Translate

lundi 22 mai 2017

Deshun Wang

WOW !


La croqueuse de temps

Premières balles de golf de l'année...


Dernièrement, j'écoutais à la télé, la conférence d'un médecin communautaire qui disait que nous sommes tellement sollicités de toute part qu'on ne voit plus que nous avons des limites. Ce conférencier a même enlevé le mot de son vocabulaire parce que les gestionnaires en entreprise trouvaient qu'il avait une connotation négative. L'époque nous donne l'illusion que l'on peut tout faire. C'est dans l'air du temps.  Je n'y échappe pas.  

J'ai beau pratiquer le yoga (pas assez à mon goût) et me déstresser à mon chalet.  Ma liste est longue des ''il faut que''.  Petite confidence.  Je suis une frotteuse.  J'aime que mon chalet soit ''spick-and-span''... Vous voyez le genre... et mon chum est pareil !  Beau couple de frotteux !  On devrait se partir une compagnie de nettoyage !  Autres petites confidences, y a le bois mort à empiler sur 39,000 pieds carrés, des fleurs à planter (et à photographier, voir plus bas), un petit pont à construire, des meubles à amener, un nouveau couvre-plancher à faire installer et encore plus... Y a tous les soupers d'amis que nous voulons faire, les sentiers pédestres à découvrir. Sans oublier d'aller frapper des balles de golf parce qu'un jour, j'aimerais bien faire mon premier 9 !  STOP !

Ma quête d'efficacité m'amène à vouloir dompter, cloisonner mon temps et ce, même la fin de semaine. Cette utopie gouverne mon quotidien comme peut-être le vôtre aussi.  J'ai beau vouloir le soudoyer, mon temps est limité et il devient encore plus précieux à mes yeux.  Il en faut des moments de réflexion pour apprécier l'avalanche de trop, de pas assez ou de juste ce qu'il faut.  L'idée est tout simplement de trouver du temps mort pour me sentir encore plus vivante.  Où se cache-t-il celui-là ? 

Fleur sauvage au chalet.

mercredi 17 mai 2017

La Grande Ferme et les Grandes Oies des neiges à Cap-Tourmente

Le Centre d'initiation au patrimoine-La Grande Ferme de St-Joachim est situé tout près de Cap Tourmente, donc à environ 10 minutes de mon chalet.  Lorsque j'y suis passée en fin de semaine passée, il était fermé.  Toutefois, j'ai pu m'informer et savoir que la maison avait été construite en 1866.  Le site, occupé depuis 1660 a même vu le passage de l'armée anglaise en 1759.  

En bref, il offre des programmes d'interprétation adaptés, des ateliers, une exposition estivale et la location de la maison pour des activités spéciales. 

Crédit photo:  Moi-même



Tout à côté, on peut y voir les Grandes Oies des neiges à Cap-Tourmente.   Elles sont en période de migration.  Dépêchez-vous car il ne reste qu'une semaine environ pour les admirer ! 



Et je termine la contemplation avec la vue d'une partie de l'immense fleuve St-Laurent.  Et que le Québec est beau !

Celle-là, c'est au chalet. Depuis un mois et demi, il pleut des cordes !   Samedi passé, il faisait beau. Alléluia, Namasté, Amen et Agus Deï !   C'était pas croyable ! Alors à 6 heures 30, nous étions dehors !  Le printemps est pluvieux et nuageux.  Mais nous sommes en santé alors... 



dimanche 14 mai 2017

De Madame Macron au sortilège des femmes autochtones


Crédit photo: CBC



La moutarde me monte au nez.

Avez-vous remarqué l'effervescente démesure de commentaires peu élogieux sur la toile de la différence d'âge de M. Macron, nouveau président de la République et de sa conjointe Brigitte Trogneux ?  De l'âgisme et du sexisme pour un écart de 24 petites poussières qui, dans le cas de M. Trump et sa Mélania est ignoré.  Vieillir, suivant que l'on soit un homme ou une femme n'est pas du tout perçu de la même façon. La femme doit ramer bien plus fort pour ne pas perdre de sa valeur avec l'âge.  Nous disparaissons progressivement des écrans de cinéma, de la télévision et des médias.  Il y a plus encore...

Le féminicide, vous connaissez ?  Au Québec, entre 1980 et 2012, il y a eu une cinquantaine de femmes autochtones disparues ou assassinées selon l'organisme Femme autochtones du Québec.  Est-ce qu'on en parlerait plus si elles étaient.. non-autochtones ? 

Pourquoi ces disparitions sont sous-médiatisées ?  

Il y a des frontières à la tolérance d'un vieux système qui comme un sortilège s'éternise à statuer l'invisibilité des femmes autochtones.

Le silence peut devenir le sang qui entache celui qui se tait. 

Je ferme le pot de moutarde.


dimanche 7 mai 2017

Le printemps à St-Tite-des-Caps

Crédits photos: moi-même

Mon petit coin de paradis, je l'amoure...


La Lombrette fâchée




Sonny le magnifique



Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''