Translate

dimanche 7 août 2016

Le sentier des caps de Charlevoix



Le sentier des caps à St-Tite des Caps offre une multitude de services qui pourraient vous intéresser.  Le choix est varié et il y en a pour tous les goûts. De longues (51 km) ou courtes randonnées pédestres, en hiver en raquette et/ou en ski de fond, de l'hébergement en refuge (9 camps en bois rond) et le camping sauvage...

Pour moi, ce fût un petit 7,5 km, niveau difficile.  J'ai pompé pendant 3 heures 30... Il semblerait que le sentier était utilisé par les amérindiens à une autre époque.  En gros, vous pouvez aller vers le Cap Tourmente ou vous rendre au Massif... Avec une si grande distance à parcourir, on comprend la raison pour laquelle les refuges sont indispensables.   Disons que je ne suis pas rendue à ce niveau là, et c'est bien correct comme ça ! 






dimanche 31 juillet 2016

La montagne à 2 têtes

Bien cachée à Ste-Brigitte-de-Laval (tout près de Québec), la montagne à 2 têtes est un endroit fantastique pour une belle randonnée pédestre.  Trouvez la rue des Roches et... le tour est joué ! 

Beaucoup de petits ruisseaux et un point de vue au sommet d'une grande beauté vous y attendent.  De niveau intermédiaire et d'une durée de 3 heures, c'est idéal pour la débutante que je suis et... j'ai pompé !  C'est le but recherché, améliorer mon cardio !  Ça fonctionne !  








samedi 23 juillet 2016

Coups de coeur estivaux


Il est des trésors cachés qu'il faut absolument faire connaître.  Des perles de la nature, et au Québec, nous sommes gâtés, même très choyés. Plongeons...

-1-
Mon premier coup de coeur estival, idéal pour cultiver ma zénitude, Le Parc national de la Jacques-Cartier... Des randonnées pédestres extraordinaires m'y attendent, vous aussi.  Je vous en reparlerai prochainement.   Vous avez l'eau à la bouche... patience...

-2-
Dominant le fleuve St-Laurent, Le Parc du Bois-de-Coulonge. La beauté de son aménagement qui s'entremêle à l'histoire... Une merveille !  Endroit peu visité des québécois.  Moi-même, qui habite Québec depuis 1989, je ne l'avais jamais visité. Du Chemin St-Louis jusqu'à la falaise (l'anse au foulon), 24 hectares de forêts, d'arbres et de plantes horticoles incluant une ancienne châtellenie de la Nouvelle-France se métamorphosant avec les années en résidence vice-royale.  Aujourd'hui, ce véritable joyau de la nature appartient à la Commission de la capitale nationale.

Je vous suggère fortement d'aller à la rencontre des guides (gratuits) qui vous expliqueront avec passion l'histoire de ce lieu à découvrir.  Pour ceux et celles qui adorent les jardins, c'est à voir absolument.  Un incontournable ! 






-3-

Autre endroit agréable, Le domaine Cataraqui.  Idéal pour un mariage, une fête intime et champêtre.


Coucou, c'est moi, photo style art contemporain ;) 

Bon été !  Faites des découvertes... Vous ne le regretterez pas !  

lundi 11 juillet 2016

Mont Wright à Stoneham

Du petit moi au grand soi

Me relier à la nature me donne accès à un état de disponibilité intérieure tout en augmentant ma forme physique, mon cardio.  Aujourd'hui, Mont Wright à Stoneham, tout près de Québec.  Randonnée pédestre de 5,4 km, niveau intermédiaire, température idéale soit 23 degrés.  La montagne n'est pas aussi époustouflante que le Cap-Trinité, loin de là,  mais j'ai sué et pompé en masse ! J'étais détrempée ! Objectif réussi ! 




Concentrée sur les fameuses racines...


jeudi 7 juillet 2016

Randonnée pédestre Cap-Éternité-Fjord-du-Saguenay




Ce qui nous aide à bien vieillir, c'est apprécier ce que l'on a et...avoir de nouveaux défis.  Quels qu'ils soient, et à notre mesure, se fixer l'objectif de sortir de notre zone de confort pour aller un peu plus loin en soi.  

Parce que courir n'est pas pour moi (asthme), et que la marche me convient mieux,  j'ai décidé de me surprendre.  Direction, Le parc national du Fjord-du-Saguenay qui est un véritable terrain de jeux pour les amoureux de la nature.  Je n'ai pas choisi d'explorer les parois surplombant la baie Éternité (via ferrata), mais plutôt la randonnée pédestre de 7,6 km aller-retour avec un niveau de difficulté noté de difficile.  On grimpe, on descend, on pompe et ce, pendant 4 heures.  Je l'ai fait en 3 donc...j'ai pompé en petit péché !  Tout en haut, il y a une statue.  L'accès adulte 18 ans et plus est de 8,50$ par personne.  Les enfants peuvent le faire, mais à mon humble avis, ce n'est pas une bonne idée, trop exigeant.   La chaussure de marche est un indispensable.  J'avais mes espadrilles...pas une bonne idée car l'eau sur les pierres nous font glisser.  Disons que ce n'est pas la place pour se fouler une cheville dans ce paysage du fjord d'une grande beauté façonné par les glaces il y a environ 10,000 ans.  Comme le dit si bien La Sépaq, en nature, ma sécurité, c'est ma responsabilité.  N'oubliez pas votre eau et ''vos graines'' (noix, amandes...) vous allez en avoir besoin.  

