Translate

dimanche 28 septembre 2014

L'été indien à Baie St-Paul





Le Cirque du Soleil est né à Baie St-Paul.  Quel bonheur d'admirer un échassier nous inviter au vernissage du peintre Guy Paquet. 

vendredi 26 septembre 2014

Je suis la mère de ma mère




Crédit photo: La talentueuse MAGALI DESLAURIERS (sur Facebook: PHOTO MAGBAG) et la belle dame n'est pas ma mère. 


Y a des journées surréalistes qui me font voir le ciel et ses nuages autrement.  Y a des journées où la synchronicité me touche avec sa grosse baguette magique.  Pour la subtilité, elle pourra repasser.

Aujourd'hui, rencontre à l'école de ma fille de 16 printemps pour son plan d'intervention et aussi pour ma mère en CHSLD qui a 88 hivers. Il paraît qu'on devient les parents de nos parents, c'est bien vrai, mais on n'ose pas toujours dire la lourdeur de la tâche.  Pour celle qui m'a donné la vie, sa bouderie s'entremêle avec ses tomberies. Il y a aussi la paperasse à modifier et ça va jusqu'à l'étiquetage de ses vêtements. Je vous passe les émotions en montagnes russes qui frôlent les acrobaties d'un danseur. Pas facile de voir sa mère interpréter son dernier ballet, le lac des cygnes. La finale, j'ai jamais aimé. 

Il paraît que ''dans la vie, il n'y a ni amis, ni ennemis, mais uniquement des maîtres'', que chaque expérience nous apprend sur soi. Les maîtres ont différents visages faut croire.  J'apprends à reculons et il est fort possible que je double mon année, mais je me dis que c'est pire pour ma mère qui a conscience de son état. ''Je suis une loque humaine'' résonne en moi. 

dimanche 21 septembre 2014

La scrapbooking de Xavier Dolan

Crédits photos: Marianne Grégoire

Il paraît que Xavier Dolan construit ses films en faisant du scrapbooking.  C'est fou comme c'est intéressant d'en savoir plus sur sa méthode de travail, agréable aussi d'observer les longues files d'attente dans les salles de cinéma de mon quartier pour son dernier bébé.  Après ''j'ai tué ma mère'', ''les amours imaginaires'', ''Laurence Anyways'', voilà que ''Mommy'' nous amène ailleurs.

Sans vous raconter l'histoire de Die, Steve et Kyla disons que voir un film de Dolan, c'est la stupéfaction plus souvent qu'autrement.  Ça décoiffe !  Les acteurs sont toujours extrêmement talentueux, mais cette fois-ci Anne Dorval (Die) se surpasse.  Elle n'a rien à envier à une Meryl Streep !  La force de Dolan, c'est de nous amener loin dans son collimage et pour l'apprécier, il faut s'y abandonner.

''Mommy'' est un film dur avec un langage cru, vulgaire, revêtant de grandes qualités et aussi des défauts. Peut-être et sans le vouloir, un film nous livrant un message, que nous ne sommes pas tous outillés de la même façon pour faire face à la vie. De toute manière, on y voit ce que l'on veut bien y voir. Pour ma part, ''Mommy'' m'a fait prendre conscience que j'ai eu la chance d'être bien entourée face au TDAH sévère de mon propre fils, mais comme Mommy, j'en ai bavé !  Un diagnostic précoce au primaire et une prise de médication ont fait une grande différence.  Aujourd'hui, il est à l'Université à temps plein, travaille aussi dans un dépanneur pour gagner ses études, fait de la promotion événementielle pour une radio populaire locale et surtout prend sa médication parce que s'il ne l'a prend pas... il pète les plombs !  

La vie, c'est juste essayer de faire un beau scrapbooking avec ce que l'on a et aimer malgré tout son album ! 


samedi 13 septembre 2014

Coups de coeur musicaux du mois

À vos marques, prêts ?

