Translate

jeudi 30 septembre 2010

Je caracole lorsque je hip-hop !


Image: Le beau Nico Archambault

Il pleut depuis 3 semaines au Québec, c'est franchement déprimant ! Si ça continue, je vais m'acheter une lampe avec une grosse lumière intense pour les déprimés saisonniers ! Le manque de soleil commence à paraître drôlement sur le visage des gens mais moi, ce soir, je flotte de bonheur ! C'est que j'arrive de mon Hip-Hop, vous savez, le jeudi soir c'est les ''waves et les ''popys'' avec mon beau jeune prof aux yeux verts qui danse comme un dieu en passant. Les maudites vagues (waves) me donnent de la misère mais pas question de prendre la poudre d'escampette, j'aime trop ça. Je retrouve ma souplesse et mes 18 ans ! Je suis peut-être la plus vieille mais... je veux être la meilleure de mon groupe ! Compétitive ? Lorsque j'étais jeune, pas du tout mais maintenant OUI !

Et puis, je caracole de plaisir. Plus les mouvements sont compliqués, plus je tambourine de joie, surtout lorsque je réussis à en faire UN à mon goût. J'ai le sourire jouissif d'une orgasmique ! Y'a comme une Tiger Woods en moi qui se réveille en exécutant les mouvements. Tiger aime les femmes, ou plutôt le sexe, moi j'aime danser... et le sexe ! Décidément la danse m'émoustille !

Tiens, je vous place une ''wave, vague'' que je fais moi aussi !

mercredi 29 septembre 2010

KD Lang et Lara

La plus belle chanson au monde est selon moi ''Hallelujah'' de Leonard Cohen chantée par KDLang. Notre chanteuse canadienne a une voix exceptionnelle, elle ne la force pas, c'est tout en douceur et en justesse. Or, j'aime bien les extrêmes dans les différences. Cette semaine, j'écoute constamment dans ma voiture ''La traviata'' par Lara Fabian, précisément chambre de Violetta, acte 3, première scène... Je suis paradoxale, vous le savez bien...Au masculin, mes préférences vont de mon chouchou Pierre Lapointe à Josh Groban et Adam Lambert ! Des opposés encore...



mardi 28 septembre 2010

Panem et circenses et les post-its


La commission Bastarache en arrache... Une petite facile, je sais... C'est presque un vrai soap américain. Après une expertise en datation d'encres, faudra passer maintenant à celle d'une disquette d'un agenda 2003-2004 trouvée par la femme de Marc Bellemare. Reste à voir si elle est bel et bien authentique et qu'on y retrouve la date du 2 septembre. Faut dire que cela ne prouve pas que le roi Charest et Don Quichotte ont eu cette fameuse réunion mais ça place le premier ministre encore plus dans le trouble. Je ne parlerai même pas de Chantal Landry, directrice de cabinet adjointe du premier ministre sauf pour lui demander quels sont les meilleurs post-its disponibles sur le marché ?

Il est certaine que la prochaine fois que je perds quelque chose je n'appellerai plus St-Antoine, non c'est terminé ! Ce sera Madame Don Quichotte ! Et puis, je collerai des post-its colorés un peu partout, je deviendrai peut-être directrice adjointe des ''bécosses'' à mon bureau ou une mère rusée chez moi comme Madame Landry !

Une chose est certaine, la commission Bastarache fait oublier la perte de 40 milliards de la caisse de dépôt, le favoritisme dans les garderies et une commission d'enquête dans la construction. Pas fou le roi Charest, du pain et des jeux (du latin: panem et circenses) et le peuple sera content ! Vite, faut que j'écrive ça sur un post-it bleu. Panem et circenses, ça passe bien dans une conversation lors d'un repas ! Y'a juste un petit problème, aucune idée comment ça se prononce ! Jamais fait de latin de ma vie !

lundi 27 septembre 2010

Mon allergie chronique à Occupation double

Je ne dois pas être une mère normale mais que voulez-vous... comme dirait notre Jean Chrétien national, c'est que j'ai refusé à ma fille de 12 ans d'enregistrer l'émission ''Occupation double''. Monsieur le marquis ne voyait pas pourquoi j'avais instauré ce refus catégorique à notre puce.
-Y'a rien là, c'est juste de belles filles qui sélectionnent ou éliminent de beaux gars ! me dit-il.

-''Bin'' justement, je suis de la génération des Janette Bertrand et Michelle Tisseyre où on valorisait plus le cerveau que le corps. Aujourd'hui c'est le contraire ! tu peux me dire qu'on peut avoir les deux et bien, je ne crois pas que cette émission a le mandat de promouvoir l'image et les connaissances en même temps ! J'ai une allergie chronique saisonnière à ce genre de divertissement ! Pas question qu'elle écoute ça ! Un adulte peut mettre son cerveau à OFF, un enfant de 12 ans n'a pas la maturité affective pour discerner les nuances d'une course superficielle à l'amour et à l'image.
Nous avons dû arrêter ''notre petite discussion'' car le ton montait... mais notre fille ne l'écoutera pas. Pour une fois, c'était non-négociable de ma part !

Au bureau, à l'heure du dîner, les filles discutaient qu'elles avaient donné l'autorisation à leurs enfants de regarder la fameuse émission du tapis rouge. Les petits comme les grands ont adoré.

