Translate

mercredi 29 mai 2013

Trudy Styler et mon corbeau


Je suis toujours à la recherche de femmes inspirantes et si elles ont atteint ou dépassé la cinquantaine, elles me motivent encore plus.  Que dire de l'actrice et productrice Trudy Styler ?  À 59 ans, la femme du chanteur Sting (et oui, vous avez bien lu) qui ''souffre'' d'un TDAH (comme moi !) et de dyslexie est une adepte de yoga depuis une vingtaine d'années. Cette activiste-écologiste pour le droit de l'homme et l'obtention d'eau potable dans l'équateur n'arrête pas de relever de nouveaux défis.  Les mauvaises langues diront qu'elle en a les moyens.  C'est vrai, mais rien ne l'oblige.  Être ''en conscience'', c'est la plus saine façon de vivre. 

J'aspire donc moi aussi à adopter une meilleure hygiène de vie sans être constamment à la recherche de la perfection.  Le yoga en fait partie intégrante et je sais très bien qu'un jour, il va l'être encore plus. J'adore également faire des abus.  Je perds la tête quelquefois, je la retrouve à plus ou moins long terme voire le plus souvent qu'autrement... trop rapidement.  Faut dire que c'est tellement agréable de transgresser certaines règles !  Je peux tout de même devenir assez vite une sympathique hors-la-loi qui attrape des bouts de ciel avec un verre de vin blanc dans le pif.  Heureusement pour moi, je suis sustentée après 5 gorgées !  Je ne vous ai pas dit aussi que j'ai la dent sucrée ?


Pour revenir à mon yoga, actuellement (sans alcool évidemment), je m'acharne sur ''le corbeau'' (voir vidéo), je ne tiens pas longtemps mais je vais y arriver (tête de cochon) !  C'est un combat personnel avec moi-même car chaque épisode gagnant, y compris le plus minuscule devient une petite victoire.  L'estime de soi ne vient pas des autres, elle vient de soi !  Peut-être l'aurais-je plus facilement avec un petit verre de vin blanc ? Ben quoi ?  J'aspire à, je n'y suis pas rendue ! ;)  Bof, j'aime pas assez la facilité ! 

mardi 28 mai 2013

Nietzsche

''Si nous nous trouvons tellement à l'aise dans la nature, c'est qu'elle n'a pas d'opinion sur nous''.
Fredrich Nietzsche

Pub géniale

Ma pub préférée en ce moment !  :)

lundi 27 mai 2013

Valérie Carpentier

J'adore le grain de voix de Valérie Carpentier, gagnante de La Voix au Québec avec la chanson d'Ariane Moffatt coécrite pour les paroles par Daniel Bélanger, c'est tout simplement magnifique !
Allez, on se fait plaisir !

dimanche 26 mai 2013

La fausse campagne Abercrombie & Fitch

Mike Jeffries, président d'Abercrombie & Fitch a fait parlé de lui récemment.  Vous savez les boutiques où il y a à l'entrée un très beau, très-très jeune mec en jeans et torse nu dans une ambiance trop parfumée de la marque et qui visiblement s'emmerde parce qu'il se fait photographier par des milliers de fifilles, d'adolescentes, de mères, de matantes et de grand-mères couguars en chaleur. Boutiques que j'aime parce que leurs gilets restent beaux pendant des années et que ma fille de 15 ans adore me les voler. Et bien, Monsieur le président a décidé de ne pas vouloir habiller les femmes de tailles fortes XL et XLL parce qu'elles ne sont pas assez belles pour ses affiches !  Ayoye ! 

Monsieur front de boeuf a le droit de choisir la clientèle cible qu'il veut vêtir mais franchement qu'elle esprit étroit de penser que les critères de beauté ne sont pas dans la diversité mais uniquement dans la minceur !

