Translate

vendredi 30 décembre 2011

Moi, capoter ?


J'ai vécu ma quarantaine comme un tsunami.  À vrai dire, de 43 à 48 j'avais souvent l'impression de nager de longues distances la tête hors de l'eau.  Cette vie là n'était pas facile à vivre mais c'était la mienne, un point c'est tout. 

-C'est quoi le sujet de ton blogue ma belle ? me demanda Monsieur le marquis.
-La cinquantaine.
-Nicole commence à capoter !  rajouta-t-il.
Silence

Ce qui est agréable lorsqu'on vieillit c'est que tout devient plus relatif.  Dans mon cas, je nuance davantage et relativise plus facilement.  C'est quand même assez déplaisant que ça m'a pris presque 50 ans (7 janvier) pour apprendre cela ! Je devais avoir une sacrée tête dure !  En parlant de tête...Le coût du savoir s'inscrit aussi sur les rides de mon visage, subtilement en douceur mais immuablement. Et puis après ?  À l'heure où le syndrôme de paraître plus jeune que son âge bat son plein, il m'importe de savoir discerner ce qui à moi est encore acceptable.  Vieillir, c'est se donner le droit de se détacher du jugement des autres sur soi (reste toujours notre propre jugement). Vieillir, c'est aller de l'extérieur vers l'intérieur. Ça c'est ma tête qui parle et 95 % du temps, j'y arrive sauf que...Y'a toujours un petit 5 % tenace...

-Chéri, le Botox ne pourra pas cacher mes rides qui partent du nez jusqu'à ma bouche, j'ai lu ça dernièrement dans une revue... Tu vois bien que j'ai trop abusé du soleil plus jeune et voilà, je vais payer maintenant ! Faudrait que je mange plus bio, maudits pesticides !  Et puis, faut aller marcher aujourd'hui, le temps des fêtes, ça encrasse mon foie ! J'arrête pas de faire des rots !

Vieillir, ben, c'est se donner le droit d'être une névrosée et de s'en fouter (foutre) !  95 % du temps...

jeudi 29 décembre 2011

Le Saguenay






Pas de tempête au Saguenay, un peu de neige et au retour du temps très froid (avec le facteur vent un beau moins 30 degrés). Première photo: La rivière Saguenay. La deuxième : La Vieille Pulperie, pour connaître l'histoire de la ville de Chicoutimi, voir l'exposition du peintre Léo-Paul Tremblé (pas Tremblay). Il faut vous dire que la petite maison du peintre naïf Arthur Villeneuve est en restauration présentement mais vous pouvez admirer ses oeuvres à la galerie d'art La Corniche à Chicoutimi ainsi que des lithographies de Riopelle, ce que j'ai fait avec un grand plaisir. La troisième: Le parc des Laurentides à L'Étape. Le bleuet en moi était congelé ! 
Posted by Picasa

mardi 27 décembre 2011

À tantôt !

De retour le 29, je vais vivre la mini-tempête de neige au Saguenay chez les bleuets !  Photos si elles sont bonnes. A +

lundi 26 décembre 2011

Le décompte

Ça y est, le décompte commence...la fin de l'année approche.  La gourmandise est bien intégrée à notre quotidien (si vous êtes en vacances comme moi), on s'active à perdre son temps agréablement et en bonne compagnie.  Nos petites passions endormies ressuscitent naturellement et toutes les raisons sont bonnes pour vibrer plus que d'habitude. Alors quoi de mieux que de terminer l'année en disant Merci à NOTRE vie !  Pas la plus belle (je vous l'accorde), pas la plus splendide (on a tous des problèmes) mais c'est NOTRE vie et elle est incomparablement précieuse !  On y déroulera donc le tapis rouge ! En accordant à la gratitude la place qui lui revient, notre vie paraîtra assurément plus légère. Y'a sûrement UN moment inoubliable (positif) que vous avez vécu dans l'année !  Avez-vous trouvé ?  Non ?  Chanceux pour vous que 2012 arrive enfin !