J'ai rien dit, pour une fois je me suis fermée la ''gueule'' ! À toutes les années que je m'ouvre la bouche, les filles me regardent comme si j'étais recouverte d'un niqab et que je débarquais de mars ! Il paraît que l'émission se passe à Whistler dans un décor de rêve. Au moins leurs enfants auront peut-être appris que Whistler est en Colombie-Britannique !

dimanche 26 septembre 2010

Limpide comme Claire Pelletier

Je vous place la voix exceptionnelle de Claire Pelletier qui est l'une de mes chanteuses préférées. C'est une femme d'une grande gentillesse, naturelle et généreuse de son temps. Elle fait son métier en harmonie avec sa conscience. Je l'admire et le mot est faible.


Incendies de Denis Villeneuve



Il y a de ces films qui divertissent comme une comédie romantique ou un bon film d'action américain, d'autres qui font réfléchir. ''Incendies'' de Denis Villeneuve d'après la pièce de Wajdi Mouawad est littéralement de cette dernière lignée, un film littéralement bouleversant de sens.

Je dois vous ''dire'' que je suis arrivée en larmes chez moi. C'est que je me suis retenue pour ne pas pleurer comme une Madeleine ! Pourtant, ce n'est pas qu'il soit triste ou qu'il se termine mal au contraire, c'est une oeuvre qui nous amène loin en nous et en l'autre. Un film comme on en voit rarement. La salle était pleine à craquer, on aurait pu entendre une mouche voler. Les gens effleuraient à l'écran une autre réalité qu'ils ne sont pas habitués de rencontrer.

Sommairement c'est l'histoire de ''la femme qui chante'', interprétée magistralement par Lubna Azabal. Celle d'une émigrée blessée par la guerre, la violence, la rage, la peur. Suite à sa mort, ses jumeaux partent à la recherche de leur père qu'ils croyaient mort et de leur frère dont ils ignoraient l'existence. Ce film tourné en Jordanie a été monté à la manière d'un film français, avec une belle lenteur dans les sentiments. On a donc le temps de bien comprendre l'histoire et de réfléchir sur le sujet.

Je ne regarderai plus JAMAIS un émigrant de la même manière. Derrière un visage anodin se cache une autre vie dont on ne peut juger, ni comprendre. Un film à voir absolument, un film qui fait grandir.

samedi 25 septembre 2010

Une Shakira en moi !

Je suis rendue la doyenne de mon cours de Hip-Hop et j'en suis FIÈRE ! J'ai même montré après le cours la chorégraphie à ma nouvelle amie Charlie, 16 ans. Elle avait de la difficulté. Lorsqu'elle a su mon âge elle m'a dit:
-Mon dieu, je pensais que tu avais 30-32 ans ! Ma mère a 46 et elle ne te ressemble pas du tout ! Je crois qu'avec ce genre de compliment j'aurais pu lui montrer tous les pas que je savais à vie !
Puis elle ajouta:
-C'est vraiment dans ta tête aussi, ça se sent. T'es vraiment spéciale !
Je suis revenue en volant, le cerveau à l'hélium, mes mains bien accrochées au volant de ma voiture et heureuse... tellement que mon coeur aurait pu éclater comme un ballon.
Je vous place celle qui m'inspire lorsque je danse, Shakira. Vous voulez savoir comment je me sens lorsque mon corps bouge ? Comme elle !


Maclean's xénophobe ou réaliste ?


Il paraît que le gouvernement du roi Charest demande au magazine anglophone Maclean's de s'excuser envers les québécois (de la province de Québec, pas de la ville) parce que nous serions, selon eux, les plus corrompus du Canada. Un petit cours d'histoire 101 de géographie pour mes amis d'outre-mer. Ça tombe bien, ma fille de 12 ans a eu un test la semaine passée et elle a eu 3/15, j'ai donc dû réviser le tout avec elle hier. Je ne savais même pas que nous avions le Nunavut ! On y va: le Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut, Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve.

À la une du Maclean's, nous retrouvons notre Bonhomme Carnaval national ! L'utilisation de ce ''gentil clown'' ne me choque pas. C'est probablement différent pour les dirigeants du Carnaval mais pas tellement pour la citoyenne de la ville de Québec que je suis. J'aime mieux le Bonhomme qu'une grenouille (frog) !

Sincèrement et entre vous et moi, je crois que Monsieur le roi Charest devrait s'excuser envers tous les québécois du favoritisme dans les garderies, de ne pas vouloir de commission d'enquête dans l'industrie de la construction et je pourrais même poursuivre en ce qui a trait à la pression exercée sur Bellemare dans la nomination des juges pendant qu'il était ministre !

