Messages

Affichage des messages du septembre, 2013

Un après-midi à Baie St-Paul pour voir l'expo de Marc Séguin

Image
Baie St-Paul a un petit quelque chose de magique, peut-être parce qu'il y a plein de galeries d'art mais j'ai toujours l'impression que le temps s'arrête aussitôt que j'y mets les pieds.

Avant d'arriver à Baie St-Paul, une pancarte de signalisation un peu loufoque.
Hier, une température chaude (un beau 24) et il y avait foule.  Je choisis toujours mes photos en évitant d'y montrer les gens, c'est donc voulu.



Ce peintre figure parmi les artistes québécois s'illustrant le plus internationalement.   L'exposition de Marc Séguin est... spéciale pour ne pas dire violente.  J'y suis restée 20 minutes tellement j'étouffais.  Le thème principal est sur la destruction humaine.  On pourrait en jaser pendant une heure.  Les 17 tableaux puisés à même des collections privées sont percutants.  L'art sert à faire réfléchir, à déranger aussi.  Nous ne sommes pas dans la séduction avec Marc Séguin, bien au contraire. C'est la première fois de…

Les ministères de Pierre Lapointe

À mon nouveau bureau (que j'adore en passant ), j'ai la chance de choisir la station radiophonique que je veux écouter.  Je syntonise ''Espace Musique'' surtout pour sa grande variété musicale et devinez qui passe 8 fois par jour ? Pierre Lapointe dont celle-ci que j'ai appris à aimer.  Au départ, c'était pas le cas du tout.  Ben, oui, ça m'arrive de ne pas apprécier tout ce qu'il fait.  En ce moment, il a un lock d'enfer, style dandy londonien qui ose afficher ce qu'il est.  Un créateur doté d'une grande liberté artistique. 

Étiquette amusante du magasin Garage

Image
Étiquette amusante du jeans de ma fille,  mon cheval sauvage lunaire qui devient de plus en plus agréable en passant :  ''La couleur peut déteindre sur des vêtements plus pâles.  Pour éviter un transfert de couleur, lave ce vêtement séparément à l'eau froide ou donne-le à ta mère, c'est elle qui fait le lavage de toute façon !''.   

Promenade automnale

Image
L'automne est définitivement ma saison préférée.  J'aime la beauté des couleurs automnales, l'odeur du mélange de terre et de feuilles mouillées jonchant le sol.  Une explosion olfactive qui tapisse et chatouille mon petit nez.  Quoi quand vieillissant, il allonge ! L'atmosphère feutrée de la forêt me calme comme un bon massage en me laissant une sensation de légèreté.  Je caresse du regard tout ce qui j'y vois dans l'errance du moment présent.  Évidemment, je ferme toujours mon cellulaire ! Pour dire vrai, je ne l'amène même pas !  
Il paraît que les cellules humaines changent de forme et de couleur quand on leur joue un son.  C'est peut-être pour ça qu'on aime tellement entendre le chant des oiseaux, le bruit de l'eau qui fait son chemin dans la rivière ou pour certaines personnes la sonnerie de leur indispensable cellulaire ! 


Promenade pas très loin de chez moi cet après-midi.   Lorsque j'y mets les pieds, j'ai toujours le goût de m…

Lequel de nous

Pour la sagesse des paroles, la danse et Brubru.

À chacun sa charte

Le projet de loi de la Charte de la laïcité ne fait pas l'unanimité au Québec. L'interdiction de signes religieux dans la fonction publique est définitivement la roche dans le soulier. Est-ce que Namaste sur mon bras droit est un signe religieux ?  Ne travaillant pas dans ce secteur, par choix, je n'ai donc pas à me poser cette question.  
Dans les années 60-70, je me souviens très bien que les curés et les religieuses avaient renoncé à leur soutane et à leur voile pour se rapprocher du vrai monde.  Et voilà qu'avec l'immigration, nous sommes confrontés aux autres cultures et valeurs religieuses.  Hidjab, kirpan sikh, kippa juive etc...Faut pas faire l'autruche, si le hidjab est adopté avec joie par plusieurs femmes, d'autres sont harcelées de le porter contribuant au contrôle des femmes au nom d'une valeur religieuse. C'est ça qui dérange,  pas le hidjad.  Je ne pense pas que je souffre de voilophobie pour ça ! Entre vous et moi, on va lever le vo…