Farce à part, dans mon cas, c'est la cinquantaine qui s'y amène aussi (dans 12 dodos).  En attendant, je savoure tout !  Le bon vin (avec modération car après 2 verres je ne suis pas belle à voir) , les nombreuses promenades avec les chiens (faut garder la ligne !), la compagnie de gens que j'aime (maudite dépendance affective) et le bien-être que j'ai acquis avec le temps qui (enfin, c'est pas trop tôt) porte des fruits entre mes deux oreilles.  J'ai toujours eu un peu l'impression de me battre pour y parvenir mais plus maintenant, je récolte une belle sérénité. Je n'ai jamais eu le bonheur facile, trop d'analyses, de questionnements, de remises en question, trop de ci ou de ça.  Et comment je vais fêter cela ?  Mmmm... Des indices ?  Grand Canyon ET Caesar's Palace pour entendre notre diva internationale Céline Dion, 7 dodos encore... Je sirote mon avant précieusement. Chaque jour, chaque nuit, je les déguste jusqu'à la lie.  L'art de fêter, c'est surtout l'art d'apprécier !

dimanche 25 décembre 2011

Joyeux Noël and Merry Christmas !




Un petit coucou rapido pour vous souhaiter un JOYEUX NOËL! Cadeau rigolo de l'un de mes fistons: une affiche de ma Queen ! (Je précise que je suis une monarchiste-souverainiste-un paradoxe-ambulant ! (Un pays pour le Québec mais je suis attachée à la famille royale). Cette année, à l'honneur, Le ''Monopoly'' qui rime avec la monarchie ! Amusez-vous bien et sortez vos jeux de société un peu. Prenez le temps de décompresser et de vivre le moment PRÉSENT (c'est  moralisateur mais vrai). À Québec (la ville et non la province), il neige à plein ciel depuis 2 jours, c'est féérique ! On en profite donc pour promener les chiens. Mon Sam ne tolère pas tellement le Rocky (américain) de mon fiston qui comprend les consignes presque uniquement en anglais ! Well, well, well, et mon english est limited ! Le gros museau noir de Rocky frappe la tête de mon petit Sam par inadvertance, ce qui n'aide pas du tout au partage de son territoire mais ça demeure très vivable et drôle. Joyeux Noël et comme dirait ma Queen : Merry Christmas !
Posted by Picasa

vendredi 23 décembre 2011

Québec, aujourd'hui








Une petite visite rapide dans le Vieux-Québec, le temps d'aller chercher mes pâtisseries du temps des fêtes au ''Cochon Dingue''. La température est froide et il neige à plein ciel, c'est tout à fait féérique ! (En passant, c'est pas une pub, je les paye mes pâtisseries !).
Posted by Picasa

Vieux-Québec aujourd'hui






Mais où sont passés les gens ? Dans les centres d'achats !
Posted by Picasa

jeudi 22 décembre 2011

Salomé Leclerc

Une belle découverte pour moi aujourd'hui, Salomé Leclerc (et non lelerc).  Une belle voix, une bonne plume et puis musicalement parlant c'est du bonbon !  Elle fait partie maintenant de la même ''écurie'' que Pierre Lapointe.  À quand un duo ? 


Écoutez bien ce texte, il est magnifique !

Roch Voisine au Capitole de Québec, le spectacle.






Spectacle impeccable de Roch Voisine, hier soir, au Capitole de Québec. Atmosphère aux parfums de feuilles de gui et bottes de cowboy. Toujours égal à lui-même, les gens sortaient le sourire aux lèvres et le coeur léger. Voisine a su dignement mélanger les chansons de ses 3 disques ''Americana'' avec quelques classiques de Noël. Une belle voix, des musiciens exceptionnellement bons et un son impeccable même si nous étions perchés au balcon où nous avions tout de même une très bonne vu du show. Un spectacle parfait, niveau international, et ce n'est pas gênant du tout de l'exporter ailleurs dans le monde. Une valeur sûre qui a su indéniablement se renouveler et trouver son créneau.  Vous n'aimez pas le country (un peu comme moi) ?  Je vous défis que vous ne pourrez pas ne pas l'aimer ! 
Posted by Picasa

