Translate

mercredi 29 février 2012

Découvrir St-Pierre autrement

Je vais vous décoiffer en images aujourd'hui,  attachez votre tuque !  Vous pensiez peut-être que j'irais vers la religion ?  Et bien, vous allez avoir une petite surprise... Y a pas juste un St-Pierre de connu dans le monde !

J'ai beau aimer à la folie la danse classique et cies,  il n'en reste pas moins que je demeure ouverte à la danse contemporaine, pas du n'importe quoi mais celle qui tend vers l'ascension de la beauté et/ou des émotions fortes.  Je recherche les paradoxes, j'en suis un ambulant ! Or, j'ai pas mal de misère avec les chorégraphies crues (pour ne pas dire nues !) comme celles de Dave St-Pierre, danseur-chorégraphe Montréalais. Toutefois l'art est la communion entre une oeuvre et un spectateur.  Ce n'est pas important de l'aimer (tant mieux si ça arrive), c'est l'émotion suscitée par elle qui parle en soi. St-Pierre, l'homme, me fascine beaucoup  parce qu'il s'est battu corps et âme contre la fibrose kystique depuis l'âge de 17 ans.  Ça en prend du courage pour danser et encore plus valser avec la maladie pour ne pas ''dire'' la mort.  Ah... On se rapproche de la spiritualité je crois bien !

Je vous place donc la vidéo du film de Brigitte Poupart ''Over my dead body''.   Elle a suivi son ami St-Pierre jusqu'à sa greffe de poumons mais aussi en frôlant la possibilité de sa mort qui pouvait survenir à tout moment.  Un film qui me semble très humaniste et qui possiblement sensibilise les gens sur l'importance des dons d'organes. Donner la vie, c'est donner la mort et bien dans ce film c'est probablement tout le contraire.  La mort a donné la vie à Dave St-Pierre.  La danse audacieuse ne peut que mieux s'en porter !  Amen ! Au Clap à Québec à partir du 2 mars. 

lundi 27 février 2012

Le Cirque du Soleil aux Oscars

Hier soir, il me fallait mon plaisir hebdomadaire avec la gang de Star Académie mais j'ai pu prendre également au vol la meilleure performance télévisuelle à ce jour du Cirque du Soleil (à mon humble avis). Une poésie aérienne chronométrée à la seconde près sur une musique de Danny Elfman était véritablement digne de l'événement.  L'image de la vidéo n'est pas bonne mais quelqu'un a eu la brillante idée tout de même de placer cette prouesse artistique que dis-je, acrobatique sur Youtube.  Un véritable moment de grâce !  

dimanche 26 février 2012

Québec ma ville !

Kathryn Bolkovac et l'ONU

Photo: Kathryn Bolkovac

Je suis d'une naïveté désarmante.  Je vois toujours le meilleur d'une personne avant de voir ses travers. J'ai toujours rêvé d'aller visiter Les Nations-Unies (l'ONU) à New-York.  Cette organisation internationale fondée en 1945 par 51 pays établie le maintien de la paix et la sécurité dans le monde m'impressionne énormément.  Elle promouvoit également les relations amicales entre les nations, le progrès social, le respect des droits de l'homme, les grandes valeurs morales que j'admire. Or, toute bonne organisation est constituée d'humains et où se trouve l'homme se retrouve la rapace aussi.  Pas celle qui se voit à l'oeil nu, non, l'autre, la rapace insidieuse.  Celle qu'on aimerait bien ignorer.

Si vous avez un film à visionner prochainement regardez ''Dénonciation'' avec Rachel Weisz.  Il est inspiré de l'histoire personnelle de kathryn Bolkovac.  Qui est-elle ?  C'est une ancienne policière du Nebraska qui a été engagée par Dyncorp, une compagnie fournissant du personnel pour les troupes de maintien de paix de l'ONU. Notre héroïne a dénoncé la traite d'esclaves sexuelles tolérée par l'ONU en Bosnie. En rapportant l'horreur dans les médias elle en a perdu son emploi et par le fait même l'ONU a dévoilé son côté sombre comme dans tout être humain à la face du monde.  Les Nations-Unies pourront instaurer des milliers de déclarations possibles, personnellement son image est entachée. Depuis ce temps l'ONU essaie de surveiller et d'évaluer davantage la sous-traitance mais le mal est fait.