Alors je partage avec joie la fausse campagne de la blogueuse et mannequin taille plus ''The militant Baker''. Tout dépendant de l'époque, les femmes ont toujours été assujetties aux canons de beauté préfabriqués. À la renaissance, la mode était aux femmes rondes et à la peau blanche, à l'opposé, dans les années 90, elles sont devenues presque des anorexiques.   À travers les âges, rien ne change, l'enveloppe qui nous recouvre est plus importante que ce que nous sommes ?  On y accorde vraiment trop d'importance. Monsieur Jeffries a le droit de choisir les tailles des vêtements qu'il veut vendre mais il n'a pas le droit de dénigrer publiquement par ses commentaires la diversité féminine. Disons que j'ai moins le goût d'acheter mes confortables t-shirts maintenant... :( 


samedi 25 mai 2013

Marina Abramovic

Je ne sais pas si j'ai déjà partagé cette vidéo sur mon blogue mais elle me chavire à chaque visionnement.  Marina Abramovic est une diva de la danse contemporaine, une artiste de la performance.  Tout ce qu'elle fait est un événement en soi car elle déstabilise nos croyances et ce n'est pas à 67 ans qu'elle va arrêter de nous impressionner.  Pour ses performances-expositions, elle a regardé dans les yeux 100,000 personnes.  Les mots peuvent être une barrière mais le regard, lui, ne ment pas.   


Louise Lecavalier 2013

J'ai toujours aimé les mouvements lents en danse.  Prendre le temps d'intérioriser le geste et de vivre pleinement l'instant présent.  À 51 ans, j'ai délaissé mes anciennes amours pour le yoga.  J'y retrouve un rythme qui me convient parfaitement.  Un peu comme la danse classique, pointes aux pieds en moins. Alors lorsque je vois la magnifique fauve qu'est Louise Lecavalier exécutant à la vitesse de l'éclair sa chorégraphie, ça m'impressionne royalement.  Tout devient kaléidoscopique dans son art.  Impossible de rester indifférente à ce qu'elle nous donne.  Rares sont les danseuses de 50 ans qui y arrivent si bien.  Elle pousse indéniablement les limites de son corps au maximum et m'amène à travers son univers à en faire de même avec le mien.  Le dépassement de soi d'une tortue qui habite son espace sur son tapis rose de yogi !  Aujourd'hui, pleine lune.  une salutation à la lune est de mise.  Pour accueillir l'invisible qui nous entoure.  L'air existe et on ne le voit pas alors...


jeudi 23 mai 2013

La divine Lara Fabiano



Mon coup de coeur de la semaine et des prochaines semaines... Lara Fabian, de son vrai nom Fabiano.  Vous ne saviez pas ça encore ? Ma chanteuse préférée est de retour avec son album ''Le Secret'' qui me rejoint bien plus que son dernier CD.  À chaque écoute, les frissons.  Il n'est pas encore arrivé au Québec mais vous pouvez le trouver sur Itunes.  Il sera dans mes bagages à mon retour de Paris (fin juillet) ça c'est certain !  Pourquoi pas une petite visite à New-York le 27 décembre (Carnegie Hall) ?

mardi 21 mai 2013

Pendant que j'y pense




Pendant que j'y pense... Ma mère est chez moi pour la semaine et plus.  Pourquoi ?  L'établissement où elle habite est en quarantaine, trop de cas de gastro.  
-Il y aura des morts. M'a dit une préposée.  Je l'ai sorti assez vite de là en expliquant à cette jeune femme qu'elle allait en avoir une de moins à s'occuper. 

Pendant que j'y pense... Que ma mère dort encore et encore tout près de moi (la vieillesse nous transforme en un ours qui ne recherche que l'hibernation), je réfléchis.  Je l'observe du coin de l'oeil et je la revois à l'époque de sa ''jeunesse'' (40 et +).  Ça fait bien longtemps, une éternité en soi lorsque je pense à l'entonnoir de sa vie. Ma mère décline, se fragilise et je n'y peux rien.  De tout temps, il y a des certitudes qui tuent comme la maladie et la mort de ceux que l'on aime, j'y ajoute la vieillesse.  Pas besoin de voir la personne dans sa tombe pour comprendre que même si elle inspire-expire et fait des mots cachés, elle devient l'ombre d'elle-même.  En souffre-t-elle ?  Je ne pense pas.  Ça me réconforte de penser de cette manière.   Quoi qu'il est difficile de voir la réalité comme elle est vraiment.  Il m'arrive d'aimer l'embellir. 