Décembre à Québec






Juste en face du Théâtre Capitole à Québec, il y a une petite patinoire où les gens aiment bien profiter des charmes de l'hiver. Cette année, l'arbre de Noël de style art contemporain amène une certaine modernité dans ce décor du passé. Hier soir, il y avait plus de pluie que de neige mais elle résiste à la plus grande joie de tous. Nous aurons donc un Noël BLANC.
Posted by Picasa

mercredi 21 décembre 2011

Roch Voisine au Capitole de Québec

Je sais bien que vous connaissez le beau (et oui il est encore très beau) Roch Voisine, qui ne le connaît pas ? (vous étiez où dans les années 80 ? Pas encore sur terre ou quoi ? ). J'aimerais juste qu'il excite peut-être vos belles oreilles à nouveau car à mon humble avis, il en vaut le détour !  Il est encore meilleur qu'à l'époque Rochmania.  Vous dire... Moi,  c'était Bruel qui me faisait fantasmer (Chut ! C'est un secret !).  Roch était trop beau, ça fait peur à voir la beauté demesurée !  Aujourd'hui, je le regarde, l'écoute, au delà des apparences.

Avec les années, Voisine est devenu un grand vin. Un bon boisé, tout en finesse et en éclats d'arômes. Lâchons le terroir Vinicole (j'adopte ce mot dès aujourd'hui !) pour revenir les deux pieds dans la garnotte (ou plutôt la neige) , il a une voix juste et magnifique. De plus, en spectacle, Monsieur est charismatique, drôle et très généreux.  J'ajoute autant bon chanteur que bon musicien !   Ce qui fait que...Je retourne le voir ce soir au Capitole de Québec (pas à Washington !).  Le même spectacle Americana que j'ai vu cet été, au Centre Bell mais cette fois-ci dans une petite salle.  Décor feutré, ambiance branchée (plein de belles matantes comme moi) et surtout du bonheur plein mes oreilles !  Autant vous dire tout de suite que le country même bien chanté  n'est pas mon style musical du tout mais... avec Roch, il le devient ! D'ailleurs notre Bacchus revisitera ses classiques et ses coups de coeur aussi donc le show sera varié. En tout cas, les vacances des fêtes commencent en lion et en chanson !  Darling arrive !

mardi 20 décembre 2011

À chacun son bonheur


Après le boulot et une bonne promenade avec ''notre'' toutou familial, le soir, chez moi, c'est mon blogue.  C'est une sorte de jogging mental, une drogue-santé. J'ai souvent aucune idée de ce qui va sortir de ma page blanche (ou mon écran plat) mais c'est mon rituel à moi, de moi à vous.  Toutefois, il ne faut pas que je pense à vous car il pourrait m'arriver d'écrire pour vous plaire, un peu comme lorsque je ''perle'' au lieu de parler pour épater la galerie (ça m'arrive avec un verre de vin rouge dans le pif ) , qui elle, s'en fiche complètement !  Parce que nous vivons dans une société de compétition généralisée,  je veux donner le meilleur de moi.  Je jongle avec des mots, des sujets qui me tiennent à coeur car là se situe mon plaisir.  Qu'importe si je rate mon coup, il faut en rire.  Je ne sais pas pourquoi je me sens pousser à me mettre en scène sous le regard des autres même dans l'ombre de l'écriture. Mes opinions sont juste les miennes et ma vie ne se veut pas l'image parfaite du bonheur.  Une chose est certaine, lorsque j'écris, je suis heureuse et le bonheur, ça ne s'achète pas !  Le bonheur, c'est comme les petites culottes, un string, une taille basse, haute, opaque ou transparente, une fleurie à volants allant de lacet à délacer en passant par dentelles avec un zeste d'imprimé. y'en a pour tous les goûts !  À chaque âge, sa passion et sa petite culotte ! Je ne me souviens plus qui a dit: '' Nous sommes assis sur le trésor que nous cherchons '' ! 

