Translate

samedi 24 octobre 2015

Je suis autochtone


Crédit photo: de Francine voir-ailleurs.free.fr

Clac !  Comme le premier mot du livre du journaliste et auteur Michel Jean ''Le vent en parle encore''. Un roman québécois divinement bien écrit qui raconte l'histoire de trois (3) jeunes Amérindiens envoyés de force dans un pensionnat à Fort George à la Baie James.  Semble-t-il que ce livre est inspiré des marques du passé de plusieurs membres de la famille de l'auteur.  Époque où le clergé et le gouvernement fédéral ont voulu assimiler les jeunes autochtones en les séparant de leur famille. Un véritable génocide culturel qui s'est passé aux 19 et 20ième siècles avec en prime, pour plusieurs d'entre eux, des sévices sexuels.

Clac !  Comme une gifle au visage reçue cette semaine.  Quoi que, bien installée dans mon salon, elle a fait mal. La douleur était forte à l'écoute du reportage de l'émission Enquête (Radio-Canada) mettant en lumière les sévices auxquels auraient été soumises des jeunes filles autochtones de Val-d'Or par des policiers de la Sûreté du Québec.

Clac !  Comme deux mains qui applaudissent.  Contente que la ministre Lise Thériault ait transféré l'enquête au SPVM en déchargeant la Sûreté du Québec afin d'en assurer la transparence.  Je me croise maintenant les doigts des mains et des orteils pour qu'une enquête publique nationale sur les cas des femmes autochtones, disparues et assassinées voit le jour le plus rapidement possible, en souhaitant que notre nouveau jeune premier ministre du Canada, Justin Trudeau, tienne sa promesse électorale.

Un peu comme le mouvement planétaire ''je suis Charlie'', je souhaite un tsunami de: 
''je suis autochtone''. 
Clac !  comme une crise de coeur collective !  Solidarité !




P.S.  Je trouve important de préciser qu'il faut décloisonner les carcans de genre (homme ou femme). ''Je suis autochtone'' se veut donc inclusif.

Et pour se conscientiser davantage sur le sujet, demain, 25 octobre, à ne pas manquer à l'émission Tout le monde en parle  Michèle Audette et Mélissa Mollen Dupuis.  C'est donc un rendez-vous ! 

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''