Vous allez me dire ''Y'a rien de fondé dans tout ça !!!''. Parlez-s'en aux autres canadiens et on s'en reparlera ! Maclean's pense que c'est dans notre mentalité en plus ! Or les québécois ne sont pas corrompus, ils sont des autruches, ils se cachent la tête dans le sable ! Des peureux voilà ! Nous sommes désabusés des politiciens et nous n'avons aucunes couilles pour nous lever debout et exiger que cela change ! Je vous le dis, je n'ai pas de couilles ! Quoi qu'il m'arrive de penser que la femme que je suis en a deux belles petites dans la tête !

mercredi 22 septembre 2010

Le Rétinol de l'âme

Je me fais toujours un devoir de penser aux gens connus ou inconnus qui sont morts. Je ne sais pas pourquoi, faut croire que j'aime bien penser qu'ils ont encore un petit semblant de vie et qu'il m'arrive encore de les sentir malgré le temps, la distance et les souvenirs qui s'estompent. Je vis en parallèle de ces énergies.

J'aime penser qu'ils m'entendent. Pas besoin d'avoir construit de grands empires pour ça. Une grand-mère qui adorait la politique et sa petite fille. Un père admiratif devant sa femme. Une amie qui avait une force de caractère peu commune. Une écrivaine, authentique autant dans ses doutes que dans ses convictions. Je prends souvent le temps de les faire revivre.

On dépense tellement d'énergie à éloigner les marques du temps sur notre visage, on devrait en passer autant à ''nourrir'' notre âme. Le Rétinol n'existe pas pour le coeur. Y'a des crèmes qui assouplissent notre épiderme autant que des personnes aimées décédées qui protègent d'une certaine façon notre âme. Une sorte de vitamine A qui a une fonction curative et protectrice et pas chère du tout.
Avez-vous eu une petite pensée pour une personne décédée aujourd'hui ? Le pouvoir de la mort c'est peut-être d'aider les vivants ?

mardi 21 septembre 2010

Elles me ''MARC'' comme Marc Bellemare

Oeuvre: Florian Nicolle

Je ne serai jamais autant conscientisée sur l'environnement que la belle Laure Waridel, cofondatrice d'Équiterre. Je ne serai jamais une grande athlète paralympique comme Chantal Petitclerc. Jamais astronaute comme Julie Payette, dramaturge-écrivaine comme Marie Laberge, ni même comédienne comme Anne Dorval.

Je serai toujours à la recherche du dépassement d'être une meilleure personne dans la mesure de mes capacités, c'est mon seul objectif terrestre. Je serai toujours contemplative d'admiration devant le talent de Lara Fabian ou de Céline Dion. J'aurai toujours en moi une petite ''Josée Di Stasio'' qui bouillonne de joie lorsqu'elle fait son éternelle sauce à spaghetti. À l'aide de mon blogue, ma grande gueule pourra toujours s'ouvrir et s'exprimer même si je radote, me répète ou suis complètement dans les patates ! Pourvu surtout que je ne devienne pas une Nathalie Pétrowski, ciel c'est tout ce que je demande ! J'aurai toujours la fougue et le culot de m'inspirer d'une Julie Snyder. Je n'aurai jamais la ''bosse'' des affaires, mes deux petites me suffisent amplement et comblent les deux mains de mon amant. Je ne serai jamais une grande militante comme Pauline Marois mais... Je sais une chose, toutes ces femmes m'inspirent et en ce moment un homme, mais dit-il la vérité ?

Je crois bien que je n'aurai jamais le courage, la tenacité d'un Marc Bellemare pour affronter de la sorte la jungle démentielle de la Commission Bastarache. Faut croire qu'il a été vraiment déçu que son projet de loi 35 sur la justice administrative ne soit jamais passé pour devenir un puriste entêté et défier les jeux du pouvoir en allant à la ''guerre'' de cette façon. Vous pensez qu'il ment peut-être Marc Bellemare ? Moi, il m'inspire ce Don Quichotte. La vérité est une chose, ce qu'elle inspire en est une autre.

Et si je terminais en beauté avec Maurane... Je serai toujours une grande contemplative.

lundi 20 septembre 2010

Les ''mammouthes'' urbaines


Y'a des femmes qui attirent les hommes comme une fleur les abeilles. Moi, j'attire les problèmes avec les mammouthes-bibliothécaires-urbaines. Je suis désolée si vous me lisez et que vous exercez ce métier mais ciel...éloignez-vous de moi au plus vite !

La mammouthe-bibliothécaire-urbaine est de la famille des très sérieuses ''matantes'' ayant toujours raison. Elle demeure très calme en tout temps, parle en chuchotant et a le ton d'une mère supérieure des années 50. Physiquement, elle adore la mode des années 80. Sa beauté ne peut malheureusement renverser qu'un aveugle. Et que je suis méchante... Ça m'arrive ! Je vais réincarner merde !

Aussitôt qu'une mammuthus m'approche, je me sens mal. Je me dis : ''ça va se corser !''. Pourquoi ? C'est qu'il manque TOUJOURS un foutu livre que j'ai TOUJOURS pris soin de ramener. J'ai une méthode infaillible, je compte toujours mes bouquins et je broche le sommaire de la location dans mon agenda à la date prévue. Lorsque je ramène le tout, je coche sur ma liste ce que j'ai en main. Et bien... J'ai toujours un ''maudit'' téléphone d'une mammouthe calme comme un poisson dans un bocal qui stérilement me harponne les oreilles avec :

-Madame Simard ? C'est Madame Mammouthe de la bibliothèque municipale de Pomponville, vous n'avez pas remis ''savoir méditer'', vous êtes en retard !