Prochain défi, le kayak... Quoi que la pluie qui tombe en ce moment en est tout un pour l'ouverture de Festival d'été de Québec ce soir !  Sting et Peter Gabriel au menu.  À suivre...

Le fjord du Saguenay, majestueux...
La statue est impressionnante.  Elle est toute en haut du Cap-Éternité.  



Intériorité sur le Cap-Éternité...

dimanche 19 juin 2016

Mes orteils au MNBAQ et le pavillon Pierre Lassonde



Tête première, apportez votre crinière et dirigez vous les 24, 25 et 26 juin prochain au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) pour l'ouverture officielle du Pavillon Pierre Lassonde.  Si vous cherchez le dépaysement dans la splendeur d'un lieu unique en soi, c'est LA place où vos pieds doivent se déposer cet été !  Espadrilles, gougounes, escarpins... Amenez vos orteils au musée et l'art dans votre vie !

Mon MNBAQ préféré a fait peau neuve avec l'ajout de l'extraordinaire Pavillon Pierre Lassonde.  Je n'exagère pas, puisque comme membre de la Fondation du Musée national des beaux-arts du Québec, j'ai pu le visiter en Avant-Première ce matin.  Émerveillée j'étais (comme plusieurs), de voir mon nom inscrit sur le mur du Passage Riopelle-CGI.  Je suis mécène maintenant ! À petite échelle, mais...mécène quand même !  

Par où commencer ?

Il est beau le Pavillon Pierre Lassonde. Divinement beau ! L'architecture (OMA et Provencher_Roy architectes) est grandiose et le mot est faible.  Cet endroit est indéniablement une oeuvre architecturale moderne, lumineuse, magistrale, en respect et en inclusion des lieux avoisinants et de la nature. On y devient vite en mode contemplatif passant du 17ième siècle à aujourd'hui.  Et lorsqu'on tire sur les lourdes portes vitrées, on y découvre tous les trésors inimaginables de l'art contemporain de chez nous. Pour ma part, l'art inuit est sorti de l'ombre, comme tant d'autres, ce fut une véritable découverte. Cent (100) oeuvres de la collection d'art inuit Brousseau exécutées au cours des 60 dernières années, c'est pas rien !  

Mon coup de coeur va à David Altmejd avec The Flux and the Puddle.  Que dire... David Altmejd est le sculpteur montréalais le plus connu et convoité de sa génération.  C'est un incontournable. Impossible de ne pas être marqué par ce qu'il fait. Au MNBAQ, l'oeuvre est imposante, déstabilisante, impressionnante, splendide, créative...en un  mot: indescriptible. Pour 10 ans, ne me cherchez plus...J'y serai pour le plaisir d'y être et de m'y perdre (Pavillon Gérard-Morisset). 

Amenez vos orteils au MNBAQ parce que l'art dans votre vie = bonheur assuré !



L'oeuvre indescriptible de David Atmejd, The Flux and the Puddle


BGL

M. Jacques-Marie Guertin, notaire à la retraite avec son nom sur le mur du passage Riopelle-CGI.  Adorable Monsieur...



dimanche 12 juin 2016

L'inukshuk et la marcheuse


La nouvelle drogue santé s'appelle la course.  Moi, je marche.  Courir, j'y arrive pas.  C'est physique. 

Fallait me voir en fin de semaine, à Pointe-au-Pic (La Malbaie) trottinant rapidement sur le sentier ''Le Fleuve'' pendant que les trentenaires, le sourire aux lèvres (les tabarnouches), sprintaient comme des antilopes, me dépassant à toute allure.  Aussitôt vues, aussitôt disparues.  Dans leurs yeux, l'éclair de la pitié. Ils ont aussi de belles dents ces jeunes là !  C'est fou comme je peux me sentir tortue dans la nature surtout avec ma Michael Kors sur l'épaule droite ! Ben quoi  !  J'ai ma pompe, mes plasters, mes lunettes, mes papiers mouchoirs à traîner !  

Faut dire que j'avais aussi mes ''Converse'' noires et que la boue recouvrait une bonne partie du chemin.  
-Pas question de les salir. Me suis-je dis.  
Je marchais en diagonale, style marelle de mon enfance. Évidemment, à ce niveau de performance, la libération d'endorphines se fait attendre, mais pas la jalousie, elle ! 

