Translate

vendredi 31 août 2012

Pauline Marois

J'ai toujours eu de la difficulté à comprendre les petites chicanes internes au parti québécois depuis sa fondation.  J'ai beau y être membre, je trouve inacceptable de laver son linge sale n'importe où, n'importe comment.  Les autres partis ont l'intelligence voire l'élégance de ne pas étaler à tous vents leurs différents. Des batailles de gros égos (masculins) et on dit les femmes émotives !  L'une des ces grosses pointures masculines (même à la retraite) aime bien mettre son petit grain de sel régulièrement (Monsieur Parizeau). Ce qu'il a encore fait lors de cette campagne électorale.  Ces monstres sacrés sont comme du vernis à ongles sur les doigts d'une femme, mais malheureusement en politique, la couche de finition transparente est inexistante pour prévenir l'écaillement.  On pourra dire que Pauline Marois, chef du parti québécois en a vu de toutes les couleurs dans sa vie politique sans oublier cette campagne-ci qui n'a pas été facile.  Les médias ont aimé semer le doute en étant de moins en moins objectifs et ce, peu importe les allégeances.  À écouter leurs laïus, ils se contredisaient tous. Les journalistes aimaient attraper au vol une phrase citée souvent hors contexte qu'ils grossissaient pour en faire LA nouvelle du jour.  Belle contorsion journalistique quand on doit alimenter une grosse machine médiatique ! 

Toujours est-il que si les sondages se concrétisent, Madame Marois deviendra le 4 septembre prochain, la première femme Première Ministre du Québec dans un gouvernement minoritaire.  J'ai toujours aimé cette femme.  Son allure de Castafiore me fait rire, son mélange de syllogisme et d'empathie me rassure, sa grande expérience m'impressionne.  De plus, elle sait rassembler et unir les gens.  Souverainiste et sociale-démocrate déterminée, mère de 4 enfants, c'est l'histoire contemporaine du Québec qui s'écrira bientôt.  À compétences égales, le sexe n'a pas d'importance mais vous savez, entre vous et moi, c'est drôlement agréable de pouvoir y assister ! 

P.S Il ne faut pas oublier qu'il y a 72 ans (25 avril 1940), les femmes obtenaient le droit de vote au Québec. Merci Thérèse Casgrain ! 

samedi 25 août 2012

Adopter sa mère



J'ai moins de temps pour écrire, vous l'avez sûrement remarqué.  Je voulais prendre un cours privé avec une dame en vue d'écrire un ''livre'' mais... je ne sais pas si je vais avoir le temps.  Y a des moments dans la vie où il faut vivre pleinement ce que l'on doit vivre.  Le fameux moment présent, celui qui s'impose. 

Je m'occupe présentement des préparatifs pour le déménagement (2 novembre) de ma mère dans un endroit plus sécuritaire et extrêmement stimulant (semi-autonome).  C'est fou comme il en faut des rendez-vous pour d'abord trouver l'endroit, changer ses assurances, aviser son propriétaire, remplir de la paperasse, faire des changements d'adresse, trouver un déménageur, aller reprendre les mesures, trouver des boîtes, changer son pharmacien, aller revoir son médecin, aller passer un test médical avec une infirmière, téléphoner pour savoir le résultat de son examen chez l'ophtalmologiste, vérifier son budget et j'en passe... Je viens d'adopter ma mère, mon 4 ième enfant.  

À 86 ans, elle marche lentement vers sa chute mortelle. Elle ne peut pas faire une phrase complète avec un sujet, un verbe, un complément. Et puis, elle a des gaz aux 3 minutes et c'est sans aucune gêne qu'elle les expulse et ce, peu importe l'endroit et les gens présents.  Les bonnes manières ont pris le bord ! Bien sûr, elle est vieille... Elle manque d'équilibre, se nourrit mal en plus de perdre sa jovialité en même temps que son 85 ième anniversaire, l'an dernier.  La solitude des personnes âgées est bien réelle. On s'en occupe comme on peut mais elles passent souvent en dernier après les besoins de nos propres enfants et les nôtres. C'est bien beau maintenir nos parents le plus longtemps possible à leur domicile mais n'avons pas tous une âme de missionnaire et surtout les ressources nécessaires pour y arriver. 