Alors je respire par les oreilles, je cherche mes narines ! J'avale de travers ma salive et perds toujours mon calme ! Je crois bien que c'est un complot ! Elles font exprès de mal scanner mes bouquins pour me tester, pour savoir si je mets en pratique le sujet du livre !

La prochaine fois j'emprunte ''ALLEZ OUSTE AU DIABLE'' !!!! Elles vont y penser deux fois avant de m'appeler !

P.S (mammouth ne prend pas de ''e'', je sais... J'aime modifier les mots)

dimanche 19 septembre 2010

Grégoire

Il a une ''gueule'' d'enfer, une belle intensité et je craque pour cette chanson... On ne le connaît pas du tout au Québec, dommage...



L'aveu


Elle a passé 29 ans et des poussières à penser que son ex-prof-amoureux l'avait quitté comme on jette un ''kleenex'' dans une poubelle. Être consommée à 19-20 ans et jettée après quelques mois d'utilisation laisse une petite blessure à l'âme, un goût amer lorsqu'elle s'arrête un peu pour y penser. Alors elle ressent comme une sorte de ''sinistrose'', celui du retour à l'école qui annonce la fin de l'été.

Assis en face d'elle, il n'a pas changé. Si... Il est encore plus beau qu'autrefois. Il a les yeux et les cheveux de Richard Gere et un charme fou, surtout lorsqu'il lui raconte sa vie et qu'il s'amuse à y inclure de délicieux apartés. Il sait aussi si bien écouter. Et puis, est venu l'aveu. Celui des rendez-vous manqués des nombres premiers.

Est-ce que la vie s'est chargée de prendre à sa place des choix qu'il n'a jamais osé faire ? Lui seul peut y répondre.

Il y a toutes sortes d'histoires d'amour. Il n'y a que le présent qui puisse faire reculer l'exceptionnel.

vendredi 17 septembre 2010

Le grand Sylvain Lelièvre

Il est disparu depuis mai 2002, on n'en parle plus. Je ne supporte pas qu'on puisse oublier si facilement autant de talent. Sylvain Lelièvre est l'un de nos plus grands chanteurs-compositeurs-interprètes. Écoutez bien ses paroles... Profondeur, beauté s'entremêlent.


Je fais du Hip-Hop


J'ai fait mon premier cours de danse Hip-Hop hier soir... Je suis arrivée morte, courbaturée mais je volais de bonheur ! Un bain bouillant et HOP j'étais fraîche comme une rose ! C'est le TRUC en danse, il faut TOUJOURS prendre un bain très très chaud après avoir travaillé fort. Le lendemain, on ne ressent presque pas la douleur.

Mon jeune prof a 20 ans et il adore les petites acrobaties... Je suis la plus vieille de mon groupe et je pompe ! Je fais donc des mouvements du Cirque du Soleil ou presque... En danse, on se compare toujours aux autres, c'est comme ça. Alors, je suis la moins souple mais celle qui a le plus de facilité pour apprendre la chorégraphie. J'ai le style ballerine qui fait du Hip-Hop mais je m'en balance, j'adore ça et je suis fière de moi !
Posted by Picasa

École de danse de Québec


Comment ne pas avoir le coup de foudre pour ce tutu contemporain ? Il y en a deux d'exposés lorsqu'on entre à l'École de danse de Québec. Je ne sais pas qui a fait l'oeuvre mais je vais m'informer la prochaine fois.
Posted by Picasa

mercredi 15 septembre 2010

Paradoxalement vôtre

Je suis un paradoxe ambulant. C'est pas la première fois que je l'écris et ça ne sera pas la dernière. En vieillissant, j'aime retrouver mon ''centre'', c'est vital et nécessaire un peu comme respirer mais... ma vraie nature va d'un extrême à l'autre. J'ai besoin des deux pour vivre.
Je vous place une vidéo que j'adore, c'est une petite ''poésie aérienne''. Elle vous explique bien ce que je veux dire. Premier cours de Hip-Hop demain soir... J'ai hâte comme une adolescente de 16 ans et des ''peanuts'' ! Faut pas avoir peur de se lancer de nouveaux défis, ça fait peur mais on grandit et on se sent VIVANT !


mardi 14 septembre 2010

Corno à Soho


Oeuvre: Corno

Je suis en train d'organiser mon voyage dans la ville lumière de New-York en novembre prochain. Je n'irai pas seule, je pars avec toutes mes copines du bureau et notre ''patronne''. C'est notre cadeau de Noël ! Je sais... Nous sommes très gâtées ! Ce sera mon 4ème voyage dans la grosse pomme... je me promets donc d'aller voir dans Soho ma peintre-chouchou Corno (Johanne Corneau), plus précisément au 115 Spring St ! Corno est originaire de Chicoutimi, comme moi, mais vit maintenant à New-York depuis une vingtaine d'années. Elle expose et vend ses toiles partout dans le monde et certaines peuvent aller jusqu'à $50,000. Elle fait surtout des visages et de beaux, très beaux corps. J'adore l'énergie et le talent de cette femme, elle est complètement électrisante comme ses oeuvres. Évidemment, je rêve de la rencontrer un jour... Elle expose également à Montréal (Galerie AKA). Je vais me balader dans Soho, aller à sa galerie (Opera Gallery) et près de la rue Green, studio de Corno. On ne sait jamais...

lundi 13 septembre 2010

Acheter la paix


Je déteste la chicane, je ne supporte pas du tout ! Petite lorsque mes parents se disputaient (très et trop souvent à mon goût), je me cachais dans le garde-robe et je pleurais jusqu'à ce qu'ils viennent me chercher. C'était très long... Je m'en souviens encore...