Actuellement, 2,5 millions de personnes sont victimes de la traite d'humains dans le monde.  Alors combien de temps encore allons-nous tolérer cette aberration ?  Avons-nous le droit de fermer les yeux parce que nous sommes nés du bon côté de la planète ? Kathryn Bolkovac a eu comme alliée Madeleine Rees, haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme.  Cela prouve bien qu'il y a toujours de la lumière dans une faille.  Que pouvons-nous faire de plus ?  Ne pas se taire.

samedi 25 février 2012

J'avance

Des forces nouvelles se font sentir, plein de beaux trucs s'imposent tout naturellement et il faut dire que je ne chôme pas à les mettre en place.  Le mois de février a été pénible, j'en ai même fait un ulcère d'estomac (il est encore là le petit v'limeux mais je le soigne). Une fille qui fait du yoga et du pilates + de la marche, ça peut aussi faire des ulcères ?  Ben oui ! J'ai dû marmonner un mantra négatif au lieu d'un positif ! N'empêche que j'espère le mois de mars plus apaisant.  J'ai compris une chose très importante dernièrement, qu'il nous faut plusieurs plans dans la vie.  Se conforter à un seul par sécurité ne peut pas nous faire avancer.  Une passion,  des rêves s'imposent à soi alors il faut les écouter et agir en se disant que ça prendra le temps que ça prendra. En regard à cela, la vie nous envoie de nouvelles personnes qui sont là pour nous faire avancer, qui nous ressemblent dans nos valeurs.  Ils nous aiment comme on est, tout cru !  J'ai vogué avec certaines, je suis rendue à me nourrir de d'autres. Les antioxydants ne sont pas seulement dans les aliments ! La vie est vachement bien faite. 

Coup de coeur de la soirée, Selah Sue fait du reggae-folk-pas-trop-pop à mon goût. Je vous partage la vidéo.

vendredi 24 février 2012

De la neige encore...



On attend cette nuit un bon 20 centimètres de neige encore ! Photos prises à la sortie d'un resto dans le vieux. La bonne cuisine réconforte. Un coin douillet en bonne compagnie... La neige peut bien tomber toute la nuit !
Posted by Picasa

Avaricieuse

On a tellement à apprendre de l'Acadien.  Ce peuple qui a su survivre à la déportation possède la mot fierté tatoué au coeur. Le Québécois devrait apprendre de lui.  L'Acadien ne s'excuse pas d'être Acadien, Il est ce qu'il est.  Il parle magnifiquement un vieux français. Bien sûr, il pourrait le modifier mais c'est mal le connaître.  L'Acadien est respecteux de ses ancêtres et c'est tout en son honneur.

Nous vivons tous sur la même planète, nous sommes tous des humains.  Or, nous cherchons à ressembler à la masse un peu trop. Notre langue demeure notre grande richesse, elle est indissociable de notre passé (nos ancêtres), de ce que nous sommes et ce que nous allons devenir.  Et si nous ne voulons pas qu'elle meure, il faut la protéger. De plus, une langue est vivante et si elle est minoritaire comme la langue française en Amérique du Nord, alors elle se doit d'avoir une loi 101 (au Québec) forte et respectée.  Je veux bien que mes petits enfants parlent plusieurs langues mais je veux qu'ils tombent en amour avec la langue française.  Une histoire d'amour difficile, certes, je peux l'admettre mais bien meilleure qu'une simple partie de jambes en l'air !  Vous l'avez remarqué, je suis avaricieuse envers ma langue car j'ai la passion de la garder vivante et la peur de la perdre.  Qui a dit que l'avarice était un défaut ? 

Il est difficile de ne pas parler de Montréal lorsqu'on parle de la langue française au Québec. Cette méga-ville est de plus en plus anglophone alors combien reste-t-il de temps encore pour la ville de Québec et les régions ?  Je devrais lire Diogène, le philosophe. Peut-être avons-nous commencé à nous exercer à subir l'échec de la survie de notre langue ?  Je n'ose y croire...

mercredi 22 février 2012

Je suis aux petits oiseaux !