Tomber dans les pommes à L'île d'Orléans

Image
Road trip à l'Île d'Orléans. 34 kilomètres en longueur et 8 en largeur avec une population de 10,000 personnes en été (7,000 en hiver) incluant des paysages magnifiques que l'on ne peut qu'adorer.  En bordure du fleuve St-Laurent et à proximité de Québec, c'est la campagne avec son riche terroir.  Un endroit idéal pour décrocher complètement !
Aujourd'hui, avec un beau 23 degrés, nous avons fait le tour des cidreries et goûté aux différents produits de la ferme pendant que de nombreuses familles faisaient l'autocueillette de pommes. Nous étions donc beaucoup à avoir eu la même idée !  Fraises, pommes, citrouilles, vins des vignobles du coin, c'est décidément une petite île gourmande à portée de la main.  Ce fut donc une dernière belle journée à croquer dans l'été avant l'automne.  Les pommes de l'Île comme Félix chantent si bien le début d'une nouvelle saison !   Bacchus est-il lui aussi le dieu du cidre de pommes ?  Y a-t-il une pomme …

S'envoyer en l'air

Image
Ce soir, premier essai d'Airyoga et ça ne sera pas le dernier !  Je me suis sentie pour quelques minutes une acrobate du Cirque du Soleil, hauteur en moins.  Avoir la tête en bas, par en arrière et par les pieds me maintenir en entourant le tissu fut pour moi une expérience fantastique !  Rien de mieux pour augmenter la confiance en soi et ce, peu importe l'âge que l'on a.   À chacun sa manière de s'envoyer en l'air !  

Une expo qui punche

Image
Mieux vaut tard que jamais.  Aujourd'hui était la dernière journée pour aller découvrir Alfred Pellan (1906-1988) au Musée national des beaux-arts du Québec.  Bonne nouvelle, depuis 2 mois, on peut maintenant prendre des photos sans flash.  Bienvenue au 21 ième siècle !  
Une exposition surprenante faisant ressortir l'esprit créatif d'un artiste presque inclassable.  Pellan avait l'intensité de son imaginaire.  Ses oeuvres sont spectaculaires, frappantes voire punchées.  Habité d'une grande soif de création, il aimait expérimenter différentes formes, techniques et matières en y ajoutant plus souvent qu'autrement une touche d'humour. Haute teneur en ci, faible en ça, à l'interprétation personnelle de celui ou celle qui admire l'oeuvre.  Saveur inédite à tout coup.  Une expo vraiment rafraîchissante.






She's gone

Parce que j'adore l'homme, l'artiste, mais pas nécessairement toutes ses chansons, parce que j'aime Londres, parce que c'est drôle, parce que je suis nostalgique comme lui et parce que je vais le revoir le 1 novembre prochain.  D'ailleurs je ne les compte plus (je dois être rendue à 10 minimum).  P.S  Me semble que la dame aurait vieillit un peu, elle aussi, mais bon, c'est du Bruel et on le sait, il les aime jeunes même dans ses vidéos, le petit coquin. :)  

L'esprit, l'âme et le coeur

La mort du grand scientifique français Albert Jacquard ne laisse personne indifférent. Que ce soit par son obstination à ne pas noter lui-même ses élèves car il détestait la compétition ou encore par ses 13 publications qui ont enrichit l'humanité.  À sa manière, il a été une perle humaine, plus qu'un simple grain de sable dans l'univers.  Une perle touchant l'esprit.

Et puis, on dit qu'il n'y a pas de hasard, juste des rendez-vous.  Force est de constater que lorsque le temps apaise la douleur, tout peut être possible comme par exemple: le nouveau World Trade Center. Une perle touchant l'âme.



Certes, il y a cette perle qui avec sa voix frôle la perfection et touche le coeur: Céline Dion



À les regarder, les écouter, on s'enrubanne du moment présent tout autant que de l'intemporalité.