Hôtel Morphée (Dernier jour)


Et Alfa Rococo (lumière)


Parce que c'est juste bon, sans chichi, ni prétention.  Ça rime ! ;) 

dimanche 7 septembre 2014

Mommy de Xavier Dolan, vendredi, 19 septembre

Le film ''Mommy'' de Xavier Dolan sort au Québec, vendredi, 19 septembre.  Tellement hâte de le voir pour mille et une raison, mais surtout parce que je sais très bien que je vais m'y retrouver, j'ai un fils TDAH sévère (+ TAG).  Juste à regarder la bande annonce et je lis entre les lignes. 

On peut décortiquer les films de Dolan dans tous les sens.  Observer ses ressemblances avec tel ou tel réalisateur, s'amuser à faire des liens, intellectualiser son cinéma.  Je m'en fiche éperdument. Je m'abandonne totalement à ses histoires comme lorsque je vais me faire masser.  La confiance règne depuis: ''J'ai tué ma mère'', ''Les amours imaginaires'' et ''Laurence Anyways''. Faut dire que j'ai eu la chance de le rencontrer juste avant un show de Coldplay en plus. Une rencontre magique !  Quel être exceptionnel il est !  Ses films ne peuvent en être autrement. 

Je lui souhaite de tout coeur que les gens se déplacent en grand nombre pour aller voir son film. Parce que je sais que malgré les prix, rien ne peut lui faire autant plaisir. 


samedi 6 septembre 2014

Montre-moi


Crédit photo: Silvia Grav

Nous lisons les recettes de sagesse dans des livres et maintenant de plus en plus sur Facebook.  Or les marches à suivre ne sont pas aussi simplistes que celles que l'on retrouve en cuisine. Les chroniqueurs dans les médias remplacent les journalistes avec leurs opinions déjà mâchouillées, du style fast-food déjà périmé. Nous aimerions tellement ne pas avoir besoin de souffrir ou de trop penser pour comprendre notre fameuse mission de vie et tout ce qui s'y passe.  Montre-moi le comment du pourquoi et surtout dans le bonheur.  Montre-moi la vérité, l'authenticité. Montre-moi que... 

La vie, jusqu'à notre dernier souffle n'est peut-être qu'une suite d'apprentissages.  La vie, c'est l'art de manger un artichaut.  Il faut partir de l'extérieur vers l'intérieur en retirant le superflus pour bien déguster.  Ralentir en soi plutôt qu'accélérer et s'étourdir. On rejoint l'essentiel, mais ça n'empêche pas les questions, peu importe l'âge qu'on a. 

Montre-moi comment préparer un artichaut.  Et si la vie était si simple que de cuisiner. 




lundi 1 septembre 2014

Ste-Pétronille et Baie St-Paul

J'ai deux endroits préférés où je me ressource avec mon chum.  Deux endroits fétiches que nous chérissons. Si nous sommes pressés, Ste-Pétronille à l'Ile d'Orléans. Nous sirotons un verre de vin blanc et/ou rouge en admirant le paysage. Et puis, lorsque nous avons plus de temps ''de nous la couler douce'', Baie St-Paul (les Éboulements). 

Nous avons besoin de la nature pour recharger nos batteries.  Notre opulence, nous la retrouvons dans cette explosion d'odeurs et de couleurs qui change au gré des saisons. Nous aimons tellement Charlevoix que nous venons d'investir dans le coin.  Quatre semaines par année, nous allons vivre un rêve.  À suivre...(à partir de novembre).


Ste-Pétronille, Ile d'Orléans


Mon chum le rouge, moi le blanc :) 


Peinture de Martin Beaupré, Galerie Beauchamp, Baie St-Paul. Aujourd'hui, température sombre mais vraiment agréable quand même.

Oeuvre de Guy Paquet. Peintre préféré de mon chum :)


La Ferme à Baie St-Paul
La Ferme, Baie St-Paul

La Ferme, Baie St-Paul

dimanche 31 août 2014

Surprenante Martine St-Clair à la Fête Arc-en-ciel-Québec

Elle n'a rien perdu de sa fraîcheur, ni de son aisance sur scène et surtout pas de sa magnifique et riche voix.  Et Ciel, elle en a de la voix !  Justesse et puissance assurées !
Martine St-Clair à la Fête Arc-en-ciel, hier soir à Québec, nous a complètement charmé en revisitant ses anciens succès que la foule a su entonner allègrement et à l'unisson.  Certes, la température était de notre bord, un soubresaut de dame nature vraiment apprécié.  Une soirée où le temps s'est arrêté, un voyage tout en dentelles et beaux souvenirs.

