Translate

dimanche 17 septembre 2017

Les oeufs de Gwyneth Paltrow


C'est presque une nouvelle maladie, bien plus contagieuse qu'un rhume d'homme.  Le mieux-être (hygge) est véritablement en plein boom médiatique.  La consommation du bien-être est omniprésente partout, partout, partout.  Cette nouvelle tendance se caractérise par toutes sortes de conseils, des bons et...des loufoques aussi, qu'il faut trier avec notre gros bon sens pour ne pas subir l'overdose.  

L'un d'eux nous provient de la belle papesse Gwyneth Paltrow. Sa prescription santé nous invite à se glisser dans le vagin des oeufs de Jade dans le but d'acquérir une meilleure vitalité sexuelle. C'est pas nouveau, dans les années 80 la mode était aux boules chinoises ! Autre temps, autre synonyme !  Il semblerait que plusieurs gynécologues déconseillent cette pratique, question de bactéries. Et puis, les hormones étant ce qu'elles sont, ça ne peut pas changer grand chose à votre libido.  

J'ai quand même l'esprit d'une... missionnaire (pas la position, l'esprit) et dans le but de vous aider, j'ai fait ma petite recherche au cas où vous auriez besoin de faire de la gymnastique pelvienne !  Amazon vend des oeufs de Jade et aussi des boules chinoises !  Et tant qu'à y être, un petit conseil de ma part, les oeufs de poules de votre épicier peuvent aller dans votre assiette ou sur votre beau visage comme masque facial, mais pas ailleurs !  Ben quoi, on respire zen, on reste slowptimiste ! C'est une farce mes cocos ! 

dimanche 10 septembre 2017

Visite d'éoliennes




Mon homme
-Ça te tenterais-tu d'aller voir les éoliennes ?  La compagnie québécoise Boralex (production d'énergie renouvelable) organise une visite des parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré (sur les terres du séminaire). Tu sais, les éoliennes que l'on voit au loin lorsqu'on fait notre marche cardio-santé. 

Moi
-Non.

Mon homme souriant et heureux
-Ben, trop tard.  Nous sommes inscrits !

Moi dans ma tête
-Ça valait la peine de me le demander ! 

Et puis... 

En bref, j'ai vécu une très, très belle visite de 3 heures et j'ai appris... Primo, c'est IMMENSE une éolienne (y a même un ascenseur pour monter à l'intérieur utilisé par la maintenance) ! Secundo, plusieurs sont faites de ciment à la base, puis d'acier et les pales qui tournent, en fibre de verre.  Tertio, le paysage était à couper le souffle !

Quelques chiffres en bref...
364 MW de puissance;
Le transport des composantes énergétiques est sous-terrain (on ne voit pas de fils électriques) et ce, jusqu'au réseau collecteur de l'électricité (Hydro-Québec/contrat d'achat de 20 ans);
164 turbines dont la hauteur varie de 64 à 98 mètres;
Les parcs répondent à l'équivalent de la consommation électrique annuelle de plus de 65 000 foyers québécois; 
Plus de 35 M$ de retombées économiques dans la MRC de La Côte-de-Beaupré et près de 300M$ dans la grande région de Québec; 
30 emplois permanents y ont été créés (bureau de chantier:800 travailleurs).

Surprenant à tous points de vue ! 





lundi 4 septembre 2017

Miss Duckface


crédit photo: Pinterest

Charlotte a 19 printemps. Entre elle et sa mère (mon amie d'enfance) existe un fossé générationnel.  Sa petite demoiselle aime bien l'endroit où l'arrogance compense le manque d'assurance.  Ce n'est pas sa musique électronique ni ses extensions de cils qui lui tapent sur les nerfs, ce sont plutôt ses autoportraits de duckface. Mais c'est quoi ça ? Lui ai-je demandé. C'est faire tout simplement le bec de canard avec nos lèvres.  En prime, ne pas oublier un gilet décolleté plongeant indiquant bel et bien que vous n'êtes plus à la maternelle !