Une charmante infirmière m'a dit hier qu'on ne peut pas uniquement penser aux pertes que vivent les personnes âgées.  Ils doivent APPRENDRE comme un enfant à découvrir d'autres manières de vivre, d'autres activités, d'autres milieux de vie, de nouveaux amis...  J'ai compris qu'il ne faut pas mettre tout sur le dos de la vieillesse. Qu'à travers elle, ma mère doit apprendre encore à grandir.  

mercredi 22 août 2012

Dans mon monde à moi

Je suis morte mais pas encore enterrée !  Période où je cours après ma queue imaginaire et je me martèle le cerveau pour me déstresser un peu avec le mantra préféré de ma fille (mon cheval sauvage lunaire):  
-''Dans mon monde à moi, y a que des poneys. y mange des arcs en ciel et y font des cacas papillons ! ''.  Ça aide à me recentrer surtout en y ajoutant ma petite voix criarde de 3 ans !  En tout cas, je fais bien rire Monsieur le Marquis !  Ma fille se demande encore pourquoi elle m'a fait entendre ça sur son bidule, qui, je vous précise, est collé littéralement à sa main gauche presque en permanence. Une extension technologique encombrante pour un 6 ème doigts ! 

Fin du mois d'août, c'est la folie furieuse. Retour à l'école pour ma dernière et des allers-retours pour ma mère en vue prochainement d'un nouvel endroit plus sécuritaire (je vous en reparlerai).  Sans oublier que depuis dimanche, nous avons les débats télévisés.  Je vous avoue que je commence à avoir une écoeurite aiguë de les entendre vendre leurs salades.  Le premier débat à Radio-Canada m'a permis de connaître et d'apprécier Françoise David de Québec Solidaire. Elle n'avait rien à perdre et tout à gagner pour se faire connaître dans Gouin, elle fut donc courtoise et rafraîchissante.  Les autres débats à TVA (des faces à faces comme en France) sont intéressants pour en apprendre davantage au sujet des nombreuses promesses qui n'en finissent plus... La forme devient agressive si Jean Charest est présent.  L'art oratoire est définitivement sa force mais on repassera pour le ton qu'il emploie et son petit côté méprisant, arrogant, corrosif pour ne pas ''écrire'' vitriolique envers ses ''adversaires''.  Il s'amuse mais il est seul à le faire et toujours son petit sourire teinté d'humour ou/et de malice. Heureusement, ce soir, le dernier débat sera entre Legault et Marois car Charest n'y sera pas. Ça restera donc civilisé même si ces deux-là ne s'aiment pas du tout. De toute manière, dans mon monde à moi, y a que des poneys, y mange des arcs en ciel et y font des cacas papillons !!!


dimanche 19 août 2012

Et c'est parti !

Je vous le dis tout de suite, je vais vous aimer autant si vous n'avez pas la même opinion (pointe de vue) politique que moi. Le respect dans la différence est une valeur primordiale pour moi. Bon débat des chefs ce soir à tout le monde !

On s'en reparle ! 

http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/elections-quebecoises/201208/15/01-4565443-les-chefs-se-preparent-aux-debats-televises.php


samedi 18 août 2012

La future première femme Première Ministre du Québec


Je me croise les doigts, les bras, les jambes pour que Madame Pauline Marois soit élue la première femme Première Ministre du Québec le 4 septembre prochain et pour cela, nous avons besoin de ceux qui feront la différence: LES JEUNES !   Allez voter !  