J'ose croire qu'à la mesure de nos capacités, nous sommes tous la perle de quelqu'un.   Une perle n'a pas besoin de briller, il faut juste qu'elle…

Pierre Lapointe et je reviendrai à Montréal

Ça fait des lunes que je n'ai pas placé ou dit quelque chose sur notre Pierre Lapointe national.  Petite rechute ce soir, toute minuscule.  Comment résister à sa douceâtre interprétation de ''je reviendrai à Montréal'' de Charlebois ?

Pub amusante

Image
Lorsque je fais du yoga, j'ai plus souvent qu'autrement les yeux fermés.  Because, je suis moins dérangée mais disons que si mon prof était Adam Levine alors là, regardez cette pub, c'est exactement ce qui pourrait m'arriver.  Bon, il faut s'imaginer qu'on remplace le prof ou la croquette pour Monsieur Levine. Assurément c'est assez difficile voire impossible de centrifuger notre concentration et les pensées qui viennent avec.  Je l'avoue, oeil de lynx, je développerais, avec une carte illimitée quotidiennement, je le suivrais. 



Bryan Adams le photographe

Juste une petite balle

Image
Image: nelumboyoga.com

Le golf... sport pas facile du tout.  Pourtant lorsqu'on y pense bien, c'est juste une petite balle à faire lever et ce, évidemment dans la bonne direction.  En pratique, c'est beaucoup plus complexe surtout si comme moi, vous n'avez pas un talent naturel pour les sports.  J'ai rien d'un athlète même pas le pied !  
Je vous assure que se tenir sur la tête est beaucoup plus réalisable que le fameux swing tant convoité de tous. Heureusement que je suis tenace et que j'ai eu un bon prof ! Prochaine étape... jouer sur un terrain et pourquoi pas un jour, un voyage golf-yoga !   Je suis vraiment fière de moi !  
Juste une petite balle... que j'aime d'amour presque autant que le yoga.

Meilleur prof au monde ou presque... Carl Anctil Golf de La Faune !  :)  Et personne ne m'a payé pour vous refiler mon tuyau.


Mes nouveaux amis, mes bâtons tatoués du logo Cancer du sein.

Qu'est-ce qu'on leur laisse ? Richard Séguin

Une magnifique chanson remplie de sens.

Il s'appelait Dominic

Dominic est mort les yeux ouverts couché sur un tapis d'asphalte.  On ne choisit pas toujours l'endroit et l'heure. Il avait dans la jeune quarantaine, une femme et 2 jeunes enfants. Dominic était mon voisin que je ne connaissais pas. J'ai fait repartir son coeur vers la vie probablement pour permettre à sa femme de lui confectionner un tapis en dentelle de mots d'amour.  J'ai commencé et puis Roch est venu m'aider ainsi que deux extraordinaires ambulanciers. Je savais qu'il n'allait pas vivre bien longtemps. Il est mort dans la même soirée. La vie m'a surprise en me donnant la chance d'aimer autrement.  


Face à face avec la mort

Image
Image: Stockvault.net
31 août 2013, 8 heures 50.  C'était juste hier soir. Un jeune homme de 18 printemps frappe très fort à la porte d'entrée de ma maison.  J'ouvre et il me dit qu'il y a quelqu'un tombé par terre.  Pieds nus, j'avance en courant pour découvrir un homme inanimé d'environ 45 ans, un coureur qui est raide comme une barre, les yeux ouverts fixant le ciel, mains crispées s'il vous plaît. Je me pince, je dois rêver... Non, ça fait mal.  C'est la dure réalité et je dois y faire face. 
Heureusement que j'ai déjà eu des cours de RCR chez mon ancien employeur. C'est un cadavre, qu'est-ce que je fais ? Me dis-je.  Alors, bien calmement (je ne me reconnais pas), j'écoute son coeur, je vérifie sa respiration, RIEN, pas de signes vitaux. Je dis au jeune homme d'appeler le 911-arrêt cardio-respiratoire, il est mort ! Me voilà caressant le visage de l'homme en lui parlant tendrement (ça restera entre lui et moi pour mon m…