Translate

mardi 30 octobre 2012

L'autruche Gérald



Aussitôt que j'écoute les nouvelles et que l'on parle de la Commission Charbonneau, je n'en reviens pas  de l'ampleur des révélations/allégations des témoins.  Cette semaine, ça va de plus en plus mal pour Monsieur le maire de Montréal Gérald Tremblay.  C'est pas croyable, on peut même dire que la réalité dépasse la fiction !  Il doit se dire, en ce moment même, que le ridicule ne tue pas !  

Le pire dans tout cela c'est la forte possibilité d'aveuglement volontaire de Monsieur Tremblay.  Je ne suis pas avocate mais je crois qu'en droit criminel, on peut être déclaré coupable d'une omission si on a voulu volontairement ne rien voir, ni entendre. Même s'il n'y a pas de preuves formelles, un témoignage est par le fait même une preuve qui peut être analysée en droit.  En psycho, c'est presque de l'ignorance intentionnelle... Le comportement inadéquat est ignoré délibérément mais il faut tout de même mettre l'accent sur le comportement approprié, ce n'est pas trop le cas ici... 

La politique de l'autruche du maire semble avoir assez durée.  Des chercheurs ont découvert dernièrement au Canada les premiers fossiles de dinosaures-autruches à plumes en Amérique du Nord.  Y en a un qui est encore vivant à l'hôtel de ville de Montréal... Vous l'avez oublié celui-là ou quoi ?  Venez le chercher ''quéqu'un'' !  

lundi 29 octobre 2012

On s'élève à donner

La pub de Centraide est simple, bien pensée, très efficace. Elle me va droit au coeur et me touche énormément. Et vous ?

dimanche 28 octobre 2012

L'halloween au Manoir Richelieu

Hier soir, c'est au Manoir Richelieu à La Malbaie que nous avons fêté l'Halloween.  Soirée dansante avec de la musique variée, pop, bien actuelle.  Nous n'étions pas nombreux, environ une centaine de personnes mais les gens présents avaient mis le paquet pour en mettre plein les yeux aux fêtards ! De toute beauté ! 



J'étais déguisée en Marquise de Pomponville !   La dernière photo, c'est Vanessa, une jeune femme qui a fait son costume elle-même avec sa mère mais la photo ne révèle pas bien sa beauté.  Le carrousel était lumineux. Elle a gagné le premier prix et elle le méritait pleinement. 

vendredi 26 octobre 2012

La témoin silencieuse





Je ne me souviens pas très précisément de la date mais c'était à la fin de l'été, celui qui vient tout juste de passer.  En me réveillant, j'ai lancé à Monsieur le Marquis que je n'avais pas bien dormi parce que j'avais rêvé à une collègue au bureau que j'aime énormément, Mademoiselle C.  Un rêve simple, elle pleurait de tout son corps, de tout son coeur et de toute son âme.  J'étais impuissante mais je ressentais toute sa souffrance.  C'était horrible.  Comment se réveiller fraîche comme une rose lorsqu'on qu'on ressent toute la douleur d'une personne qu'on aime ?   Pourquoi avait-elle autant de peine ?  Me suis-je dit à mon réveil.  Elle va super bien, son chum aussi, ses enfants, bon... ses parents sont âgés, peut-être...  Vraiment je n'y comprenais rien et je ne lui en ai donc pas parlé.  La parole est d'argent mais le silence est d'or.  

Or cette semaine, nous avons appris que son chum avait un cancer très rare.  Je n'irai pas plus loin...La nuit dernière, j'ai encore rêvé à une autre collègue qui est très proche de Mademoiselle C.  Elle avait de la peine et un sentiment d'impuissance.  Vais-je passer le bureau au complet ?  (farce plate, faut bien en rire quelque part).  L'espace temps n'existe pas dans ce domaine.  Je ne peux pas dire, tu vas souffrir dans quelques jours, quelques mois... J'en ai aucune idée. Être une témoin silencieuse de la peine de(s) l'autre(s) avant tout le monde, c'est... AFFREUX mais jamais autant que le drame que peut vivre actuellement Mademoiselle C.  

dimanche 21 octobre 2012

Sublime

La mère imparfaite

Je ne suis pas une bonne mère selon mon fils du milieu par contre, ça clique terriblement bien avec mon plus vieux et j'ai encore tout à apprendre avec ma petite dernière.  Malgré mes 50 ans, je pétale encore pour atteindre même pas un diplôme, une simple attestation me donnant la note de passage de ''mère acceptable-pas trop chiante ISO-2012'' !  Y a sûrement encore quelque chose à faire avec moi pour le devenir !  La vie de famille c'est comme le yoga Ashtanga, faut trimer dur ! 

Mon cheval sauvage lunaire de 14 printemps se trouve trop maigre.  Elle déteste son corps et en fait presque une fixation. Elle a pourtant un body d'enfer mais elle se fait dire constamment à l'école qu'elle est maigrichonne et elle ne le supporte plus.  Subirait-elle des quolibets qui la blessent plus que je ne le pense ?  Sans penser à l'intimidation, y a toujours des propos déplaisants glissés ici et là qu'on traîne longtemps en nous surtout lorsqu'ils sont dits à répétition. Mon ado, pas adorable du tout, a toujours eu des amies bien enrobées, on dit que les contraires s'attirent !  Faut dire aussi qu'elle adore Adèle c'est loin de Céline Dion !  J'ai beau lui répéter qu'elle est belle et que son poids plume est probablement génétique, elle ne se voit pas comme elle est réellement.  Comment trouver les mots justes qui peuvent donner plus de poids... à ce que j'essaie de lui expliquer ? Actuellement on parle beaucoup d'anorexie ou de boulimie chez nos jeunes filles or on parle peu des autres.  L'environnement social est de plus en plus lourd avec les réseaux sociaux.  Les jeunes vivent encore la pression du ''body-mode du jour'' et plus ça change plus c'est pareil.  Les filles ne se trouvent jamais belles et ce, peu importe l'époque. Trop petites, trop grosses, trop brunes, trop frisées, trop ci et trop ça. 

On voudrait bien donner mers et merveilles à nos enfants. Nous aimerions surtout qu'ils soient décomplexés, à l'aise dans leur vie comme des poissons dans l'eau.  Ne pas y réussir, ce n'est pas la ''mère'' à boire  mais c'est tout de même inquiétant pour ''la pas si pire'' mère imparfaite que je suis ! 

mercredi 17 octobre 2012

Sylvie et Chopine





J'ai peu d'amies mais celles que j'aies je les admire profondément même si je ne les vois pas assez souvent à mon goût.  Elles ont toutes en commun le dépassement de soi.  L'une (Chopine) apprend le piano toute seule d'une telle manière qu'on dirait qu'elle en a déjà joué dans une autre vie et l'autre (Sylvie) a l'énergie d'une pile Energizer rechargeable format ultra qui carbure à l'ambition de ses propres rêves.  Avec elles, faut éviter le dicton ''quand on se compare, on se console'', sous risque de faire une grosse dépression ou d'en vouloir à mes parents de ne pas m'avoir donné plus de matière grise, blanche et tralala et caetera ! 

Chopine doit être atteinte du syndrome de Stendhal lorsqu'elle dandine ses longs doigts sur les touches noires et blanches de son clavier à cordes frappées. Mon amie Energizer Sylvie (j'espère que tu ne me lis pas à 2 heures du matin souffrant d'insomnie, ça risque de ne pas t'endormir !) adore la danse africaine. Au son d'un djembé, pieds nus, elle se défoule au coeur d'une danse où le langage du corps est en communication avec le rythme et l'esprit.  Elle en mange littéralement.  Une vraie droguée du bassin déhanché.  Mais pourquoi donc à ce point ?  Sylvie aime les formats américains.  Je soupçonne le ''coregasm''.  Ben, il paraît que 15 % des femmes auraient un orgasme en pratiquant une activité sportive ! Chouette motivation pour mon amie !  Il paraît que ça fonctionne même pour le yoga. C'est bon à savoir parce que moi, j'y arrive pas du tout à mon cours du jeudi soir (yes, demain je vais essayer, chut) !  

Mes amies sont performantes, j'arrive pas à les suivre... Je cumule de petits succès à la mesure de mes capacités.  Tel réussir mon blogue sans faute tout en ayant les jambes épilées en terminant une grosse brassée de lavage !  À chacune sa danse de la réussite !   Et puis merde pour les orgasmes sportifs, moi, je les aime au lit ! 

mardi 16 octobre 2012

Un petit rappel hyper important



Pub drôle de notre Lise Dion nationale mais surtout... n'oubliez pas de prendre votre rendez-vous !  

lundi 15 octobre 2012

un nom panaché



C'est bien calée et abandonnée dans mon bain que je me suis mise à lire aléatoirement ma revue française ''psychologies''.  Une musique classique ''des soupers du roi'' à la radio couvrait le jet de l'eau très chaude qui coulait encore dans ma baignoire remplie de bulles presque à rebord.  Ma salle de bain s'est transformée tout doucement en un véritable sauna.  Quelques pages se sont frisées au contact de l'eau et de mes doigts mais j'apercevais toujours la belle actrice Cécile de France.  Porter un tel nom ''booste'' l'estime de soi et devient à lui seul une signature  !  Il est comme un long fleuve qui n'en finit plus de couler. Marie de Hennezel, Tatiana de Rosnay, Ines de la Fressange, pas mal également !  Il me semble qu'il doit y avoir des histoires extraordinaires collées à eux, des histoires que je veux non-conformistes et qui donnent des ailes. 

Dans notre jeunesse, nous avons possiblement besoin d'être comme tout le monde avec un nom qui n'attire pas trop l'attention (surtout pas Cauchon, Michon...)dans le but de nous rassurer et de ne pas attirer les taquineries de nos méchants camarades. Or, le besoin de reconnaissance inconscient ou conscient surtout à l'adolescence nous incite tout de même à nous singulariser, à montrer notre différence et à y prendre du plaisir.  À défaut de changer son nom, qui n'a pas essayé de modifier l'orthographe de son prénom ?  Nycolle... Suis-je la seule ?

Chaussez vos lunettes.  Pourquoi pas Nicole de Saguenay, Nicole de Québec, Nicole de Simard ?  Bof, me semble que ça ne réussit pas du tout à rivaliser avec le panache de Cécile de France.  Vous saviez qu'elle est née en Belgique ?  Les noms différents sont lourds de sens et font rêver. 

La tua semplicita




Frissons +++

dimanche 14 octobre 2012

Peter Peter

Coup de coeur pour Peter Peter.  C'est accrocheur et dansant et dire qu'il a déjà fait partie d'un groupe de métal.  Il n'est pas encore populaire mais... ça ne tardera pas.  Quoi que populaire ou non, c'est bon !


La radio poubelle à Québec

La radio poubelle à Québec qui s'étend maintenant au Saguenay et à Montréal est un peu comme le petit clown de service qui intimide les autres à l'école.  Il ne faut pas en avoir peur et il faut juste la dénoncer.   Au lieu d'avoir l'intelligence de critiquer d'une manière constructive et bien elle dénigre et stigmatise sans gêne sa cible, trouvant sa force dans la faiblesse de l'autre et l'exagération pour se remonter.  Il m'arrive de pitonner et de m'arrêter sur elle pour savoir si elle change, non... Au contraire, elle persiste et signe nourrissant de détritus ses ouailles qui en redemandent. David Desjardins en fait une analyse juste et brillante.  En passant pour le commentaire placé, le mot subventioné prend 2 n donc on devrait lire subventionné.  Heureusement qu'il y a des gens brillants subventionnés, ça contrebalance et équilibre en beauté notre société. 


samedi 13 octobre 2012

Les liens invisibles



Aujourd'hui, l'inconscient sert à tout justifier mais il y a plus dans la vie.  On dit même que les grands feuillus empoissent leurs propres feuilles lorsqu'ils en ont assez de se faire dévorer par des chenilles.  Je ne détient pas la vérité mais je cherche ce qui me touche l'âme en me disant que ce qui me bouleverse positivement devient une parcelle de ma propre vérité.  Lorsque je ne travaille pas, je suis constamment en état d'éveil d'une recherche spirituelle et depuis que je fais du yoga, je ne me suis jamais sentie aussi bien. Je crois aux liens invisibles et que certaines personnes sont reliées entre elles. On se complète, on apprend, on stagne et on grandit ensemble peu importe l'espace-temps. Ça peut sembler un concept coloré mais j'aime bien voir la vie en Prismacolor.

Il y a une émission que j'enregistre toujours ''Les liens invisibles'' (Addik-TV) avec Kiefer Sutherland.  C'est l'histoire d'un ancien journaliste (Martin Brohm) qui est le seul capable de communiquer avec son fils (probablement autiste/avec une obsession des chiffres) dans le but d'élucider et de compléter des liens invisibles incomplétés.  Fascinant !   De la pure fiction mais très réaliste. 

J'ai toujours été émerveillée par le nombre d'or et la suite de Fibonacci.  Cette dernière est une suite de nombres dans laquelle tout nombre est égal à la somme des deux précédents.  La nature, les animaux, les humains, l'art, la beauté du monde découlent de cette extraordinaire formule mathématique. Notre conscience humaine est limitée pour comprendre ce qui ne peut encore s'expliquer.  Pourtant... Nous sommes tous reliés entre nous ici et ailleurs.   Sommes-nous en quête d'identités ?  Nous sommes en quête de sens. 

vendredi 12 octobre 2012

PL

Mon 24 ième show de Pierre Lapointe à Québec au centre d'art La Chapelle .  Première fois que je vais voir un spectacle à cet endroit.  Vais-je aimer les lieux ? CD pop en février prochain.  Que dire de plus... Namasté.

La boutonneuse




De part mon tempérament de feu, j'ai toujours aimé le noir ou le blanc, la fougue des émotions et l'exagération. Or, en vieillissant, me voilà que je recherche le gris, le centre, la nuance, la bonne dose. J'y arrive un peu plus facilement qu'avant parce que je suis rendue à l'âge où la réalité compte plus que les apparences.  

Notre société québécoise est définitivement dans sa crise d'adolescence.  Je sais très bien la reconnaître, j'ai 3 enfants ! Présentement, elle cherche les émotions fortes et ça se sent à la radio, à la télé, dans les journaux et surtout sur Facebook et Twitter.  Le dénigrement, la violence verbale sont omniprésents et insidieux.  Néanmoins difficile de ne pas ressentir toutes sortes de sentiments lorsqu'on écoute le témoignage de Lino Zambito à la commission Charbonneau, un vrai film d'action.  Allégations de corruption, collusion, prête-noms, fraude, blanchiment d'argent... manque juste les courses de voitures avec les policiers.  Quoi que... dernièrement la réalité a dépassé la fiction. Matricule 728, Stéphanie Trudeau, policière à la SPVM.  Franchement, ce Terminator n'est tout simplement pas à sa place.  Madame a peut-être été protégée par le système car ce n'est pas la première fois qu'elle fait parler d'elle.  N'empêche qu'elle ne semble pas avoir de contrôle sur ses paroles/comportements qui sont terriblement violents voire démesurés lorsqu'elle intervient et de ce fait, c'est le rapport fondamental de confiance entre les individus et les policiers qui s'y trouve entaché.   Heureusement qu'elle a été suspendue, en espérant toutefois que son congédiement suivra bientôt.  

Force est de constater qu'il faut tout de même ne pas tomber dans le cynisme.  Il y a de bons policiers comme il y a  de bons politiciens tout autant que de bons maires mais ceux-là malheureusement ne font pas la une des journaux et des médias.  Donnons-nous trop d'importance aux mauvaises nouvelles ? Un peu comme un adolescent qui ne voit que ses boutons sur son beau visage... La société québécoise est peut-être boutonneuse, certes, dans un monde où la nouvelle est reléguée en arrière plan, derrière le journaliste-vedette.  Ce n'est pas une raison pour mettre tout le monde dans le même panier.  Parce que comme disait Cocteau: '' La jeunesse sait ce qu'elle ne veut pas avant de savoir ce qu'elle veut''.  Donnons-lui le temps de cicatriser ses boutons et en attendant, gardons nous une petite gêne.  Ne généralisons pas.


mercredi 10 octobre 2012

Move




Parce que c'est beau, jeune et tellement bien présenté.  Wow ! 

L'allaitement glamour n'existe pas




On peut dire que la belle comédienne et maintenant femme d'affaires Mahée Paiement a fait parler d'elle cette semaine.  Mère d'une petite Eva de 9 mois, elle est devenue ambassadrice de l'allaitement maternel pour la santé publique de Montréal.  Elle est franchement magnifique mais le bémol arrive... C'est pas la vraie vie !   Évidemment, lorsqu'on parle d'allaitement ce n'est pas le genre de photos de ce à quoi l'on peut s'attendre.  D'abord la position, complètement inconfortable et surréaliste !  Et puis, le lien affectif envers l'enfant qui prédomine normalement est inexistant.  Elle semble plus en contact avec la caméra qu'avec sa petite cocotte d'amour !  

J'ai allaité mes 3 enfants et je peux vous assurer qu'un bébé qui boit au besoin ( donc aux 2 ou 3 heures) et bien la mère se fiche pas mal de ce qu'elle a l'air parce que toute son attention est donnée à son enfant. À vrai dire, on essaie juste de réussir à se laver et si on y parvient, alors la journée est parfaite !  Parce qu'allaiter est synonyme de manger sainement et surtout boire davantage donc faut aussi cuisiner... pas grand temps pour se déguiser de cette manière et si ça arrive... faut penser aux compresses d'allaitement dans la robe de soirée qui ne doivent pas paraître !  Un exploit de trouver le temps d'aller magasiner pour avoir la bonne robe avec les compresses !  

En voulant placer l'accent sur le glamour, la campagne publicitaire n'accroche pas la bonne clientèle.  Papa va sûrement aimer mais maman, elle, va être encore plus découragée !   Une bien belle photo froide, superficielle sans plus.  Un mauvais choix de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.   L'allaitement glamour, ça n'existe pas.  Le charme sensuel c'est naturel, pas besoin de paillettes, ni de talons hauts pour épater la galerie. En voici la preuve.  



lundi 8 octobre 2012

L'Action de grâce à Québec

Il n'a pas fait beau de la fin de semaine (zut de zut de zut !).  Alors aujourd'hui, fête de l'Action de grâce au Québec/Canada ou la thankgiving pour les américains (qui a de l'importance pour eux), nous sommes allés profiter un peu du soleil même si la température était froide.  Faut juste s'habiller  chaudement et le tour est joué !  Cette fête religieuse exprimant la gratitude envers ''Dieu'' est maintenant laïque.  Or, force est de constater qu'elle ne signifie qu'un congé férié de plus pour la plupart d'entre nous.  Il y a bien longtemps, pour les amérindiens, elle constituait la commémoration de guerres indiennes.  

Québec accueillait pour la 2ième fois de son histoire le Kruzenshtern.  Un imposant voilier-musée. 


Louis XIV trône à l'endroit où il y a le plus eu de pendaisons à Québec.  

J'adore lorsque l'architecture contemporaine se mêle à nos vieilles rues de Québec.  Ses escaliers extérieures me font penser à New-York.   Nous n'en avons pas beaucoup d'ailleurs. 
Québec, je suis dingue de toi !  :)

Gratitude à ma fille de m'avoir fait connaître cette magnifique chanson de Guetta et Sia.   Elle l'écoute en boucles... J'ai presque pas le choix de l'aimer. :)


dimanche 7 octobre 2012

Marie-Mai

Elle porte un prénom différent qui avec les années est devenue bien populaire.  Son succès ne lui a jamais monté à la tête, au contraire, car elle en fait une force douceâtre qui nous enveloppe de sa personnalité lumineuse en nous donnant l'impression que de petites ailes nous poussent dans le dos lorsqu'on l'écoute.  Elle a la délicatesse des sentiments profonds du coeur.  Sa carrière comme son talent ne pourront que s'enraciner en nous avec les années, ici et ailleurs.  Je parle de Marie-Mai. 

Il y a peut-être 3 ans, je suis allée la voir en spectacle avec mon cheval sauvage lunaire (ma fille).  Je vois encore cette boule d'énergie donner tout ce qu'elle avait pour nous transporter dans son univers musical.  Auteure-compositrice-interprète qui ''rocke'' en français, toujours est-il que c'est sa beauté intérieure qui me renverse.  Ça fait cucu d'écrire ça et bien tant pis.  J'assume ! Nous étions nombreux à attendre en file pour une petite autographe et j'ai pu l'observer longtemps.  Cette artiste transcende.  Elle fait ce métier pour donner une parcelle de sa flamme intérieure, pour donner de l'amour à sa façon et à sa manière.  La mèche en bataille, elle distribue sa chaleur humaine sans barrière à qui veut bien la prendre. Elle s'en nourrit car elle aime sincèrement ses fans.  Décidément, elle détonne sans fausses notes dans le milieu artistique québécois qui semble bien superficiel. Au firmament des stars, une telle différence est une rareté.  

samedi 6 octobre 2012

L'émission un air de famille



Hier soir, je suis allée voir une pièce de théâtre de vaudeville que je nommerai pas parce que j'ai pas aimé du tout, tellement pas que j'en suis sortie à l'entracte.  Les comédiens étaient excellents mais le texte... J'aime pas la vulgarité répétitive. Depuis une question me chatouille l'esprit : la quétainerie apparaît quand ?  La perception du mauvais goût reste péjorative parce qu'on trouve toujours quelque chose d'anthropologique voire sociologique à ces spectacles tout autant qu'une petite parcelle de bonheur.  Un peu comme la pornographie et/ou l'érotisme.  On a nos préférences. Y a pas de honte à regarder des émissions ou du théâtre qui semblent être quétaines pour certains et accessibles et drôles pour d'autres. Y en a donc pour tous les goûts.  