Sa grossièreté préférée l'agace royalement aussi.  La langue de Shakespeare comporte de bien plus belle poésie qu'un ''fuckoff'' bien senti m'a-t-elle dit.

Elle ne veut pas que je vous parle de l'application d'échanges de photos Snapchat (digne de la maternelle) et de son endroit préféré pour draguer, la fameuse salle de gym où...il faut prendre une douche et se coiffer avant de s'entraîner !

L'adolescence dure plus longtemps de nos jours, et comme le fishgape détrônera bientôt le duckface, ça va lui passer vite. Quoique si elle retient de mon amie, ça ne fait que commencer ! 

(fishgape: prendre une photo en laissant apercevoir quelques dents tout en creusant les joues). 

dimanche 20 août 2017

L'Homo sapiens en soi


Crédit photo, moi : aucun rapport avec le texte.  Quoi que...

Conversation avec ma voisine n'ayant jamais eu lieu.

Adorable voisine
-J'ai vécu une méchante journée aujourd'hui.

Moi
-C'est moche, qu'est-ce qui s'est passé ?

Adorable voisine
-Bla, bla, bla....

Moi
-C'est vraiment, vraiment moche !

Retour dans ma tête. 

C'est pas un secret, notre cerveau retient davantage ce qui est négatif dans une journée que ce qui est positif. On retrouve ça un peu partout, paroles de grands spécialistes. J'ai lu que la raison principale revenait à notre ancêtre Homo sapiens (il y a 350,000 ans), car pour survivre, il devait éloigner les dangers en les anticipant. Alors, il semblerait qu'il faut donc cinq interactions positives pour en oublier juste une négative !  On est pas sorti de l'auberge ! C'est pas reposant ça ! 

Faut donc se mettre à chercher et à compter nos 5 petits, que dis-je, faut trouver du bonheur dans notre journée (comme prendre des photos) pour finir par accueillir à la légère l'Homo sapienne d'interaction négative qui persiste à survivre en nous ! 

Ding dong... Je vous quitte, ma voisine arrive !  


dimanche 13 août 2017

C'est la faute à Shapovalov !


Shapovalov 9 août 2017-Coupe Rogers 
Crédit photo: moi-même



Federer 9 août 2017-Coupe Rogers 
Crédit photo: moi-même


Avant cet été, je carburais au monde des arts, vibrant au diapason de la musique et des oeuvres en art visuel de beaucoup d'artistes. Me voilà à jouer au golf et à plonger dans la stratosphère des apprentis sportifs. Mais qu'est-ce que j'ai mangé pour en arriver là ? Ce n'est donc pas vrai qu'on demeure avec les mêmes goûts toute notre vie, j'en suis la preuve vivant !  Bonne nouvelle ! 

Fiston, 24 printemps.
-T'es allée voir Federer et Shapovalov à la Coupe Rogers ''man'' (diminutif de maman).  T'as jamais regardé un match à la télé !

Moi, la mère.
-Ben voyons, d'abord le décompte des points est facile à comprendre et j'ai déjà pris des cours de tennis dans ma jeunesse. Voir Federer, Del Potro et Shapovalov jouer, c'était extraordinaire !

Fiston, ton insistant.
-Tu ne vas pas te mettre à jouer au tennis après le golf maintenant !

Moi, mère, le sourire aux lèvres.
-Non, mais je vais en regarder à la télé par exemple ! 

Grâce à la Coupe Rogers, je suis devenue une vraie Shapovaline ! Ce jeune torontois de 18 ans m'a fait vivre de grandes émotions qui ne peuvent pas s'oublier facilement.  Il m'a donné la piqûre de le suivre et de connaître tous les autres athlètes. 