Je ne vous parlerez pas de mon ulcère d'estomac disons qu'il y a pire que moi, pas question de me lamenter (en public).  Les murs ont des oreilles.  Autant vous dire que malgré mes petits malheurs,
 j'ai reçu dans mon courriel de ce soir un délicieux message d'amour (OUI d'amour) de mon auteure préférée Katherine Pancol. Moi, petite blogueuse qui se regaillardise comme elle peut par l'écriture, j'ai bel et bien hérité d'un message de la véritable, l'inspirante, la belle, la douée, celle qui me donne le goût d'écrire la grande Katherine, elle-même ! Dans le fond, je suis chanceuse et aux petits oiseaux !   Je vous précise que si un jour vous lisez dans l'un de ses futurs livres '' je suis aux petits oiseaux !'' Et bien vous saurez d'où cela vient !!!  J'aurai donc contribué humblement à une oeuvre divine !   Je vous partage donc ce qu'elle m'a écrit :

''Ah ! J’adore cette expression “je suis aux petits oiseaux” ! Je vais la mettre dans ma besace derechef. Merci pour vos petits mots d’amour qui me gonfle à l’hélium et m’envole jusqu’au ciel. Vive les filles, vive les femmes et vive les femmes qui écrivent ! Avec un grand sourire et plein de petits oiseaux, Katherine Pancol''

Qu'une géante (c'est ma chouchou) avec une grande notoriété (dans le monde) prenne le TEMPS de répondre à un simple petit courriel d'une inconnue, ça me touche énormément.   Me semble que mon ulcère est moins souffrant et qu'il est enveloppé dans de la grosse ouate très très blanche qui sent la crème fouettée !  Un simple geste qui rend l'humain plus beau et plus grand d'une personne qui diffuse la beauté des mots, ceux qui caressent mon coeur et... mon estomac !

Belle découverte ce soir... Pour terminer en beauté.

mardi 21 février 2012

Hugo Dumas et la langue française acadienne


Photo crédit: site ZE BIG TRIP


Hugo Dumas, chroniqueur dans le journal La Presse, édition d'aujourd'hui, a émis un commentaire qui est venu me chercher.  En parlant de la performance d'une académicienne de Star Académie, dimanche soir dernier, il a écrit: '' Du côté des trucs moins réussis, Joannie Benoît a déclaré au micro de l'animatrice, avant d'être sauvée par le public : ''J'ai tellement acquéri icitte, j'mai tellement surpassé''. Si Denise Bombardier gravitait encore dans cet univers télévisuel, elle aurait hurlé.

Monsieur Dumas, Joannie Benoît est Acadienne.  Et comme j'ai pas mal d'amis par là et bien votre remarque m'a choqué.  Les Acadiens ont un accent délicieux, différent du nôtre, certes, mais ils parlent français ! Un français Acadien pouvant même aller jusqu'au chiac !  On disait la même chose dans les années 70 envers Michel Tremblay et son joual !  Vous me faites penser à certains Français qui dédaignent notre français québécois coloré !  La langue française bouge, change, se modifie et c'est normal. Que l'on soit du Québec ou de l'Acadie et ce qui est noble c'est de se tenir debout pour essayer de la préserver dans une marée humaine anglophone en Amérique du Nord !  

Les Acadiens sont des gens amoureux de leur langue et ils ont su la conserver en respectant leurs ancêtres ! D'un point de vue linguistique, c'est un trésor archéologique voire historique ! J'arrête de badjeuler (bavarder) parce que je vous trouve pas mal ''malaisé à pousser'' (difficile) ! 

dimanche 19 février 2012

Star Académie 2012, plaisir assumé

Plaisir coupable, je suis rendue accro à Star Académie (la quotidienne et le spectacle du dimanche). C'est fou comme j'aime ça !  J'ai écouté la première version il y a des lunes et puis boudée le principe de la grosse machine qui enchâsse voire encense les talents trop rapidement à mon goût.  C'est que je suis une puriste. Je crois qu'il faut travailler fort et longtemps pour récolter ce que l'on sème. Manifestement, j'ai dû mettre mes principes de côté à ma grande surprise d'ailleurs et je m'en porte très bien !