dimanche 18 décembre 2011

Spectacle bien sage des 40 ans du Grand Théâtre de Québec


Après avoir lu Martin Genest et Louis Tremblay, les metteurs en scène du spectacle commémoratif des 40 ans du GTQ dans le journal ''Le Soleil'', du 14 décembre dernier, je m'attendais vraiment à une grande fête qui allait me décoiffer, me transportant davantage vers le party que vers un show guindé. Et bien, laissez-moi vous dire que je suis sortie déçue de ma soirée.  Comme je paye mes billets de spectacles, je suis toujours libre de mes opinions. Il faut vous dire qu'autant les critiques que la grande majorité du public ont semblé apprécier cette sage fête (embêtant pour un critique de se mettre à dos le GTQ).  Peut-être avais-je trop d'appétit ?  Je n'ai tout simplement pas aimé la mise en scène conventionnelle, statique et  froide de Genest et Tremblay.  Toutefois les performances des artistes étaient exceptionnelles.  Que dire du grand Charlebois ?  Cet homme est un monument doté d'une présence, d'un charisme et d'un talent foudroyant qui éclipsait presque les autres artistes.  Pourtant il y en avait du talent avec cette fabuleuse brochette d'artistes.  Alors pourquoi ai-je l'impression que je suis restée sur ma faim ?  J'avais peut-être trop d'attentes.  Néanmoins, j'aurais  aimé voir davantage de duos, de mélanges artistiques, plus de danses et de liens entre les interprétations.  Une mise en scène trop sage à mon goût qui manquait de fluidité, de magie et d'éclat. Toutefois, mon coup de coeur va indéniablement à l'Opéra de Québec interprétant ''Le choeur des esclaves'' de Verdi.  Les chanteurs dispersés un peu partout dans la salle ont su m'émouvoir.  Un bon coup des metteurs en scène. 

On peut lire sur l'oeuvre triptyque (murale) de Jordi Bonnet ''Vous êtes pas écoeurés de mourir bande de caves ! C'est assez !'' du poète irrévérencieux Claude Péloquin.  Un cri d'amour selon lui qui est devenu une controverse politique et esthétique à l'époque (1971).  J'aurais bien aimé retrouver un peu de cette folie, cette impertinence dans ce spectacle qui a su plaire, certes, à une salle remplie pour une bonne partie de fonctionnaires du Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.  Protocole et sagesse obligent ?  La provocation et la liberté de surprendre n'ont pas été invitées à cette fête coincée.   Reste l'oeuvre de Bonnet et Péloquin pour nous y faire penser.

vendredi 16 décembre 2011

Pierre Lapointe et Alexandre Tharaud



Le point culminant des célébrations du Grand Théâtre de Québec et de ses 40 printemps sera demain soir. Un spectacle surtout musical qui se veut festif, rassembleur tout autant qu'imprévisible. Cet établissement est mon préféré à Québec peut-être parce que j'ai eu la chance d'y voir danser Noureev peu avant sa mort.  Quoi qu'il en soit, j'y serai et j'espère être littéralement décoiffée ! Seront présents: Pierre Lapointe (il fera 2 chansons avec le pianiste Alexandre Tharaud), Robert Charlesbois, Ariane Moffatt, Yann Perreau, Patrick Watson, Catherine Major (YES !), L'OSQ, L'Opéra de Québec et bien d'autres... Il reste probablement des billets, je vous place le lien :
http://www.grandtheatre.qc.ca/

Écoutez-le bien, c'est MAGNIFIQUE !   Moi, je suis complètement envoûtée.

jeudi 15 décembre 2011

Le restaurant toilette




Tout dépendant des cultures, l'humour est discutable.  La fille de l'une de mes collègues au travail (qui demeure en Chine) lui a envoyé l'adresse web d'un restaurant bien  inusité dans le domaine de la restauration.  Je vous place le lien. L'idée est irrévérencieuse, étonnante et se veut probablement drôle mais ça m'enlève l'appétit complètement au lieu de m'en donner !  Et vous ?  Je me demande comment est le menu ?  Petites boulettes de porc laxatives aux canneberges ? Salade de cresson et fenouil avec mandarines hyperconstipantes ?  Chou vert frisé à la flatulence ?  Vin liquoreux purgatif ?  Cocktail chaud et parfumé d'odeurs nauséabondes ?  Tiramisu express no1, no 2 ?  De la grande bouffe quoi !  Non, sérieusement ça semble mangeable mais bon... Je me demande vraiment si une fois bien assis, on a le goût d'autre chose que de manger !