Service, coup droit, revers, balle de match... Prochaine destination la Coupe Banque Nationale à Québec (tournoi féminin) du 9 au 17 septembre prochain au PEPS de l'Université Laval, c'est un rendez-vous ! 



dimanche 6 août 2017

Les foods trucks québécois


Cet été, j'ai moins fréquenté les restos et plus mon patio.  À vrai dire, c'est davantage mon barbecue au chalet qui a vu la bette de mon chum.  Parce que...oui, j'ai toujours une petit crainte que cet objet masculin (on dit un, pas une barbecue;) bon d'accord, je suis sexiste quand ça fait mon affaire) me saute en pleine face si j'ose l'allumer. Mais c'est pas une raison de ne pas vous parler de la cuisine de rue, des fameux camions de bouffe communément appelés les foods trucks à la grosse mode du jour. Ces casse-croûtes roulants avec une ''vibe'' urbaine, comme dirait la génération millénium (après les X et Y) nous concoctent de la bouffe raffinée qu'on peut manger avec les mains (pas d'ustensiles) ou en petites bouchées.  En 2016 au Québec, on pouvait en retrouver 80.  

J'en ai essayé 2, c'est pas beaucoup, je sais, mais...en raison de la quantité qui frise l'objectif d'une perte de poids et du prix assez exorbitant qu'on retrouve habituellement dans un grand restaurant, j'ai juste l'impression de ne pas en avoir eu assez pour mon argent ! Disons que ça ne me donne pas le goût d'aller en essayer d'autres.  

Je ne sais pas si cette nouvelle tendance va passer, mais où le flafla n'existe pas, la formule elle, devra s'améliorer.  

P.S. Pas d'image de camion, car je ne veux pas nuire à l'un d'eux.  

mardi 1 août 2017

Mon Cobra

-Je me suis achetée un Cobra. Dis-je avec fierté à ma fifille de 19 printemps.
-Quoi ? Es-tu folle ? J'ai peur des serpents !  Qu'est-ce qui te prend d'acheter ça ?
-Ben, c'est comme ça. En vieillissant, on fait des trucs un peu... marginaux. Lui ai-je répondu.

J'ai finalement dit la vérité à ma déplaisante progéniture. Je peux écrire déplaisante, parce que...d'abord, c'est vrai et puis, elle ne va jamais sur mon blogue !  Mmmm...Ça me donne une bonne idée.  Je vais passer chercher des petits serpents en caoutchouc au magasin, maintenant que je sais qu'elle a peur d'eux !  Je vais me faire plaisir... un dans son lit, l'autre dans un tiroir... C'est le simple retour du balancier ! 

Je crois que je vous avais dit que j'allais dormir avec mon Cobra... J'ai pas fait dodo avec lui, c'était pour rigoler un peu !  Son angle est de 15 degrés au lieu de 13 donc, pour une débutante, la balle lève davantage et l'estime de soi remonte en même temps qu'elle !


jeudi 27 juillet 2017

LE VIRUS DU GOLF




D'aussi loin que je me souvienne, ma mère, ses frères et ses soeurs récitaient lors de nombreux soupers familiaux leur mantra préféré. Comme un hymne sacré, la formule mystique commençait par ''putting, chipping, trappe de sable, Big Bertha (driver)'' pour se terminer par un ''over golf'' bien senti !  Tellement entendu la ritournelle que j'ai développé dans mes oreilles une allergie d'urticaire aiguë (oui, oui, ça existe) au mot GOLF

Cette intolérance aura duré 55 printemps parce qu'elle vient de disparaître complètement.  Vous voulez savoir comment ?  J'ai eu la chance dernièrement de participer à une journée juste pour les fifilles (golf-yoga) à l'Académie de golf La Tempête à Lévis, j'en suis revenue royalement dynamisée !  Cet endroit est idéal pour se réconcilier avec ce sport !   Impossible de ne pas s'améliorer avec l'analyse de notre élan par vidéo et les bons conseils des professionnels super gentils !  J'y ai appris à simplifier ma routine de base comme m'autoriser à utiliser toujours un tee (sauf sur le vert), avoir 4 à 5 bâtons dans mon sac au lieu de 14 et en discutant avec des intermédiaires, de ne pas compter mes points, mais plutôt placer un coeur ou un X.  C'est moins décourageant et bien plus bienveillant.  Pourquoi se compliquer la vie lorsqu'on peut faire simple ! 