-Tu ne vas pas travailler ce matin ?  Me dit-elle.
-Non, maman, je te l'ai dit 20 fois et tu sais pourquoi.

Il faut quelquefois chercher loin en nous-mêmes la force de supporter nos propres réflexions mais lorsque je me compare, je me console.  La vie est bonne pour moi et puis écrire, ça fait tellement de bien. 

lundi 20 mai 2013

La fête de la Reine, des patriotes et le secret de Lara Fabian



Journée nationale des patriotes ou fête de la Reine au Québec (anciennement fête de Dollard), à vous de choisir.  Je vais prendre les deux !  Parce que je suis une souverainiste qui adore la monarchie.   Mon coeur ne veut pas que la langue française disparaisse en Amérique dans 100 ans (le bilinguisme c'est une belle théorie au Canada mais en pratique c'est autre chose) et puis, j'ai aussi mes billets en poche pour la visite du Buckingham Palace en juillet prochain.  Bon, ma Queen ne me recevra pas personnellement (elle manque quelque chose :)) parce qu'elle s'en ira en vacances pour 6 semaines mais cela me permettra de voir ses appartements (voyeuse).  Oh my god !  Allez comprendre !  Y a des gens bisexuels, moi, je suis bipays !   C'est pas un secret, ça fait longtemps que je suis sortie du placard dans mes allégeances politiques, un paradoxe ambulant ! 

Ça fait aussi une éternité qu'une chanson de ma chanteuse préférée Lara Fabian ne m'avait fait cet effet là. Cette auteure-compositrice-interprète dont le talent est souvent minimisé revient en force avec son nouveau CD ''Le secret''.  Le clip ''Deux ils, deux elles'' est magnifique et les paroles me rejoignent complètement.  Frissons assurés.   Bon congé férié !  


dimanche 19 mai 2013

Layna Del Rey

Coup de coeur de la journée !  En un mot : sublime !

La Schtroumpfette golfeuse

Temps frisquet hier pour mon premier cours de golf (2 ième à vie) mais quel plaisir !  On ne pense à rien d'autre que le swing et le temps présent.  Le golf c'est un peu comme le yoga mais sans le petit côté spirituel.  

samedi 18 mai 2013

Angelina Jolie prend les grands moyens



Cette semaine, l'actrice, réalisatrice et ambassadrice de causes humanitaires Angelina Jolie nous a fortement fait réfléchir avec une double ablation des seins à titre préventif diminuant énormément ses chances d'avoir un cancer du sein.   Elle est passée de 87% à 5%.  Cette mère courage l'a fait par amour pour ses enfants étant porteuse du fameux BRCA 1 qui accroît les ''malchances'' d'avoir ce cancer.

Depuis presque 10 ans, je me fais suivre minutieusement par une clinique spécialisée dans ce type de cancer (on me trouve toujours un petit quelque chose) et pour faire une histoire courte, j'ai la chance d'avoir un excellent suivi médical.  Ma soeur est une survivante de ce monstre qui a établi ses énormes tentacules chez mes tantes et mes cousines également.  On m'a donc suggéré fortement de passer le test.

J'ai entrepris les premières démarches et puis j'ai décidé d'abdiquer.  Je ne voulais pas savoir si je devais adopter de force BRCA 1 ou faire comme Angelina  !  Vivre consciemment avec une épée de Damoclès sur la tête ne donne pas son courage ! Ni son porte-feuille car disons-le, nous, le commun des mortels, femmes extraordinaires mais pas célèbres pour deux sous n'aurions pas eu les mêmes soins médicaux dans nos hôpitaux publics.  Je ne parle pas de qualité mais davantage d'avoir une place rapidement dans un centre hospitalier.  La liste est longue car on y priorise les urgences, c'est normal.  Alors rares sont les femmes pouvant se permettre un long congé forcé à moins de ne pas en avoir le choix, question de vie ou de mort.  