mercredi 14 décembre 2011

La spéléologie nasale

C'est fou ce que le temps des fêtes peut rendre les gens agressifs et impatients. Les automobilistes veulent passer sur le corps de votre belle bagnole rouge-neuve-voyante-écarlate (en tout cas sur la mienne et c'est ma première voiture NEUVE alors PAS TOUCHE ! ) pour aller je ne sais où à la vitesse de la lumière (mais ils conduisent une voiture, pas une navette spatiale ) !  Vous vous faites apostropher voire bousculer lorsque vous magasinez, cela devient évidemment un réel déplaisir de fureter dans la jungle de la décadence (je pense sérieusement amener avec moi le casque de gardien de buts de mon fiston la prochaine fois) ! Et ce n'est pas terminé car que dire (au bureau) de cette personne à l'autre bout du fil qui vous hurle presque sa demande ou cette autre qui refuse de trouver une solution à son erreur et qui vous raccroche au nez !  Une journée comme ça (ou une semaine), c'est une journée ''crotte de nez'' ! (excusez-là mais c'est ce que tout le monde dit mais ce que personne n'ose écrire).
Je suis vraiment à la veille de me promener avec une pancarte sur le front : STOP, ASSEZ, J'AI EU MA DOSE POUR LA JOURNÉE ! Pas de sollicitations téléphoniques ce soir en vue de me vendre des graines pour mon gazon en plein mois de décembre ! Pitié car je vous avise que je vous raccrocherai au nez car la moutarde commence à monter (vous savez où ?) !

mardi 13 décembre 2011

Une pluie de préjugés


''-Je ne donne plus à l'organisme ''Des petits déjeûners'' parce que tous les parents peuvent acheter au moins un pain à leurs enfants !
-Les gens qui reçoivent des prestations d'aide sociale ne devraient pas fumer ni faire des enfants. On devrait les empêcher d'en faire ''. En voulez-vous encore ?

Ces paroles remplies de préjugés me blessent comme si elles m'étaient destinées. Y'a des jours où le mot indignation frôle celui du mépris dans ma tête. Lorsque cela m'arrive je ne suis pas très fière de moi mais je me parle, je respire et décide de passer mon chemin.  Ce sentiment, je l'ai ressenti aujourd'hui (je ne vous dis pas l'endroit mais extrapolez un peu). Auparavant, j'aurais répliqué assez raide mais... plus maintenant car l'âge m'amène ailleurs (pas question de faire une crise de coeur). J'ai juste quitté la table sans rien dire.  Disons que ça ne me donne pas le goût de socialiser avec certaines personnes. L'humain est complexe autant celui qui juge que celui qui est jugé. On peut parler la même langue mais pas le même language.

Chaque année, plusieurs personnes dressent une liste de résolutions qu'ils essaient de tenir, de sauter, d'oublier ou de faire.  Un rituel bien louable (tellement rare de nos jours) pour bien amorcer la nouvelle année.  Je n'ai pas commencé à faire la mienne mais... Je crois que je vais placer tout en haut l'apprentissage de confection de poupées Vaudous ! Oups... Décidément, je ne serai jamais une personne dogmatique car mes valeurs humanistes m'amènent ailleurs mais pas ce soir (rechute)...  Après tout, donner à Noël fait plus plaisir que de recevoir, surtout des poupées Vaudous !  Ayoye, je viens de me piquer un doigt ! 

dimanche 11 décembre 2011

Messmer m'a bel et bien hypnotisé !


Je suis encore en mode ''j'ai vécu quelque chose de vraiment spécial'' au spectacle de Messmer vendredi soir dernier. Par 3 fois, il m'a hypnotisé dont une fois sur la scène.  Je ne veux pas trop y penser mais disons que ça m'a donné un message clair que je réagis très fortement à l'hypnose.  Voulez-vous bien me dire pourquoi certaines personnes semblent douter de ce que j'ai vécu ?  Un peu plus et je suis une hurluberlue ou quoi ?  J'ai bien de l'imagination mais inventer pour me rendre intéressante, c'est pas moi ! 