Ce qui fait que... ne me cherchez plus, je frappe des balles sur différents terrains, je pratique mes approches au chalet et je vais dormir bientôt avec mon nouveau bâton Cobra (driver) que je vais chercher demain !  

Je vous quitte pour la PGA à la télé !  


PS.  Photo du haut: Si vous connaissez le golf, je dois corriger mon coude qui ne doit pas être plié...À suivre...

2ième photo du haut: mon chien admire mes approches que je ne réussis jamais ! 

Mon premier 9 au Grand Vallon !  Beaucoup de coeurs ! 

lundi 17 juillet 2017

Sur les traces des terres de Noël Simard à Petite-Rivière-St-François




Cher Noël,

Il faut avoir vécu un peu pour apprécier l'histoire de la vie de nos ancêtres, en particulier la tienne.  Je parle davantage de tes réalisations, parce que toutes les difficultés que tu as vécues me sont inimaginables.  Je peux passer des heures à lire de long en larges sur toi, à vérifier les dates, à faire des liens, des recherches pour finalement aboutir à de petites victoires personnelles. Ma dernière en liste, l'emplacement de tes terrains, les fameux lots 146 et 147 à Petite-Rivière-St-François. 

Bien sûr ton histoire commence lorsque tu débarques avec ton père Pierre sur le navire ''Le Taureau'' en mai 1657.  Vous arrivez sur la Côte-de-Beaupré le 21 juin 1657.  Défrichement, maçonnerie, construction de bâtiments et aussi de redoutes contre les Iroquois à Ste-Anne-du-Petit-Cap (Ste-Anne-de-Beaupré)...Le travail ne manque pas !  L'exploitation de la Seigneurie donne de bons résultats, toutefois les terres deviennent alors toutes occupées.  Ta famille s'agrandit (mariage avec Madeleine Racine 22 nov 1661 et 14 enfants dont plusieurs nés à Ste-Anne-de-Beaupré) et c'est avec l'aide de ton fidèle ami Monseigneur François-de-Laval qu'à 40 ans, tu t'engages pour 5 ans à construire 2 moulins (bois/farine), à diriger des ouvriers en échange de nouvelles terres à Cap Maillard (Petite-Rivière-St-François).  On y est ! Ma fameuse coquille dont je n'arrivais pas à comprendre la logique !  Il est écrit partout que tu as fondé Petite-Rivière-St-François et Baie-St-Paul.  Pour faire une histoire courte et en vous évitant mes démarches infructueuses lors de visites sur les lieux, au 17ième siècle, les territoires de ces deux municipalités n'en formaient qu'un seul !  

J'ai foulé tes pas, ceux de ton père et ceux de ton fils, mon autre ancêtre, j'y ai choisi une simple roche.  Comme toi, je les aime.  Elle me rappelle le lien invisible, celui du coeur qui me relie à toi.

__________________________________________________________________

Voici donc les lots 146 et 147, les terres de Noël Simard, Pierre Simard (père) et Noël Simard (fils, mon autre ancêtre).  Par respect pour le nouveau propriétaire des lieux, je vais taire l'endroit précis, (lieu accessible seulement à pied et difficile d'accès),  mais vous pouvez m'écrire en privé et il me fera plaisir de vous aider.  



Un gros merci à  M. Éric Bergeron, urbaniste à Petite-Rivière-St-François.  Sans lui, je n'aurais jamais pu trouver les lots !  Merci aussi à un gentilhomme du coin, voisin des terres de mes ancêtres.

P.S Si vous voulez faire de la généalogie, il faut aller sur place et cogner aux portes. 




Les terres de Noël Simard avec vue sur le fleuve.  Anciennes terres agricoles. 

Terres qui vont complètement sur la montagne du Cap Maillard.  Les refuges appartiennent au nouveau propriétaire.  


Vue du fleuve à Petite-Rivière-St-François juste en face de son terrain. 

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''