Néanmoins je partage l'allégeance à la cause en sachant bien que c'est du cas par cas. Je n'aurais jamais eu son courage avec ou sans son porte-feuille.  La beauté de cette femme est au delà d'un simple bonnet C.  Elle a le charisme de son courage. 


dimanche 12 mai 2013

Écouter ses silences



La fête des mères n'est pas une fête commerciale comme les autres, elle me donne un temps d'arrêt pour permettre d'exprimer à ma mère ma reconnaissance qui, disons-le, n'est pas toujours à la hauteur de ce qu'elle m'a donné.  Il n'y pas de trophée pour encenser le don de vie et bien des sacrifices qui vont avec.  Or, j'ai beau être la mère de 3 enfants, cette date est réservée à souligner l'importance que ma mère a dans ma vie.  

Veillir, c'est apprendre à faire des deuils.  Vieillir, c'est vachement pas facile !   Ma mère de 86 ans (bientôt 87) est devenue mon 4 ième enfant.  Je ne pense que j'étais destinée à avoir une grosse famille parce que la patience n'est pas ma première qualité.  Faut croire que j'ai beaucoup à apprendre dans tout cela.  Facile d'aimer une mère aimable, plus difficile lorsque c'est le contraire parce qu'elle souffre de ne pas accepter ce qui n'est pas toujours acceptable.  Je la vois dépérir physiquement et surtout mentalement, elle en a conscience, elle aussi !   Ma mère était un monument.  Une sportive hyperactive, toujours dans l'action dotée d'un don incroyable pour aider les autres, une aidante naturelle (c'est pas mon cas).  La temps lui vole son corps, son langage (dysphasie) et son discernement autant vous dire que son morale est à la baisse et qu'elle dort pour oublier (j'en ferais autant, je crois bien).  Bien sûr, elle demeure dans un petit château, là où les personnes âgées attendent la mort aussi banalement qu'on puisse attendre à la gare son prochain train.   On ne s'en offusque plus de nos jours.  C'est la vie !   Il y a plein d'activités pour ne pas trop y penser.  Souriez ! 

J'aime la sortir de cet endroit luxueux qui sent la loterie de la mort.  Je passe du temps à jouer au Skip Bo même si ce jeu devient de plus en plus difficile à suivre pour elle tout autant qu'une simple conversation. Ses souvenirs s'estompent peu à peu, son équilibre se fragilise.  Elle refuse une marchette par orgueil car le paraître a toujours été très important, l'être, lui, souffre en silence. Je suis donc là pour les entendre parce que comme en musique, ils sont l'exécution d'un morceau, aussi importants que les notes jouées.  Il ne faut pas les fuir. Il faut juste les apprivoiser.  Lourd de sens que cette fête, je vous dis... La fête des mères, c'est aussi accepter et écouter ses silences...


samedi 11 mai 2013

Deval Premal

Je ne suis pas tombée sur la tête, je suis juste une personne très ouverte aux différences. Le yoga m'a fait découvrir un chant sacré qui me fait beaucoup de bien : Je me libère de ma souffrance.
Om Bhur Bhuvah swah, tat savitur Varenyam,
Bhargo Devasya Dheemahi,
Dhiyo Yo nah Pradchodayat

Parce que c'est beau


Inconditionnel de Nicola Ciccone

Il pleut à boire deboute (prononciation: à  boir'deboutte), il pleut des cordes et j'aime ça !  Ce qui veut dire pour mes ami(e)s lointain(e)s : il pleut beaucoup.  Le soleil m'amène vers les autres et la pluie, elle, me dirige vers mon intériorité.   En yoga, nous avons la salutation au soleil et celle de la lune.  Les deux se complètent, un peu comme un couple d'amoureux.

Je vous place donc mon coup de coeur de la journée. Nicola Ciccone a le don de me toucher sans exubérance, tout en simplicité.  Et puis, entre vous et moi, j'ai l'impression qu'il a su mettre en mots ce que plusieurs hommes n'arrivent pas toujours à dire.