''L'hypnose est une condition intermédiaire entre le sommeil et l'état de veille, caractérisée par l'affaiblissement des capacités critiques et par l'augmentation de la suggestibilité de l'individu, qui se retrouve complètement attiré par les requêtes de celui qui pratique l'hypnose.  La capacité de se laisser SOUMETTRE à l'hypnose dépend de la suggestibilité de l'individu et donc des traits spécifiques de la personnalité.''  (Méditation de Stefano Autieri).

Le pouvoir de Messmer vient d'abord de la personne qui s'autosuggestionne elle-même, notre propre lâcher-prise face à l'hypnotiseur (niveau de détente, respiration, focus) par la suite, c'est la voix de ce dernier qui devient l'élément central de notre pensée et on ne peut plus s'en détacher.  La réceptivité de l'énergie d'une personne à une autre est probablement importante aussi.  Je réussis à presque parvenir à m'hypnotiser moi-même dans mon cours de yoga alors c'est loin d'être saugrenu ! Tout cela n'est vraiment pas sorcier !

samedi 10 décembre 2011

Spectacle de Messmer à Québec


J'ai toujours eu peur d'aller à un spectacle de Messmer car je savais que j'allais être probablement réceptive juste à l'entendre et à le voir à la télévision. C'est donc avec une peur bleue que je me suis rendue hier soir au spectacle de ce fascinateur comme il aime se définir.  Bien installée à mon siège D-25, j'étais fébrile.  Je ne vous raconterai pas ici le spectacle en entier mais uniquement MON expérience personnelle.

Messmer demande aux gens (ceux qui veulent uniquement ) de joindre leurs mains ensemble, de les croiser pour enfin les lever jusqu'à leurs yeux et de toujours les serrer de plus en plus fort.  Par la suite, il faut les lever au dessus de notre tête pour enfin les détacher lorsqu'il l'ordonne.  C'était IMPOSSIBLE pour moi ! Nous étions une trentaine de personnes à avoir les mains collés sans pouvoir ne rien faire.  Puis, il nous a redonné l'ordre de les détacher. Enfin !  Mon dieu me suis-je dit, la soirée va être longue !  J'espère ne pas avoir à monter sur scène ! Souhait non exaucé car voilà  qu'il nous le demande (libre arbitre) et il recommence la même chose.  Sauf que moi, ça ne voulait pas du tout se décoller et sur scène, c'est drôlement gênant ! Il a fallut qu'il vienne m'en donner l'ordre dans les yeux et me toucher pour que je le fasse.  
-Bon, me suis-je dit,  je vais faire une folle de moi ce soir ! Heureusement qu'il a lu dans mes pensées (ou mes yeux) car arrivé au choix des gens (qui font rire d'eux, les pauvres), je n'ai pas été choisie.  Toutefois, tout au long du spectacle, j'étais dans un état second et il m'a fallut me parler pour ne pas repartir dans ''les nuages''.  Je n'ai donc pas beaucoup rigolé face aux situations cocasses que vivaient ces gens (ils choisit des physiques très typés et davantage des hommes). Rire des situations, des gens devient personnellement répétitif surtout lorsque ce sont les mêmes personnes.

Rendu à la deuxième partie du spectacle, il nous a redemandé de coller nos index ensemble et de lever nos bras jusqu'à nos yeux,  puis a ajouté que notre tête était lourde, de plus en plus lourde jusqu'à dormir d'un sommeil PROFOND. Je me suis retrouvée avec les index en l'air et la tête sur l'épaule de Monsieur le marquis en train de DORMIR profondément  !  Ça m'a pris une bonne quinzaine de minutes à m'en remettre avec l'aide de ''mon homme'' légèrement en panique. Tout cela se fait progressivement mais très rapidement aussi. On s'autosuggestionne, on se concentre sur sa voix, puis on sent à l'arrière de notre tête une lourdeur et la perte de contrôle également (on veut mais on n'arrive pas à défaire nos index ou à garder nos yeux ouverts) et notre concentration est dirigée uniquement sur sa voix, ses ordres.  C'est déstabilisant et fascinant à la fois ! 