La quotidienne est un peu redondante car elle met l'accent bien consciemment sur les mêmes visages, ceux des académiciens les plus susceptibles de se démarquer.  On boude presque les autres (Joannie l'a été longtemps en tout cas).  Les cours sont intéressants, certes, mais de la variété pourrait épicer un peu le concept.  Heureusement, il y a la découverte des artistes émergents qui ont enfin une petite chance de se faire connaître du grand public autre qu'à Radio-Canada.  Grégory Charles me touche et m'émerveille littéralement lorsque je le vois travailler avec les jeunes. Cet homme-orchestre est talentueux et extrêmement compétent.  Patrick Huard me surprend quelquefois par la justesse de ces propos mais il réussit tout de même à m'agacer par son discours qui frôle le paternalisme de l'artiste qui donne l'impression de tout savoir ou presque.  Il a une assurance et un charisme indéniable mais on dirait qu'il joue un ''rôle'' avec son foutu foulard et sa manie d'essayer de faire de l'écoute active comme un psychothérapeute.  On les voit plus souvent pleurer que rire !  

Mon plaisir assumé est le dimanche soir.  Si jeunes et si talentueux ! J'aime bien Jason mais ma préférée est définitivement Mélissa Bédard. Une voix unique, intemporelle, avec une personnalité qui a de l'assurance et qui possède la jovialité de sa jeunesse tout autant qu'un positivisme incroyablement communicatif.  Un corps atypique qui tranche complètement avec nos chanteuses Barbie !  La différence, ça fait du bien à voir et à aimer aussi ! En passant, je ne vous ferez pas un mensonge blanc, je crois qu'on devrait habiller et coiffer mieux ces artistes.  C'est pas fort ! Mais ce soir, à la levée du rideau mon plaisir coupable se transformera en ravissement.  Faut croire que le talent n'a pas besoin de s'habiller en paillettes pour briller. 

vendredi 17 février 2012

Madonnamania à Québec



Il y a des événements dans nos vies qui nous amènent du bonheur. Ils sont simples voire plus pimentés ou éclatés. Peu importe, ils déposent tout doucement en nous des firmaments de joie et Madonna sur les plaines d'Abraham à Québec est l'un d'eux. Il faut vous dire que les 65,000 billets sont partis en moins d'une heure aujourd'hui et j'ai réussi à avoir les miens en passant par le fan club en prévente, période allongée hier dans la journée.  Il fallait débourser $22.00 supplémentaires pour la prévente en passant par le fan club + le prix du billet mais pour une fête démentielle comme celle-là qui aura lieu le 1 septembre, ça en vallait la peine.  Madonna veut que nous ayons de la place pour DANSER alors je vais m'émoustiller comme une abeille qui s'amuse à voleter  (verbe qui existe bel et bien) d'une chanson à une autre, d'un danseur à l'autre. Première fois de ma vie que je vais la voir. Que le printemps et l'été arrivent illico presto !   Vivre le moment présent est essentiel, certes, mais anticiper la venue de Louise Veronica Ciccone née d'une mère québécoise (une Fortin) chez soi c'est... avoir presque l'impression de frôler Georges Clooney !!! Mmmm.....

jeudi 16 février 2012

Le syndrôme Whitney Houston


Les radios commerciales ont toujours le don de récupérer rapidement la mort d'un chanteur ou d'une chanteuse et ce, plus vite que l'éclair.  Alors de has-been (ou idole pour être plus poli), l'artiste redevient vite au goût du jour et Whitney Houston est donc présentement la saveur du mois !  Elle était partout dans les médias cette semaine.  En tout cas, en musique de fond continuellement à mon bureau !  À vrai dire, je suis à la veille de faire une indigestion fulgurante de ''I will always love you '' !  À croire qu'elle n'a fait qu'un succès dans sa carrière.  Actuellement un vent de Whitney balaie le monde entier et bien ça va changer d'Adèle un peu faut croire !  Une autre qui est partie pour la gloire mais pour combien de temps ? 