Athlètes confirmés ou joggeurs occasionnels, ces gazelles féminines et masculines (oui, le masculin de gazelle est gazelle !) avaient en plus de leurs poumons bioniques, du fluo aux pieds.  Le nec plus ultra, ce genre de truc, anciennement appelé des espadrilles, qui aujourd'hui, sont rembourrés au gel s'il vous plaît !  C'est ça, manquait du gel dans mes Converse !  Vous dire... je rêve aux sachets de bicarbonate de soude...du rouge, jaune, rose, bleu, vert qu'ils reçoivent en arc-en-ciel lorsqu'ils terminent un 5 ou 10 km.   Au petit trop ou au grand galop, Ça semble tellement exaltant !   

Entre vous et moi, je vous dis que l'inukshuk est placé sur le sentier pédestre pour le marcheur car il est le seul qui puisse le voir !  Force est d'admettre que la tortue est une contemplative. Vous savez maintenant pourquoi. 

Les Converse de la tortue

dimanche 5 juin 2016

La fièvre politique

J'admire la majorité des politiciens.  Je suis une denrée rare... Je sais. Pendant que d'autres apprennent à les détester, moi, j'apprends à les connaître. C'est un choix personnel.  Toutefois, la langue de bois, la ligne du parti, le graissage de ''patte'', les promesses non tenues, la collusion...n'aident pas à rehausser le respect des contribuables envers eux.  Facile à comprendre. 

Cependant, je crois sincèrement que nos élus ont une foi aveugle, celle de servir le Québec (et/ou le Canada)  au détriment de leur vie personnelle.  Les sacrifices sont immenses, démesurés, la critique rarement constructive, souvent méchante. Franchement, ils doivent revêtir une force de caractère incroyable pour que l'acrimonieux ne les atteigne pas. J'en serais incapable ! 

C'est donc avec un grand plaisir que j'écoute presque religieusement la très bonne émission ''Fièvre politique'' avec la journaliste Esther Bégin à Télé-Québec, le jeudi soir à 20 heures.  J'y vois avant tout l'humain avant l'homme ou la femme politique et ce, peu importe leurs allégeances.  

Et je tourne à 180 degrés...

Il y a quelques semaines, sur les réseaux sociaux, Sophie Grégoire, la conjointe de notre honorable (oui, oui... honorable) premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a fait rire d'elle parce qu'elle avait chanté pendant un discours.  Sans entrer dans les détails de ce cirque médiatique, elle nous montre aujourd'hui que l'autodérision est plus forte que la malveillance.  J'adore cette femme, fragile et forte à la fois. Authentique comme une vraie yogi !  

Et je continue à 180 degrés...

Un jour, j'ai passé une entrevue pour un parti politique municipal. Le chef du parti m'a dit que j'avais la fibre politique, la plus grande de tous les candidats.   Cette fibre attrapée comme une fièvre est un héritage de ma grand-mère. Elle s'entremêle avec le mot respect.  J'y tiens ! 

lundi 23 mai 2016

Show must go on avec Céline Dion


Crédit photo: Rob Latour/Shutterstock/SIPA


Depuis sa fragile interprétation de l'Hymne à l'amour pour Paris ( reliée aux attentats du 13 novembre 2015) pendant la maladie de René Angelil, je suis restée craintive envers la voix de Céline. Une chanteuse de son calibre, beau temps, mauvais temps, se doit d'être parfaite, vocalement parlant. Ce qui n'avait pas été le cas. Qu'une autre gazouille une fausse note, ça passe, mais pas elle ! Céline, c'est LA voix, la perfection en puissance. Je sais, c'est superficiel, presque inhumain comme point de vue mais, show must go on comme on dit dans le milieu ! 

Alors hier soir, bien installée dans mon salon pour regarder les Billboard Music Awards à Las Vegas, j'avais vraiment peur surtout depuis la mort de René... Faut dire que certaines entrevues d'elle me laissent mi-figue, mi-raisin...La chaleur et la convivialité de longues années de complicité ne sont décidément pas au rendez-vous avec les nouveaux intervieweurs, mais ça c'est une autre histoire.  

Et puis...

Vous dire...À mon humble avis, c'était sa meilleure performance télévisuelle.  J'ai revisionné plusieurs fois (5), et je n'en reviens toujours pas !  Une prestation magistrale !  Quelle bonne idée d'avoir pensé de lui remettre son trophée par René-Charles !  Larmes assurées et dans mon cas, assumées (les cinq fois) ! 

Un jour, cette voix se fragilisera à jamais.  Ma gourmandise vocale devra faire place à l'essentiel...Les failles et les ridules d'une voix sont comme sur un visage, aussi belles que la perfection.  Tout est dans l'oreille de la personne qui l'écoute...En espérant que j'aurai pas besoin d'un appareil d'audition pour l'entendre !

P.S Ajustez votre appareil...Montez le son et...vibrez avec la plus grande ! (Introuvable en ce moment autre qu'audio).  



Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''