Je pense sincèrement que même si je vieillis en âge, je demeure toujours la petite Nicole qui se cache dans le garde-robe lorsque les gens élèvent la voix, deviennent déplaisants ou abusent. J'achète la paix partout où je passe... Je tolère pendant des années l'intolérable. Je deviens une frustrée ambulante. La fille qui a l'air au dessus de ses affaires mais qui pleure en dedans plus souvent qu'à son tour.

Alors quelquefois, je me révolte, je me change en HULK tellement que ça devient disproportionné. À bien y penser, une réaction n'est jamais disproportionnée. Si l'événement qui la provoque est dans la réalité sans gravité, il faut tout de même faire l'hypothèse que mineur en apparence, il nous renvoie inconsciemment à des choses qui ne le sont pas. Le refoulement fait naître les frustrations.

Cette semaine ma phrase fétiche sera : Si je veux du sucre à la crème, j'ai juste à m'en faire ! Je sors mon tablier et au travail... Le bonheur ne vient jamais des autres, il vient de soi. Je n'attends plus, j'avance... À vrai dire, je n'achète plus la paix, j'achète ma liberté.

dimanche 12 septembre 2010

Je lèche, tu lèches, il lèche


Certes, il y a de ces petits plaisirs coupables qui nous donnent l'impression d'embellir notre vie. L'un d'eux le magasinage et ce, pour la plupart des femmes et certains hommes cela devient presque un sport national ! Elles deviennent toutes excitées comme si elles avaient devant leurs yeux Georges Clooney dénudé ! Elles salivent à la vue d'une paire de chaussures ou d'un sac à main griffé. L'objet devient une seconde peau. Pour certaines, c'est une mission de vie de dénicher LE produit convoité au plus bas prix possible, pour d'autres c'est un devoir moral d'acheter le plus souvent équitable. Il y a autant de manières de magasiner que de gens dans le monde.

Y'a aussi le lèche-vitrine, regarder sans acheter. C'est comme voir un bel homme et ne pas pouvoir le toucher. Amusant mais qui peut devenir agaçant à la longue. Au 18ème siècle, en Nouvelle-France, on plaçait les carreaux vitrés dans des cuves remplies de mélasse. Ces vitres étaient transportées de France jusqu'au Québec par bateaux, c'était une excellent idée pour ne pas les briser. Les enfants adoraient lécher ces carreaux qui étaient recouverts de ce sucre brun liquéfié, d'où le nom de....lèche-vitrine !

De nos jours, on peut même faire du lèche-vitrine en ligne, on évite la cohue, la chaleur, le bruit, les files d'attente aux caisses, l'agression du marathon obligé. Les jeunes aiment bien ça. Alors les grandes surfaces essaient de les étonner par la mise en scène d'un produit en pensant qu'ils se sentiront comme dans un musée observant la grâce d'une oeuvre d'art. Pas facile pour les commerçants de renouveler leur clientèle.

Pour moi, l'acte d'achat, dans 80 % des cas, relève uniquement d'une seule question : Ai-je vraiment besoin de ce truc ? Je n'ai aucun plaisir à faires mes courses mais j'aime bien prendre le temps de lécher autres choses que des vitrines ! J'aime croquer aussi.

samedi 11 septembre 2010

Manoir Mauvide-Genest


Visite avec ma puce du Manoir Mauvide-Genest à St-Jean, Ile d'Orléans. Ce manoir a été construit à partir de la première maison du chirurgien Jean-Mauvide (1734), seigneur de la moitié de l'Ile d'Orléans. Lorsque je suis arrivée dans l'une des chambres, je me suis sentie étouffer. Je sentais la mort de plusieurs personnes (énergie résiduelle). J'ai demandé à la guide si des gens étaient morts dans cette pièce, elle m'a dit : justement c'était la pièce où les gens étaient soignés et plusieurs sont effectivement morts ici.
Posted by Picasa

Ile d'Orléans


À environ 16 km de Québec existe l'Ile d'Orléans. Ile de Félix Leclerc également (St-Pierre). Les terres agricoles à l'époque du Régime français sont bien modernes aujourd'hui mais il reste des joyaux ancestraux à visiter encore. Pourquoi ce nom ? Il était le frère de Louis XIV.
Posted by Picasa

Les rescapés avec Roy Dupuis et Guylaine Tremblay


Je n'écoute pas beaucoup la télévision mais je vous assure que je vais m'enregistrer cette délicieuse série ''les rescapés'' à Radio-Canada. Je me suis littéralement retrouvée en 1964 avec la joie de revoir une balayeuse ''Electrolux'', une voiture qui ressemblait à la Pontiac de mon père et tous ces petits détails de l'époque. Je me suis entendue crier ''le cendrier de papa ! ''. Les souvenirs se bousculaient comme les images sur mon écran. Un pur moment de plaisir !