Quoi qu'il en soit, au départ, une voix unique, cristalline, parfaite et sûrement beaucoup de sacrifices et d'efforts qui vont avec.  Par la suite pour Whitney, le succès, la consécration, la gloire pendant une bonne dizaine d'années.  La vie rêvée quoi !  Pas certaine... Quand le doute de la performance s'installe, il faut être fort (le mot est faible) pour passer au travers et pour certaines personnes la pharmacie (ou la SAQ au Québec) est sans doute plus acceptable et accessible qu'un rendez-vous chez un psy !  Le succès peut facilement faire perdre la tête à n'importe qui et personne ne peut être à l'abri de cela.   Y'a pas seulement les artistes qui se font faucher de la sorte leur équilibre, les sportifs et les professionnels également, en fait, tous les  perfectionnistes.  Pour le commun des mortels, la dépression est la maladie parfaite de celui qui veut atteindre la perfection perpétuelle.  Pas besoin de pratiquer un métier flamboyant pour cela.  Une mère de famille (métier exceptionnel et difficile) peut y arriver très facilement en essayant de contrôler sa vie lorsqu'elle jongle avec le travail, la famille (parents âgés), la vie de couple et les enfants !    Nous ne sommes pas à l'abri du syndrôme de l'excellence, celui de Whitney Houston est le nôtre également.

Être en haut, la meilleure et s'y maintenir, est-ce bien réaliste ?  La gravité existe pour tout le monde et il faut se dire qu'il faudra redescendre un jour ou l'autre par soi-même ou la force des choses. Se détacher du regard des autres pour retrouver son jardin secret.  Riche de sens mais moins d'applaudissements. 

samedi 11 février 2012

faire fi de...


- Toi Nicole, c'est connu, tu adores les homosexuels ! 
LA fameuse phrase répétitive de certaines personnes dont je vais taire les noms parce que franchement... dire de telles sornettes, c'est pas fort !  Une remarque déplacée et récurrente, je trouve.  On me l'a sort régulièrement et trop souvent. 
-J'aime LA PERSONNALITÉ d'une personne c'est tout et je me fiche si cette personne couche avec une femme, un homme ou une grenouille !  Et ceux que j'aime ne sont pas tous gays.
Tenez, George Clooney !  Y'a pas plus homme à femmes que lui mais de ce temps-ci, je l'avoue, y'a un mec que j'aime bien... Anderson Cooper (photo du haut).  Vous savez le journaliste de CNN.  Il me fait un effet boeuf avec son style intello-urbain tout en cultivant la confusion des genres. Je suis une femme qui aime les hommes, un point c'est tout.  J'aime la testostérone dans toutes ses différences. Assurément la plus belle qualité d'un mec est celle d'assumer ce qu'il est, de se foutre du regard des autres.  Je suis née à une époque où l'homosexualité commençait à  sortir des placards (années 60) mais le fait d'être lesbienne étant toujours tabou, et ce, même encore aujourd'hui.  Il y a donc définitivement du gros travail à faire !  Où se cache la fierté d'être ?  Ces femmes se dissimulent pour ne pas être jugées.

Les mentalités ainsi que les comportements masculins et féminins changent. J'aimerais juste qu'on fasse fi de l'orientation sexuelle des gens parce qu'à l'intérieur de soi, on a tous du sang rouge et l'ivresse d'être juste soi-même.

vendredi 10 février 2012

chaud le tango !


Si un jour je travaille dans le domaine artistique, je vous assure que je vais promouvoir la danse !  L'enfant pauvre des arts !  Je viens de m'inscrire justement à un cours de comptabilité ce matin, faut bien commencer quelque part !  Qué Calor ! 

En attendant, le paquet de nerfs que je suis essaie de se calmer le pompon en faisant du pilates et du yoga. J'ai une âme d'artiste sans le talent ! Donc, j'admire les autres qui en ont !  Et des gens talentueux, il y en a ! Y'a pas meilleur détente que d'inspirer, d'expirer et d'ADMIRER !  Je suis une contemplative faut croire.  Tiens, le tango... Il provient de la population pauvre de l'Argentine et autrefois il se dansait aux abords des bordels, entre hommes aussi en attendant qu'une déesse se libère d'un client (mmmm intéressant !)...  Et voilà qu'un siècle plus tard, il devient un loisir agréable pour le commun des mortels.  Toutefois, sachez qu'il existe une excellente compagnie professionnelle: http://www.tangopasion.com/ qui donne des spectacles un peu partout dans le monde.  Ils sont au Québec justement ce mois-ci.  Allez fureter sur leur site.  C'est torride et beau le tango, sensuel et très chaud... Mon dieu qu'il fait chaud (et ce n'est pas la préménopause) !