L'histoire d'amour avec son public va se poursuivre encore bien longtemps avec sa nouvelle pièce SOLO qu'elle a concocté avec le pétillant Xavier Caféine, un duo gagnant !  On a vraiment adoré ! 
On en aurait pris encore et encore ! 



dimanche 24 août 2014

Le supplice de la goutte d'eau de l'aidant naturel


(Photo de ma mère prise par ma fille.  Elle me brise le coeur, mais la souffrance fait partie de la vie. Il ne faut pas s'en cacher).

J'ai signé le 8 août, avec la larme à l'oeil et la main chancelante, l'autorisation d'une place en CHSLD pour ma mère, après une 2ième évaluation, un placement en résidence pour personnes non autonomes qui a duré un peu plus de 2 mois et 4 courtes hospitalisations en 1 mois et demi en raison de chutes multiples. Pas facile de faire entrer dans le ''système hospitalier public'' une personne non autonome et ce, même si elle paye. Le mot magique: contention (au besoin) et non contorsion, quoique c'est exactement comme ça que je me sens actuellement !  

Y a de l'acrobatie à faire pour se démêler juste avec les intervenantes, les fameuses TS, travailleuses sociales. La première, celle à l'urgence. La deuxième, celle au département de l'hôpital, facile à la reconnaître, elle doit faire sortir et placer rapidement les patients une fois que le diagnostic est tombé. Elle a de la pression et un quota à respecter et vous le sentez ! Et enfin, la TSR, travailleuse sociale réseau, elle fait le lien entre vous et l'endroit où votre parent attend sa place.  Attendez-vous à changer souvent de TS, si vous tombez comme moi, soit dans la semaine de relâche et/ou les vacances estivales.  

Le plaisir de la chose s'en vient.  Le calvaire de la paperasserie de la section monétaire.  Attachez votre tuque avec de la broche !  Un fait incroyable.  Si votre parent peut payer une chambre double à 1,456.80$ ou à 3 lits à 1,083.00$ et que l'hôpital lui trouve une place dans une chambre individuelle à 1,742.70$ et bien...Vous n'aurez pas le choix d'accepter !  Vous devrez attendre qu'il lui reste 2,500$ en tout et partout pour remplir les papiers d'exonération en vue que ce soit le gouvernement qui paie les soins. J'aimerais bien connaître le brillant fonctionnaire qui a pensé à ça !

Revenu-Québec, pas plus facile, avec les fameux versements anticipés... Si vous appelez pour seulement les aviser du changement de versements (en baisse pour eux), vous allez frapper un mur.  Il faut imprimer et remplir le formulaire MR-69 et leur envoyer, un délai d'un mois est nécessaire.  Je vous précise également que les informations ne se transmettent pas d'un département à un autre.  Des heures de plaisir !

J'apprends sur le tas, la rage au coeur.  Le ''système'' n'aide pas du tout l'aidant naturel.  L'intervenant, qu'il soit en face de vous ou au téléphone, vous dira constamment: ''Je ne m'occupe pas de cette partie là, ça sera Un tel '', et ce Un tel, dira, l'autre Un tel, ce qui fait que vous allez perdre votre temps et surtout votre patience. 

L'aidant naturel devra faire face avec courage et humour au fameux dicton ''pourquoi faire simple lorsqu'on peut faire compliqué !''.  Il aura besoin également de bonnes oreilles attentives pour le soutenir face à l'aberration de la bureaucratie et du jeu de la chaise musicale.  Il vous dira qu'il se sent comme une petite souris qui tourne autour de sa roue, qu'une carrière d'animal domestique commence pour lui... Dans sa tête, il se demandera -Le supplice de la goutte d'eau arrêtera quand ?

Moi, si je réincarne, je ne reviens pas en souris !



Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''