Cette émission relate l'histoire d'une famille traditionnelle de 1964 qui se retrouve transportée en un éclair, malgré elle, en 2010. Les comédiens Roy Dupuis, Guylaine Tremblay, Benoît Girard sont tellement bons ! C'est LA famille typique de l'époque, le père est enquêteur, la mère ''fait du ménage'' et consomme les pilules du grand-père, le tout enrobé d'une crise familiale avec l'ajout des 3 enfants. Cette émission est un délice, rien de moins. J'adore ! Un clin d'oeil intelligent des valeurs traditionnelles de mon enfance jusqu'à aujourd'hui. Ça promet... La famille Boivin se transporte dans votre téléviseur les mardis soirs ou sur Toutv. Faut surtout pas les manquer !

vendredi 10 septembre 2010

Alexandre Désilets me séduit

Alexandre Désilets a su gagner mon coeur par son exceptionnelle présence sur scène. Il n'y a pas beaucoup d'artistes qui savent habiter la scène comme lui. Il est dans son élément, en communion avec les spectateurs. Bien sûr, il a une très belle voix, de magnifiques chansons mais au delà de ce talent, c'est l'homme qu'il est qui me séduit le plus. Dans ce milieu, il y a de ces ''artistes'' qui donnent tout dans leur musique et qui demeurent presque inaccessibles, ce n'est pas le cas d'Alex. Il est comme vous et moi, naturel et d'une rare gentillesse. C'est un homme de coeur, un homme d'exception dans une jungle médiatique qui fabrique des vedettes. Mon chouchou Alex sortira son 2 ième CD francophone le 26 octobre prochain et je vais vous en reparler. En attendant, je vous place ''quelque chose'' de magique ''la voix humaine''. Ça le traduit bien. Puis l'autre, elle est juste pour moi et un peu aux autres !





Le film ''L'arnacoeur'' avec Duris et Paradis


J'adore l'intense et charmeur Romain Duris (L'Auberge espagnole, De battre mon coeur s'est arrêté, Molière etc...). Je crois bien que c'est mon acteur français préféré. Alors il n'était pas question que je le manque dans la comédie romantique ''L'arnacoeur''. Un petit film sans prétention, rigolo par moment et parfait pour un jour nuageux presque automnal. Toutefois un film bien ordinaire en raison surtout de Vanessa Paradis. Je sais bien qu'elle est une icône en France mais pas au Québec. Comme actrice, elle est terriblement fade, ce n'est pas Juliette Binoche ! Je n'ai pas embarqué une minute dans son jeu. Pas capable de m'enlever de la tête qu'elle partage la vie de Depp. Heureusement que Duris demeure égal à lui-même.

En gros, c'est l'histoire d'un briseur de couples professionnel. Son prochain contrat sera de séduire Juliette, une oenologue fiancée à un beau mâle British. Le père de Juliette craint qu'elle s'ennuie avec cet homme et décide de payer Duris pour la faire changer d'idée. Un vrai film de fifilles, parfait pour moi habituellement... mais là, pas du tout.

Si vous voulez voir un bon film en fin de semaine, je vous suggère donc ''mange, prie, aime'' à la place. Beaucoup plus intéressant, profond et drôle que ''L'arnacoeur''. Ne vous faites pas arnaquer sauf si vous êtes comme moi et que Duris vous ensorcelle littéralement.
Je vous place la meilleure partie du film. Evidemment Duris qui danse, je craque !

jeudi 9 septembre 2010

Benjamin Millepied

J'adore les corps qui bougent, qui s'entrelacent et s'entremêlent dans la danse. Evidemment (vous me connaissez) ... j'adore voir un homme danser et je viens de découvrir Benjamin Millepied, oh là-là !


Le pasteur intégriste américain


Le pasteur Terry Jones

Et bien lorsqu'on est assis sur un baril de poudre, la tolérance est toujours de mise. Faudrait le dire à ce pasteur aux États-Unis qui voulait brûler le Coran avec une petite bande de chrétiens-crétins-intégristes. J'ai tendance à oublier qu'ils peuvent se retrouver un peu partout, pas seulement chez les musulmans. On peut dire que c'est un pasteur-cowboy à la Bush ! Il en a jeté de la poudre aux yeux avec cette idée saugrenue. Obama, la communauté musulmane même Interpol sont intervenus pour calmer ce représentant de Dieu.


Pourquoi Monsieur Jones voulait-il brûler le Coran ? C'est en raison d'un projet de mosquée tout près de Ground Zero à New-York. C'est pas brillant de coller une mosquée dans ce secteur... C'est irrespectueux et confrontant si l'on regarde avec nos yeux de nord-américains mais peut-être que pour des musulmans c'est une manière de faire un pont entre deux solitudes ? On peut dire qu'il y est allé fort cet hurluberlu !

