Translate

samedi 19 décembre 2015

Cédrika Provencher




Neuf ans, c'est l'âge encore de l'insouciance, mais aussi du chemin vers l'autonomie, de la conscience morale et des amis.  Or, dans un boisé de Trois-Rivières, c'est la marque du temps qui s'est arrêtée sur le crâne de la petite Cédrika Provencher.  Le 11 décembre dernier, un trio de chasseurs a retrouvé ses ossements.  Depuis ce temps, La Sûreté du Québec poursuit ses recherches qui les conduira (on l'espère tellement) à l'arrestation du meurtrier.

Au Québec, tout le monde a attendu parlé de cette belle petite rouquine, qui le 31 juillet 2007, par bonté et grandeur d'âme a voulu aider un étranger à retrouver le chien d'une dame.  Selon La Fondation Cédrika Provencher: '' Elle enfourche son vélo tout neuf et arpente le secteur en frappant aux portes...Après quelques temps, on la voit sortir du boisé accompagnée d'une jeune amie, suivie de près par l'étranger. Par la suite, elle est aperçue avec son vélo, tantôt sur la rue Chapais, tantôt sur la rue des Chenaux...Vers 20 heures 30, le même jour, son vélo est retrouvé, appuyé sur une borne-fontaine''. 

La température depuis le mois de décembre est extrêmement clémente. C'est la douceur d'un record historique. Et bien, tant mieux !  Je suis franchement désolée pour les stations de ski et pour les motoneigistes, mais cela facilite sûrement les recherches de la SQ.  Le meurtrier se cache depuis trop longtemps.  Sa liberté signifie pour lui un trophée.  Un animal n'a pas toujours quatre pattes, deux peuvent suffire. 

Une vigile à la mémoire de Cédrika est prévue à 16 heures, au parc Chapais à Trois-Rivières.  Nous y serons tous en pensée. On croise nos doigts, nos orteils, nos jambes et nos bras... pour que la Sûreté trouve des preuves et que Cédrika repose enfin en paix.  L'animal est connu des policiers, l'étau se resserre. L'espèce humaine peut être la pire des espèces quelquefois.  À suivre...


vendredi 18 décembre 2015

Petite gâterie

Parce que la vidéo est de toute beauté, parce qu'il est mon yogi préféré et aussi parce que je vais le voir le 24 septembre 2016 au Centre Vidéotron... Je vous place mon Adam Levine.  Voix et beauté...Quel bel arbre de Noël !



Tiens... Je vous gâte pour Noël !

lundi 7 décembre 2015

La grande Kim Thuy

Crédit photo: Rafal Maslow


Pour que j'écrive, il faut que j'aime.  Pour que j'écrive, il faut que j'ai quelque chose à partager.  Alors j'écris...

Les Québécois ont un grand coeur, ils tricotent des tuques aux réfugiés syriens qui arrivent présentement au Canada.  Dame nature, elle, est même clémente. Alors, nous nous devons donc de suivre son enseignement, soit d'accueillir avec bienveillance ces nouveaux arrivants.

Pourquoi ? Parce que nos ancêtres, pour la plupart d'entre nous, étaient des émigrants et... parce qu'il y a une Kim Thuy dans chacun d'eux !  En tout cas, déjà juste une petite parcelle de Kim et on est gagnant ! 

Car comme elle, facile d'imaginer deux petites mains accrochées à leur mère dans un ''boat people'' en décrépitude avec deux cents autres personnes.  Émigrée au Québec à l'âge de 10 ans, Kim est devenue avec le temps, couturière, interprète, avocate, propriétaire de restaurant, chroniqueuse culinaire et... maintenant, l'écrivaine québécoise d'origine vietnamienne que l'on adore !  Elle est grande notre Kim, elle change en mieux notre Québec ! 

Pour la connaître davantage, visitez La fabrique culturelle, Les coup de coeur de Kim à Formule Diaz.  Et ce soir, ne la manquez pas à l'excellente émission Qui êtes-vous à Radio-Canada à 21 heures. 

Faudrait aussi tricoter des bas... Et puis, en passant, nous devrions faire la même chose pour nos itinérants ! Allez, un pour tous et tous pour un !  

P.S. À défaut de tricoter, ayons de l'imagination un peu ! Donnons avec notre coeur, tout simplement.

Crédit photo: Robert Skinner (La Presse)

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''