P.S.  Pas besoin de nous le chuchoter en italien. Quoique...

vendredi 10 mai 2013

sauterelle, foubriquet, Dolan et Pentatonix

Journée sauterelle, juste le goût de sauter par dessus mes petits problèmes insignifiants pour me retrouver ailleurs.  Je vois toujours gros ce qui m'irrite.  J'ai donc commencé ma journée de congé en écoutant Télématin à TV5. Il me faut ma portion culturelle française un peu comme certaines personnes qui ont besoin d'un bon café matinal pour fonctionner.  Impossible de ne pas accrocher sur un sujet.  Tiens, j'ai pris l'émission lorsque le chroniqueur parlait des jurons.  Vous saviez que putain et con étaient utilisés au 12 ième siècle ?  Bon, on est loin de nos sacres québécois mais c'est intéressant quand même.  En tout cas, le plus beau que j'ai noté est FOUBRIQUET.  Lorsque la personne est insignifiante.  Presque trop joli, on pourrait croire que c'est un compliment !  Je saute !

J'arrive de chez ma coiffeuse-yogi-marathonienne-voyageuse-grande-mince-amazonienne-tatouée.  Comment ne pas admirer cette personne ?  Impossible !  Admirer c'est voir en l'autre ce que l'on voudrait voir en soi.  J'ai inventé cette phrase et ce n'est pas pour rien.  En fait, j'ai en ce moment les cheveux imbibés de Kératine pour les défriser. Ils sont plus minces et on l'air un peu sale mais il faut ce qu'il faut pour me faciliter la vie un peu et ne pas passer un temps fou avec mon fer à plat tout l'été !  Je saute !  Une sauterelle saute 300 fois sa taille en passant donc 7 mètres ! Je ressaute ! 

Avez-vous vu le dernier clip de David Bowie ?  Et bien, les détracteurs du clip d'Indochine de Xavier Dolan vont avoir un choc anaphylactique en le voyant !   Me semble que les médias ne devraient pas accorder autant d'importance à la crucifixion de Dolan sur la place publique par certains foubriquets bien-pensants.  Dolan a juste essayé de nous amener à une réflexion sur l'intimidation.  D'une certaine manière, faire évoluer notre pensée.  Je saute !

Heureusement, il y a l'évolution de la musique avec Pentatonix et la posture de la sauterelle en yoga. Celle-là c'est pas ma préférée, je la saute.  :)


jeudi 9 mai 2013

Alex Nevsky

C'est en revenant ce soir de mon cours de yoga que j'ai entendu Alex Nevsky à la radio de Radio-Canada.  ''Radio-Can'' c'est ma radio préférée.  Pendant que certaines personnes disent qu'elle est trop dispendieuse pour nos moyens et bien moi, payeur de taxes, j'aime écouter cette grande et belle radio publique. Disons-le, elle est à l'antipode de la radio privée commerciale et c'est justement ce qui me plaît mais je m'éloigne de mon sujet. 

Alors je crois que c'est bien la première fois que je me suis vraiment arrêtée au talent d'Alex Nevsky. Je viens de fureter sur le Web et je vous place deux petits bijoux.   Celle-ci est belle, forte et puissante.  On ne peut pas écrire un texte comme ça sans jeter sur papier et en musique son vécu et sa propre vérité.


Celle-là, c'est mon coup de coeur entendue à la radio.  Accrocheuse en ''masse'' comme on dit par chez nous !   http://alexnevsky.ca/recordstoreday_avril2013.html


mercredi 8 mai 2013

La sitariste Anoushka Shankar

Anoushka Shankar est la soeur de la chanteuse populaire Norah Jones et la fille du sitariste Raui Shankar.  Elle est donc tombée dans la potion magique de son célèbre père pour y suivre ses traces et y poursuivre une fructueuse carrière.  D'ailleurs, elle y ajoute sa touche personnelle incorporant de nouvelles saveurs, de nouvelles sonorités qui vont du flamenco, jazz, électro en passant même par le classique. À son contact, la musique indienne se renouvelle.  Tradition, modernité, originalité, virtuosité... Qu'est-ce qu'elle est belle cette femme !     Une vraie déesse indienne sortie tout droit du conte '' Les mille et une nuits''.  