Il doit s'entretenir avec l'imam à l'origine du projet samedi prochain. Et bien moi je vous le dis, je vais le chercher ce foutu pasteur pour obtenir plus de médecins généralistes au Québec ! Y'a pas la manière, y'a pas raison mais bordel... il est efficace ! Juste à penser que je dois me taper mon médecin ''Cruella D'Enfer'' demain matin parce que je ne peux pas changer et que c'est rare en petit péché un médecin de famille ici au Québec, j'ai mal à l'estomac ! C'est quoi son numéro de téléphone à ce pasteur-cowboy ?

mardi 7 septembre 2010

Après la pluie, la pluie


La température est tristounette, pluvieuse, moche. C'est que le ciel pleure deux grandes personnalités bien connues dans leur région. Est-ce bien nécessaire de vous informer que Claude Béchard, 41 ans, Ministre Libéral de l'agriculture est décédé d'un cancer du pancéas aujourd'hui ? Sans oublier Gervain Munger des Saguenéens de Chicoutimi retrouvé noyé dans le Lac-St-Jean. Sans parler de cette histoire sordide de deux frères démunis, dont l'un trisomique, qui sont morts dans la solitude en fin de semaine. Et la population Pakistanaise qui est laissée à elle-même après avoir vécu de graves inondations. Naître du mauvais côté, c'est l'isolement international assuré. Y'a des fois où je ne devrais pas écouter les nouvelles. Je suis trop sensible, voilà !

Heureusement, il y a aussi d'autres ''nouvelles''. Le gouvernement Charest qui est favorable au nouveau colisée à Québec. La nouvelle collection du très très beau Philippe Dubuc chez Simons ! (Je suis une fifille voyons). Et la sortie officielle du nouveau CD d'André Gagnon ''les chemins ombragés''... Ah j'allais oublier, Don Quichotte Bellemare qui sera représenté uniquement par son avocat à la Commission Bastarache. Bof...

Alors pourquoi la mode et la musique existent ? C'est pour embellir la vie des trop sensibles comme moi ! Chose certaine, je n'écoute pas les nouvelles demain ! On annonce de la pluie toute la semaine ! Le jour de la marmotte, j'aime pas.

lundi 6 septembre 2010

Pub j'en veux encore...

Pas de danger d'avoir ce genre de pub ici au Québec, dommage... Y'a juste un petit problème, difficile d'arrêter de la regarder... Me semble qu'on aimerait sentir de plus près ! Mais qu'est-ce que c'est beau un hommmmmmmmmmmme !

dimanche 5 septembre 2010

Le film ''mange, prie, aime''


Mange, prie, aime... Je n'avais pas aimé la traduction du livre et tout ce qu'il véhiculait de clichés. Je ne voulais pas trop y aller mais ma puce de 12 ans me disait que j'allais aimer et que Julia Roberts semblait être excellente. Elle avait raison ! D'abord il est très facile de s'identifier à cette actrice, elle a pris de l'âge tout comme nous et elle n'a plus le corps parfait de ses jeunes années mais... elle est encore plus belle (comme nous... pas de complexes les filles !). Elle resplendit de l'intérieur.

J'ai donc adoré ce film drôle, touchant, d'une grande humanité qui parle de la difficulté de grandir EN soi AVEC les autres. On ne peut pas aller au bout de soi-même uniquement en solitaire, ce sont les rencontres, les professeurs de nos vies qui nous font grandir. Peu importe le temps passé avec une personne, elle peut bouleverser notre vie. Faut aller voir ce film, pour la profondeur du sujet, la beauté des images ou tout simplement pour se faire du bien. Il nous amène à une réflexion, tout en introspection. Apprivoiser nos peurs, se faire confiance, nous pardonner, se recentrer et... continuer notre quête en sachant très bien qu'il faut lâcher-prise pour savoir avancer. Un film magnifique qui fait du bien à l'âme, voilà !


samedi 4 septembre 2010

À seins nus


Nos seins sont enracinés en nous, une extension de notre force féminine, signe de notre différence de donner la vie. Ils sont petits, moyens, gros, bien fermes allant du nez retroussé jusqu'à tomber sur un ventre flétri par la vie. Ils sont exclusivement à nous et lorsqu'on veut bien les partager ils deviennent alors nourriture filiale pour notre progéniture ou amour charnelle pour notre amant. Ils faut donc en prendre un soin jaloux, allant de l'achat d'un simple sous-gorge à l'auto-examen-mammo. Puis... aimer les regarder, les toucher et remercier la vie de pouvoir le faire encore pour celles qui ne le peuvent plus, celles ayant vécues une mastectomie obligée. On les appelle aussi les battantes, les combattantes, les survivantes, championnes du grand combat de leur vie. Il faut arrêter de les trouver pas assez gros, pas assez beaux, pas assez normaux. Juste les AIMER tels qu'ils sont tout simplement.

Je déteste magasiner et le mot est faible. Or j'ai dû aujourd'hui chercher avec ma fille dans un centre d'achat, endroit aliénant pour ma santé mentale, LE soutien-gorge qui enrobera sa féminité. Ce fût long, presque une éternité... mais on a réussi à trouver l'objet ''seinbiotique'' parfait pour ma Miss de 12 ans. Un moment d'intimité totalement féminin que j'ai savouré. Nous étions en ''seinbiose''. Le plaisir d'être mère c'est aussi ça. Un lien invisible qui part du coeur, va aux seins pour finalement atterrir au magasin !

vendredi 3 septembre 2010

Jouir autrement


Je ne vous parlerai pas que Don Quichotte Bellemare poursuit notre pape Charest, que mon beau Michaël Douglas se bat contre un cancer de la gorge stade IV, que le numéro rose contre le cancer du sein de la revue Clin d'oeil est à se procurer absolument. Non... Juste le goût de vous ''dire'' qu'après avoir échangé avec mes copines du bureau, j'arrive à la triste conclusion que les hommes québécois devraient recevoir un cours 101 sur l'art de séduire une femme. Vous ne passez pas le test, faut faire quelque chose !

