Translate

dimanche 25 janvier 2009

Se lifter l'âme



Toute la fin de semaine, il a fait froid. Ici, il fait ''frette'', -35 environ (je ne sais pas comment vous l'écrire), c'est plus froid que froid ! Je déteste le froid extrême. Dehors, je suis toujours gelée des pieds, des doigts, et mon nez coule toujours. C'est d'un chic fou, le nez qui coule !!!

Alors, je deviens un ours en hibernation. Je ne dors pas plus, mais je reste au chaud à la maison. Pas de cinéma, pas de sorties. Je ne veux pas mettre le bout du nez dehors ! J'ai pas le goût de me placer des papiers mouchoirs dans les narines en permanence !

J'en profite pour lire et faire plein de petites choses. Janvier, c'est un mois pour l'essentiel. Apprendre à se recentrer. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j'ai une clochette que j'entends lorsque je me disperse par la suractivité. Bon, c'est imagé, je ne l'entends pas sonner mais je la sens. Ça vient du dedans comme un appel profond à ne pas manquer. Je vais à sa rencontre dans mon bain. Je ''focus'', médite et lis là. J'aime ce dialogue avec moi-même et j'en profite pour parler à l'invisible. J'appelle ça, me ''LIFTER'' l'âme. Tout nous pousse aujourd'hui à éviter de penser et notre inconscient prend le dessus sur notre conscience. La peur du vide...

J'ai besoin de me retrouver pour sentir les autres, sentir l'âme et ne pas perdre l'équilibre. Il y a des gens que je ne veux pas ''sentir'', ils peuvent être proches de moi ou loin. Je ne suis pas réceptive pour des raisons personnnelles. Et puis, il y en a d'autres que je connais bien ou pas du tout, et le contact s'établit facilement. C'est une question uniquement de vibrations, de fréquences. Je ne peux pas l'expliquer avec des mots. C'est intense, profond. J'aime mieux sentir les inconnus que mes proches car émotivement c'est plus facile pour moi.

J'ai une intelligence intuitive plus développée voilà tout. Vous êtes peut-être plus logique ou émotif ? Toutes les réponses sont bonnes. Il faut juste faire avec l'ours que nous sommes !

Aucun commentaire: