Translate

vendredi 26 octobre 2012

La témoin silencieuse





Je ne me souviens pas très précisément de la date mais c'était à la fin de l'été, celui qui vient tout juste de passer.  En me réveillant, j'ai lancé à Monsieur le Marquis que je n'avais pas bien dormi parce que j'avais rêvé à une collègue au bureau que j'aime énormément, Mademoiselle C.  Un rêve simple, elle pleurait de tout son corps, de tout son coeur et de toute son âme.  J'étais impuissante mais je ressentais toute sa souffrance.  C'était horrible.  Comment se réveiller fraîche comme une rose lorsqu'on qu'on ressent toute la douleur d'une personne qu'on aime ?   Pourquoi avait-elle autant de peine ?  Me suis-je dit à mon réveil.  Elle va super bien, son chum aussi, ses enfants, bon... ses parents sont âgés, peut-être...  Vraiment je n'y comprenais rien et je ne lui en ai donc pas parlé.  La parole est d'argent mais le silence est d'or.  

Or cette semaine, nous avons appris que son chum avait un cancer très rare.  Je n'irai pas plus loin...La nuit dernière, j'ai encore rêvé à une autre collègue qui est très proche de Mademoiselle C.  Elle avait de la peine et un sentiment d'impuissance.  Vais-je passer le bureau au complet ?  (farce plate, faut bien en rire quelque part).  L'espace temps n'existe pas dans ce domaine.  Je ne peux pas dire, tu vas souffrir dans quelques jours, quelques mois... J'en ai aucune idée. Être une témoin silencieuse de la peine de(s) l'autre(s) avant tout le monde, c'est... AFFREUX mais jamais autant que le drame que peut vivre actuellement Mademoiselle C.  

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''