Si vous avez la chance d'être réceptif comme moi, c'est littéralement une expérience unique à vivre qui donne le goût d'aller plus loin dans ce domaine. Le pouvoir de Messmer est de démystifier l'hypnose et de nous faire comprendre que sa force vient aussi de notre réceptivité envers lui ainsi que de ses techniques en sophrologie et hypnose. Le plaisir ne fût pas de rire des autres mais de vivre cette incroyable expérience.  Allez le voir, il en vaut le détour et à 1, 2, 3, achetez vos billets !

vendredi 9 décembre 2011

Dernière émission ''Ils dansent''


(Photo prise sur le site de Radio-Canada lors d'un précédent épisode)

Léger mal de tête matinal d'un lendemain de party de bureau à se ''tortiller'' sur de la musique Disco.  J'écris tortiller parce que pour moi danser ce n'est pas cela. C'est plus élaboré que simplement du déhanchement mais lorsqu'il y a foule ça fait ''la job'' comme on dit par chez nous !  La danse rapproche le corps à l'esprit.  On ne peut pas sortir triste d'une piste de ''tortilleux'', c'est impossible ! On y improvise le bonheur avec son corps, le coeur léger et le sourire aux lèvres.

Je viens tout juste d'écouter la dernière émission ''Ils dansent'' à Radio-Canada avec le talentueux Nico Archambault et ses 10 protégés. Je suis tout tristounette mais quelle dernière !  L'animation avec Marc Labrèche était folâtrement bien faite !  Drôle de le voir aussi caricaturer Nico et ses danseurs.  Ces derniers, je ne veux surtout pas les oublier car après seulement 12 semaines (3 mois) de cours intensifs, ils ont su littéralement m'impressionner.  Personnellement, je n'aurais JAMAIS réussi à apprendre aussi rapidement.  Mon cerveau a une capacité limitée et ma vitesse d'apprentissage est lente comme une tortue hyperactive (ça ressemble à quoi ? aucune idée !).  Dans mon cas, il faut que je travaille le double pour mémoriser l'information.  Ils y sont tous arrivés avec brio, chapeau ! Que dire également, de leur cheminement personnel, des pas de géant ont été faits !  Je suis certaine que nous allons revoir Samuel très bientôt en quelque part. Souhaitons qu'ils poursuivent tous dans ce domaine si difficile et inhumain quelquefois où le mot travail est indissociable de celui d'acharnement mais aussi là que le mot passion y prend tout son sens.

Et voilà, j'y arrive, le dessert... Nico Archambault.  Son charisme, son leadership et son talent sont indéniables mais ce n'est pas tout.  Il a su insuffler aux jeunes apprentis la fierté d'être un danseur dans une société où les hommes sont beaucoup plus valorisés avec un bâton de hockey, une raquette de tennis ou même des gants de boxe dans leurs mains que des chaussons de ballet dans leurs pieds !  À sa manière, il a démystifié la danse au masculin tout en légitimant son importance.  Un exploit dans un Québec encore patriarcal.   Est-ce qu'on ne pourrait pas faire cloner ce fameux Nico Archambault ?  On veut rapatrier son moule s'il vous plaît, et vite, que ça saute ! (ou que ça danse) !

mardi 6 décembre 2011

Fabien Gabel avec l'OSQ

Il s'appelle Fabien Gabel et non Francis Cabrel  ! Ce jeune français (un Parisien) de 36 printemps sera le nouveau chef de l'Orchestre Symphonique de Québec. Et bien... Habituellement, je passe assez facilement sous silence les chefs de l'OSQ. Je ne veux pas faire d'âgisme mais en temps ordinaire, ils ne sont pas des Georges Clooney ! Vraiment, l'abonnement va augmenter cette année, c'est évident ! Les femmes vont subitement avoir un goût très marqué pour ce genre de répertoire musical, je vous le dis !  J'ai toujours trouvé Ken Nagano de l'OSM très séduisant, talentueux et charismatique.  Il réussit divinement bien à dépoussiérer la musique classique en la rendant accessible aux néophytes comme moi. Souhaitons que Monsieur Gabel en fasse tout autant avec sa propre signature.  Bienvenue à Québec Monsieur !