dimanche 5 mai 2013

Citation de Denise Bombardier



Plus souvent qu'autrement les propos de Denise Bombardier me font sursauter.  Faut pas oublier que dans Bombardier, il y a bombe !  Disons qu'elle ne tourne pas les coins ronds et va directement au but sans nuancer ses propos.  Or, j'avoue que son commentaire me rejoint complètement lorsqu'elle parle de l'artiste et de son humanité au sujet du livre de la fille de Léo Ferré, Annie Butor '' Comment voulez-vous que j'oublie...'' dans le Journal de Québec, de ce matin.

''Hélas, oui, parfois les hommes ne sont pas humainement à la hauteur de leur inspiration créatrice''.  Tellement vrai et bien dit !  

Marie-Lise Pilote à la salle Albert-Rousseau

Très belle soirée hier soir à la salle Albert-Rousseau en compagnie de Marie-Lise Pilote après 13 ans d'absence sur scène.  J'ai eu l'impression de vivre une soirée de filles et ses sujets m'ont rejoint complètement.  Est-ce que j'ai rigolé ?  Oh que oui et plus que je ne l'aurais espéré.  

Quelle bonne idée d'arriver 10 minutes d'avance dans la salle et d'échanger avec les gens. Ce qu'elle a su d'ailleurs réutiliser brillamment dans sa première partie. Marie-Lise était excellente avec le défunt Groupe Sanguin et elle le demeure encore aujourd'hui.  Mon seul bémol, la deuxième partie qui est plus faible, les textes seraient à peaufiner davantage en y plaçant plus de substance. Pour le reste, on la voudrait comme meilleure amie, la réconfortante pratico-pratique, comme elle dit si bien l'amie ''couteau suisse'' !  Une authentique comme j'aime, celle qui n'a pas perdu son accent du Saguenay et qui avec son petit côté givré me séduit à tout coup.  

samedi 4 mai 2013

Mon nouveau bébé



C'est pas croyable, on va sur la lune, on atteint mars, y a même une station spatiale internationale qui se déplace en orbite autour de la terre et... nous n'arrivons pas encore à aller vers la simplicité, c'est-à-dire, arrêter de faire compliqué quand on peut faire simple !

Je vous explique, j'ai changé mon dinosaure LG préhistorique des temps géologiques anciens pour un Samsung Galaxy.  Quiconque effectue ce changement se retrouve dans l'un des films de ''Back to te futur''.  Heureusement que je suis organisée parce que j'ai passé 30 minutes à imprimer le mode d'emploi (50 sur 190 pages) Pourquoi ? Ben de nos jours, on ne donne plus ce genre d'information qui peut sembler futile.  On veut protéger nos arbres, je me suis dit ! Je vous épargne les 4 heures d'essais-erreurs.  Pour les textos illimités, je me suis retrouvée à devoir m'acheter des lunettes de presbytie (1.00 bien trop forte) tellement les symboles étaient petits et pâles sur le clavier !  J'avais pensé prendre mes petites lunettes d'approche mais... c'est pas évident de manipuler le tout avec grâce et souplesse. Sans oublier plusieurs appels pour réussir à trouver l'information pour activer ma fameuse boîte vocale.  Même Monsieur le marquis en a perdu son latin et il a un Blackberry !  

Vous pensez que c'est ma génération qui a peut-être un problème avec ces nouveaux engins ?  Je pense qu'à mon âge, l'orgueil et l'amour propre n'existent plus et que nos enfants, disons-le, ne le disent pas tout le temps mais... la technologie les dépasse eux aussi.    J'ai quand même de la difficulté à comprendre notre époque qui aime se compliquer la vie.   Bien plus rapide de passer un coup de fil que de texter même l'homme post-préhistorique ne pourrait pas comprendre notre logique actuelle.  Depuis l'apparition de l'écriture vers 3,500 ans avant notre ère et jusqu'à maintenant, l'humain préfère la nouveauté pour combler ses états inconscients d'insatisfaction.  Pourtant, c'est pas parce que c'est nouveau que c'est meilleur et puis je me suis dit...comme avec un nouveau-né, faut se donner le temps de s'adapter... Vieille, pas techno mais sage ! 