On commence à la base... Tout d'abord, nos mâles québécois sont trop généralement fixés sur la ''génitalité''. Nous avons un COU et que pour une grande partie des femmes, il est très sensible alors... Mode d'emploi numéro 1: toucher, effleurer, embrasser notre partie préférée. Un homme est comme un enfant de 5 ans même après 2 ou 26 ans de vie commune, il faut répéter, répéter et répéter ! Nous possédons également un corps incluant des bras, des jambes, des pieds et même des orteils ! Nous sommes très sensibles à l'effleurement, aux regards, aux mots doux. Et dans la VRAIE vie, nous n'aimons pas du tout ''performer'' comme dans un film porno ! Reproduire dans notre lit ce que l'on voit, ne nous excite pas toujours. Et ciel, arrêtez de nous parler de votre fantasme de baiser avec deux filles en même temps, faudrait changer un peu !

On continue... Toujours complimenter une femme. Les hommes québécois ont tellement peur de dire des compliments que lorsque l'un d'eux ''ose'' et bien on a presque un choc anaphylactique, pas analphylactique (oups) !

Vous savez, il y a bien 3 ans de cela, le plus beau compliment que j'ai reçu de ma vie est celui d'un ''jeune'' dans la soixantaine à la librairie. J'avais mis mon petit manteau bleu, je m'en souviens encore... Il me regardait, regardait, regardait. Déjà là, on aime ça, peu importe l'âge de notre admirateur ! Puis il s'est approché à pas feutrés et m'a lancé délicatement:
-Bonjour.... Je vous regarde depuis de longues minutes et... je ne peux m'empêcher de vous dire que vous ressemblez à la belle Juliette Binoche ! Je m'en souviens encore... Je sais très bien que je ne ressemble pas à cette divine actrice mais je m'en fou, il m'a fait jouir de plaisir ! Et j'en veux encore...

jeudi 2 septembre 2010

Fleur bleue

C'est presque gênant à avouer mais je viens de terminer le visionnement sur Youtube de la série anglaise Nord-Sud avec le beau, très beau, très très beau Richard Armitage que je ne connaissais pas du tout, et bien maintenant je le connais ! Vous me pensez une ''dame'' cultivée et vous vous dites peut-être:
-Nord-Sud ? Elle a écouté un documentaire de la guerre civile américaine de sécession, celle de 1861. Elle est sérieuse la dame !
Je vais vous décevoir... Je suis un paradoxe ambulant ! ET ciel que je suis fleur bleue, c'est pas croyable, le pire c'est que j'aime ça ! C'est décidément meilleur qu'un film porno ! Bien que... j'aime les deux genres. Occasionnellement pour l'un, et le plus souvent possible pour l'autre. Ma préférence va vers la douceur, la lenteur des sentiments, ça me donne des frissons illico presto ! Je suis une vraie fifille et me semble que c'est pire en vieillissant !

Fleur bleue, faut tout de même remonter en 1811 et à une oeuvre du jeune écrivain allemand Novalis, qui était en réalité le baron Friedrich Von Hardenberg pour trouver l'origine de cette expression bien connue.

Les filles, courez écouter cette série immédiatement. Un délice pour notre petit côté givré ! Désolée je n'ai rien de trouvé de comparable dans la section porno (hi-hi) ! (Si vous visionnez cette vidéo, attention vous allez savoir la fin).

mercredi 1 septembre 2010

Commission Bastarache et Pauline Lapointe


Comment faire avec l'idée angoissante du vieillissement et de la mort lorsqu'on apprend le décès à seulement 60 ans de la comédienne native de Chicoutimi Pauline Lapointe ? Le cancer du sein fait encore une fois une autre victime ! L'homme poursuit sa croissance tout au long de sa vie mais malheureusement il décroît physiquement pendant que l'homme intérieur croît. Apaisant ? Je ne sais pas... La solution ? Faut peut-être procrastiner sans culpabiliser lorsqu'on pense à la grande faucheuse. J'aurai peur demain, ça viendra assez vite !

Et demain, pas de Commission Bastarache. Ils seront de retour mardi prochain au même moment où le procureur de Don Quichotte pourra poser des questions. Monsieur Bellemare a obtenu le statut de ''participant''. Me semble qu'il a tardé à faire sa demande. Est-ce stratégique ?

Des stratégies, il y en a de tous les côtés. Comme hier, lorsque l'avocat de Jean Charest est revenu sur le passé de ''ballerine'' nue qui danse autour d'un poteau de la fille de Monsieur Bellemare. Un coup bien bas humainement parlant pour ébranler la crédibilité d'un homme. Parlez-s'en à des femmes autour de vous... En vieillissant, l'homme croît intérieurement ? pas sûr !

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''