OSQ from Beez Créativité Média on Vimeo.

dimanche 4 décembre 2011

La grande Catherine

Je ne me lasse pas d'écouter cette chanson de Catherine Major.  Une chanson magistralement belle.

Spectacle de Pierre Lapointe au Grand Théâtre de Québec

Dans l'univers musical québécois, il y a des centaines de chanteurs et chanteuses qui comblent notre soif d'émotions. Décidément, il y en a pour tous les goûts.  Et soudain, devant l'un d'eux, l'émotion nous submerge.  Pourquoi donc lui ? Pierre Lapointe est celui-là.  Il est unique pour moi.  

Vendredi, c'était donc mon 21 ième spectalcle et encore une fois, ce fût magique.  Il a modifié sa mise en scène et alterné l'ordre et le choix de ses chansons. Il a également même ressorti son personnage de dandy arrogant-sarcastique que j'aime bien comme au tout début de sa carrière.  J'ai vraiment rigolé de plaisir (il a un humour décapant). Une bonne décision car il nous amène dans un univers disons-le assez sombre et rempli d'émotions fortes.

Pierre Le Grand a assurément le pouvoir de venir nous chercher individuellement, un à un.  Tout doucement, par sa présence, sa musique, ses paroles voire notre imaginaire.  Il s'adresse directement à notre inconscient, touche notre âme, visite notre coeur.  Il nous donne une partie de son intimité profonde. C'est probablement ce que Freud a déjà appelé je crois, le pouvoir d'interprétation de l'oeuvre ou quelque chose comme ça.  C'est que l'oeuvre d'un artiste permet de mieux découvrir notre inconscient et ce qui'il nous donne y trouve un écho.  À cela s'ajoute le vertige de ressentir l'état d'esprit du créateur si vous êtes une personne très éponge et sensible comme moi.   Le résultat donne l'effet de vivre un moment de grâce et le tout, sans drogues, juste naturellement.  C'est assez ''sauté'' je vous l'accorde mais ce n'est pas terminé...

Il arrive quelquefois que notre Stroumph dépressif (comme il aime bien dire)  ''fixe'' du regard une personne pendant la durée de toute une chanson (et oui, j'ai été 2 fois la chanceuse !), on ne résiste pas à ce qu'il nous partage, un vrai tsunami d'émotions (évidemment j'ai pleuré même si je me suis retenue par orgueil) Faut dire que milieu, 3ième rangée c'est assez proche.  J'ai donc eu l'impression qu'il m'offrait un spectacle privé.   Délicieux moment et je vous assure que je flotte de bonheur avec juste en tête le mot : GRATITUDE !  Y'a de ces moments dans la vie où on voudrait que le moment présent s'arrête à jamais !  Celui-là en était un.  Nous sommes quelle date déjà aujourd'hui ?

(Photo de Sébastien Roy, ma préférée)

vendredi 2 décembre 2011

Où vais-je ce soir ?

Où vais-je ce soir ?  Je vais rejoindre l'univers magique des extraordinaires chansons de Pierre Lapointe, 21 ième show et toujours cette même fébrilité en moi.  Difficile à expliquer avec des mots. Ça se vit c'est tout.  On aime démesurément l'univers de PL ou on le déteste, la nuance n'est donc jamais au rendez-vous.  Le avant m'amène un grand calme (calme, vous avez bien lu) , le pendant m'ébranle et le après me gorge de gratitude.  Quelle chance de pouvoir goûter à mon ''Brel'' à moi, juste à moi et un peu aux autres.  Les musiques de Pierre Le Grand sont hypnotiques, ses paroles sont surprenantes, intenses, jamais anodines.  Ce créateur me renverse à chaque fois.  Ce n'est pas sa voix mais plutôt son univers écaillé, écartelé, éclopé (en voulez-vous encore ? ) qui me chavire littéralement. Aucun artiste n'arrive à me toucher de la sorte.  Où vais-je ce soir ?  Rejoindre l'inaccessible étoile !

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''