vendredi 3 mai 2013

Le clip d'Indochine et une mère qui se souvient

De mes 3 enfants, mon 2 ième, un beau jeune blond hyperactif et surtout maladroit a été victime d'intimidation à l'école publique et privée (au primaire et secondaire).  Vous avez bien lu, école privée aussi, car l'intimidé a un profil qui le suit comme une sangsue.   Je ne pense pas que les directeurs de ces écoles n'ont rien fait car selon l'un d'eux, ils ont les mains liées ne pouvant pas interdire un jeune de fréquenter un établissement d'enseignement si par exemple le parent arrive avec un ordre de la cour en poche.  L'intimidation est sournoise pour un parent c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, on n'y voit que la souffrance de son enfant et on ne sait pas comment intervenir.  

Alors lorsque j'entends que le nouveau clip d'Indochine est trop violent, ça me fait sursauter.   À part la crucifixion qui pourtant nous donne un message clair de ce fléau social nous amenant à une réflexion profonde sur le sujet, je ne vois pas.  Je trouve pire les vidéos qui priorisent l'hypersexualisation de nos adolescentes.  Ce qui peut choquer dans ce clip c'est que d'une certaine manière personne ne veut voir ce qui arrive et que cela est poussé à l'extrême.  Pour ma part, je crois que le ''système'' est du côté de l'intimideur pour l'avoir vécu en tant que parent.  Les sanctions sont faibles et on offre rarement du soutien psychologique à l'enfant par manque de ressources.  Il faut donc se tourner vers les psychologues au privé pour avoir du soutien.  Ce n'est pas tout le monde qui en ont les moyens. 

Il est bien vrai que College Boy de Xavier Dolan est visuellement magnifique mais au delà de cette beauté esthétique, il y a surtout le message d'une société qui devrait faire davantage pour contrer l'intimidation au lieu d'être outré devant une image de crucifixion.  On s'insurge de bien peu alors qu'on devrait mettre en oeuvre de meilleurs plans d'interventions auprès de nos jeunes.  La tolérance zéro demeure une bien belle prière.

mercredi 1 mai 2013

La voleuse



Je n'y comprends rien, j'ai une ''pickpocket''  dans ma famille et c'est ma propre fille. J'ai beau lui acheter tous les cosmétiques souhaités, ma fille me vole les miens !  On ne peut pas partager nos produits de beauté tout de même, c'est comme passer... sa brosse à dent !  C'est pas cool, lol et même yolo du tout !  À 15 printemps, se laver les mains n'est pas un automatisme et puis, les miens me coûtent un bras, un pied et une jambe !  Une bonne serrure à mon tiroir et le tour serait joué mais faudrait que je débarre à chaque fois alors j'aime mieux crier :
-Où est passé mon mascara ?
-Bordel, où est passé mon séchoir bleu et ma brosse rouge ?
-Sainte-fesse, mon fer à plat ?
-Tabarnouche, mon eyeliner ? 
- Si tu prends, tu ramènes, c'est pas sorcier me semble !  

Et voilà que je me retrouve à cacher ma brosse à cheveux dans mes serviettes de bain, mon fer à plat dans ma pharmacie, mon mascara dans une boîte d'un autre produit... 

Faut qu'elle en ajoute en me dérobant comme une panthère noire silencieuse cherchant de nouvelles proies, mes pyjamas, mes petites culottes (celles trop petites) et mes vieux gilets Abercrombie !  Alors là... Je les aime d'amour mes chandails troués.  Je dors avec ! Ben quoi !  Je ne m'appelle pas Marilyn, moi, je gèle habillée seulement de Chanel NO 5 !  Bon, difficile d'accrocher un cadenas aux portes de ma garde-robe !  On doit avoir les mêmes goûts, c'est certain. 

Faudra m'y faire... mais je sais très bien que jamais elle me volera mes brassières ! Disons que la nature n'a pas été de mon bord mais du sien !     Ben contente ! 

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''