À 50 ans, je suis capable d'admiration et d'émerveillement comme lorsque j'en avais 6 !  Une chose est certaine, ma joie de vivre ne vieillit pas du tout au contraire, elle s'accroît.  C'est le paradoxe du vieillissement, légère et douce diminution physique mais croissance sur un autre plan.  Il faut donc me voir écouter avec enthousiasme l'émission ''Un air de famille'' à Radio-Canada (les jeudis soir).  J'ai toujours les larmes aux yeux d'entendre et de voir toutes ces familles qui ont le courage et le désir de passer de leur salon à la télévision pour vivre un moment intime familial voire rassembleur. Ces gens vivent un rêve et c'est contagieux.  Monsieur le marquis trouve que l'enrobage est légèrement quétaine. Néanmoins cette émission me laisse percevoir une belle énergie créatrice par le bout de ma lorgnette éternellement enfantine.  Le contenant est peut-être désuet, certes, et ce, malgré les excellents commentaires des chanteurs-entraîneurs Blouin-Pelletier et Breau mais le contenu, oh là-là... touchant, très touchant.  Un peu comme la moustache en 2012, contenant démodé mais contenu toujours au poil ! 

mercredi 3 octobre 2012

Justin Trudeau




J'aime observer les stratégies politiques.  celles que les dirigeants ne pensent pas que l'on voit ! Disons que je suis tombée dedans parce que ma grand-mère bien aimée (Améda Guérin) adorait ça tout simplement.  J'écoutais avec elle tous les congrès du Parti libéral du Québec sans oublier ceux du Canada.  Elle était une fédéraliste comme tout le monde à l'époque parce que dans ce temps là,  les idéologies pour l'indépendance du Québec n'existaient pas.  Je vois encore ma petite main droite dans sa main gauche, me tirant sur le perron de l'église de la Cathédrale de Chicoutimi pour donner SA MAIN droite à son Pierre Eliott Trudeau !  Elle l'aimait son premier ministre du Canada.  Charismatique, flamboyant, il savait plaire aux femmes.  Bill omnibus (droit pénal, code criminel du Canada), légalisation du divorce, décriminalisation de l'avortement et de l'homosexualité.  On se souvient tous encore de son apophtegme '' l'état n'a rien à faire dans les chambres à coucher de la nation''.   Améda était amoureuse en cachette de Pierre Eliott, je crois bien. 

Et voilà que son fils Justin Trudeau est maintenant candidat à la direction du Parti libéral du Canada.  Son prénom me rappelle le fameux ''t'as fait caca Justin Trudeau ? ''  phrase culte, année 1972 du groupe Les Cyniques.  Je l'ai tellement entendu celle-là !  Une famille aussi qu'on a vu grandir avec la brillante carrière de journaliste-cinéaste de son frère Alexandre et souffrir avec la mort de son frère Michel en 1998 et les frasques de la maladie bipolaire de sa mère Margaret.  Un peu comme les américains, les canadiens aiment les dynasties. 

N'empêche qu'il aura un prénom à se faire parce qu'il va chausser de grands souliers.  Toutefois cet enseignant de 40 ans et député de Papineau semble être sincère dans sa démarche, alors pourquoi pas ?  Reste de la substance et de la profondeur à y ajouter parce qu'on a beau être né célèbre, avoir la même voix que son père, une ''gueule'' d'enfer, c'est un peu mince... Quoi que lorsque je pense à la vague néo-démocrate qui a balayé le Québec en 2011 (les candidats n'avaient pas des CV très impressionnants),  il en vaut 10 au moins !  Les gens veulent du vrai monde en politique et bien vous en avez un, et un beau en plus.  Franchement écouter le Congrès libéral du Canada sera un plaisir !  Ben quoi ?  J'aime les stratégies politiques et les beaux hommes voilà !  :)   En mémoire de ma grand-mère, je place le lien ! Vous voyez bien qu'on peut être souverainiste et être ouverte d'esprit ! 
http://convention.liberal.ca/fr/

mardi 2 octobre 2012

Coup de coeur Muse

J'avoue que j'ai un coup de coeur pour Muse (Ils aiment bien inclure leurs influences musicales dans leurs oeuvres ).   Musicalement c'est divin !

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''