mercredi 8 février 2012

Rick Genest


Connaissez-vous Rick Genest ? Non, et bien c'est un jeune mannequin du Québec, né à Montréal en 1985 qui est recouvert à 90 % de tatouages sur son corps.  Il a travaillé pour Thierry Mugler, rien de moins et il s'est retrouvé dernièrement dans la vidéo de Lady Gaga (Born this way).  Cet ancien squeegee s'appelle également pour les intimes (vous et moi) ''Zombie Boy'' parce que ses tatouages forment un squelette.  On aime ou on n'aime pas... Est-ce de l'art ?  À vous de juger ! Disons que c'est assez radical comme manière d'attirer l'attention ! En espérant qu'il ne le regrettera pas à 50 ans (ça va être long à faire partir au laser + $$$ !).    Ceci dit, il me semble qu'aujourd'hui les marginaux sont ceux qui n'ont pas de tatouages ! Y'a toujours moins choquant et irrévocable si on utilise le maquillage.  Je vous place donc Marie, une collègue au travail qui s'est amusée avec ses amis à une petite transformation temporaire de sa beauté naturelle !
Crédit photo: Guillaume Laquerre
Crédit maquillage : Roseline Lortie (qui fait également des tatouages de métier).


lundi 6 février 2012

Madonna et ses bottes noires


C'est avec ''Vogue'' que Madonna-Cléopâtre a commencé sa performance de 12 belles minutes (hier soir au Super Bowl) et elle était resplendissante mais il faut le dire vraiment pas à l'aise dans ses longues bottes noires (trop hautes) !  Elle a même presque perdu pieds à un moment donné. Madonna n'a pas une voix exceptionnelle alors elle rehausse le tout de son talent de danseuse professionnelle. Son inconfort était donc palpable à l'écran et je crois que sa performance scénique en a été légèrement altérée. C'est tout de même spécial que je n'ai vu qu'elle malgré la présence de 700 artistes (danseurs-musiciens-choristes) !  Madonna, c'est de l'esthétisme à l'état pur, il y a une recherche minutieuse de petits détails incroyables dans tout ce qu'elle fait.  J'aime la voir davantage que de l'entendre.  Des musiques accrocheuses certes mais surtout l'image d'une reine de la pop toujours à son meilleur ou presque... ça dépend de ce qu'elle a dans les pieds ! 




Démaquillée, Madonna est... différente  !  Le Botox commence à paraître mais bon, a-t-elle vraiment le choix de ne pas embarquer dans ce jeu là ?  Pas certaine... On en ferait probablement autant si on était à sa place.  La pression sociale est forte lorsqu'on est la reine de la pop !

dimanche 5 février 2012

Super bowl, Madonna et la chandelle


Je ne connais rien au football mais je sais qu'aujourd'hui une bonne partie de la planète en Amérique du Nord regardera le Super bowl et bien moi, je vais regarder Madonna !  Cette athlète de 53 printemps m'impressionne.  Je vous entends me dire: Madonna, une athlète ? Voyons Nicole, elle a un entraîneur privé, un cuisinier, une nutritionniste, elle doit même avoir un dentiste privé !
- Vous avez raison mais... je vous répondrai qu'elle FAIT DES EFFORTS ET DES SACRIFICES POUR ARRIVER OÙ ELLE EST !  De la grosse discipline. C'est toujours bien elle qui fait les exercices et le travail tout de même, pas la voisine !  Est-elle plus heureuse ?  Là n'est pas la question.
Sans idéaliser les champions (sportifs-musiciens-chanteuses-chanteurs-médecins-bénévoles-et vous et moi qui font de leur vie ce qu'ils peuvent en s'acharnant) et sans nier certains excès du sport moderne, il faut une attitude de champion pour avancer dans la vie. On a beau avoir le talent si les efforts et les sacrifices n'y sont pas et bien bye-bye le dépassement de soi !  Ces gagnants ont un plan de match pour concrétiser ce qu'ils veulent atteindre.  Souvent, nous ne prenons pas l'habitude et le temps nécessaire de le mettre en place.  Sans ce plan bien précis, le champion en soi ne pourra jamais parvenir à concrétiser ses rêves. Nos peurs nous empêchent d'avancer. Alors même dans le doute, ne jamais donner aux autres le pouvoir de douter de nous ou de nous dénigrer. 

Ce matin, je suis allée à mon Pilates-athlétique.  J'en ai bavé un coup mais j'ai réussi avec bio (et avec plusieurs tentatives) à faire de belles chandelles (en grand écart, en grand battement) !  Mon cadeau fût lorsque ma prof m'a dit qu'elle n'en croyait pas ses yeux que j'ai 50 ans !  Et bien, c'est un bon début.  Inspirante Madonna, inspirante.

samedi 4 février 2012

Pilates-athlétique-yoga et méditation


J'ai besoin de bouger mon corps autant que d'air pour respirer. Je suis une marcheuse, me dodeliner et ce, peu importe le pavé me rend heureuse. La danse a toujours fait partie intégrante de ma vie et je n'en ai aucun mérite car c'est un besoin vital même encore à 50 ans. Or, tout doucement, je m'éloigne des mouvements rapides en danse (hip-hop, jazz, danza-zumba) comme une voix qui m'interpelle ailleurs et j'ai trouvé chaussures à mon pied, le fameux Pilates !  Autant vous dire qu'il y a autant de sortes que de crayons de couleur dans une boîte Prismacolor.  Je peaufine donc le Pilates-athlétique et le yoga car les deux se complètent.  J'ai l'impression de danser du classique tellement la manière de travailler mon corps est similaire. Goûter lentement le plaisir d'exécuter un mouvement tout en me concentrant sur ma respiration en contrôlant l'inconfort de la position, J'ADORE !  Il faut vous dire qu'il m'arrive de sortir presque de mon corps en yoga si je médite en même temps (ce que je pouvais faire aussi à la barre en classique).  Je dis presque parce que j'arrive à contrôler ma pensée et mon autohypnose.  Je suis ancrée dans le moment présent dans un état de paix incroyable.  Il faut vouloir s'abandonner pour se vautrer dans cet état de bien être méditatif. Certes, vous pouvez aller à un cours sans partir dans les étoiles mais franchement, je vous assure qu'aligner votre corps, votre coeur et votre âme vous charmera !  Et ne pensez pas que vous pourrez atteindre en UN cours mon concept coloré.  La méditation se travaille comme un tricot, maille après maille.  Mon foulard a quelques trous mais il me tient bien au chaud !

Et puis, je vous place ''Les noces et le sacre du printemps'' des GBC pour finir en beauté !

vendredi 3 février 2012

Le popsicle vibrant


Crédit photo: site Warholian

Autant me remettre à l'écriture pour me remonter le moral un peu. Ben oui, je suis comme tout le monde, y'a de ces petits événements dans ma vie qui deviennent des montagnes de tracasseries qui s'accrochent à moi comme une gomme trop longtemps mâchée collée à mes cheveux !  Lorsque j'étais gamine, un simple popsicle pouvait me redonner le sourire presque instantanément mais en vieillissant, c'est plus compliqué.  Pas facile de retrouver le pouvoir d'enlever mon corset de trop ceci ou pas assez de ça qui est vraiment trop serré. J'aimerais tellement avoir un tempérament de ''je m'en foutisme'' !  Et Pendant qu'un tiers de la planète se masturbe une fois par semaine, moi, je vibre à essayer de m'en sortir.  Vous saviez que la vente de vibromasseures est illégale au Texas ?  Par contre, vous pouvez acheter autant d'armes à feu que vous voulez !  Ça ne vous met pas le feu au derrière ce genre d'absurdité là ?

Quoi que... Bonne nouvelle, au Québec, Trojan vendra très bientôt des vibrateurs sur les tablettes des pharmacies et de magasins à grande surface !  Alors dorénavant, vous pourrez acheter votre dentifrice et votre vibrateur à la même place dans le but d'avoir une haleine fraîche et... le moral à hausse !  Mieux vaut rire que pleurer ! 
Et pour le plaisir des oreilles et des yeux ceci...

Montag - New Design from Jeremie Battaglia on Vimeo.

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''