La Castafiore a l'expérience, le coeur, l'expertise, la ténacité, la vision et le panache pour amener le Québec, là où il doit être.  Si vous lisez mon blogue, vous pourrez constater que je suis derrière elle depuis des années.  Alors... pour moi, le 4 septembre sera HISTORIQUE !  

vendredi 17 août 2012

Celui incapable de prononcer Djemila Benhabib



Je voulais vous ''parler'' des élections provinciales au Québec et pourquoi pas du maire Jean Tremblay de Chicoutimi (ma terre natale) qui entre vous et moi a manqué sa vocation de curé (années 1900) en donnant son point de vue (généralisé selon lui)  sur le crucifix à l'Assemblée nationale et la péquiste Djemila Benhabib. Toujours est-il que mon pauvre ancien notaire n'est même pas capable de prononcer le nom de cette dame en plus des propos disons gênants et xénophobes qu'il a tenus !  En tout cas, ce n'est pas de cette manière qu'on va régler le débat de la laïcité. Est-ce qu'une immigrante algérienne qui habite le Québec depuis maintenant 15 ans est une Québécoise ?  OUI, Monsieur Tremblay tout autant que vous et moi !  Est-ce qu'un enfant de 6 ans qui habite la terre est un humain (terrien) au même titre qu'un homme de 60 ans ?  La question ne se pose même pas !  Une personne qui habite le Québec est un Québécois s'il possède sa citoyenneté canadienne et ce, peu importe où elle est née, son accent, son sexe et sa couleur ! 

Or, j'ai donc opté de vous ''parler'' de mon après-midi à visiter pour ma mère une résidence plus sécuritaire adaptée à ses 86 hivers.  J'y retourne demain avec elle.  Le problème est le suivant, ce soir, elle ne veut plus déménager.  Pas facile de faire de la dentelle avec des mots pour ne pas la blesser.  La culpabilité m'habite et me tambourine le coeur en même temps que mon syllogisme (l'art d'être logique).  Journée un peu annus horribilis, ça, Jean Tremblay serait sûrement capable de le prononcer ! 

À mi-chemin de la campagne électorale, on dit Pauline Marois (Parti Québécois) en avance au Québec (mais pas dans la ville de Québec). Elle serait suivie du Parti Libéral (Jean Charest) et de la CAQ (François Legault). On ne parle jamais ou presque des deux autres partis (Option Nationale et Québec Solidaire). C'est fou comme les journalistes ne prennent plus le temps de bien livrer l'information avec l'omniprésence des nouvelles en continu.  Ils nous donnent du fast food journalistique plaçant l'accent sur des anecdotes, des perceptions, des nouvelles insignifiantes, essayant de faire UNE HISTOIRE qui n'en finit plus avec un propos cité souvent hors contexte.  Que dire de l'importance démesurée accordée aux internautes (Facebook, Twitter) qui prend beaucoup trop de place autant que les ''vox populi'' et les sondages qui inondent les ondes.  Nous avons droit à un laïus d'opinions quelconques, ça encore, Jean Tremblay serait capable de le prononcer ! 

Les quatre débats (un gros concile politique) à venir à partir de dimanche seront drôlement intéressants à suivre.  Prière aux chefs d'accrocher leurs chapelets dehors L'ordination de la première femme Première Ministre du Québec Pauline 1ère est pour bientôt peut-être !  (Jean Tremblay sort de mon corps !).  Amen !  Je ne devais pas vous parler de ma mère, moi ?

http://www.cffb.be/index.php?option=com_content&view=article&id=43:biographie-djemila-benhabib&catid=16

lundi 13 août 2012

Détails odorants



En vacances, c'est le moment idéal d'essayer de nouvelles choses.  On peut faire du ski nautique mais comme je suis d'un tempérament ''j'ai peur du changement'' ou si vous préférez ''je m'adapte pas vite'', j'ai choisi de changer de... déodorant !  Ben quoi ?  C'est tabou de parler de ça en 2012 ?  Vous pensez que pour moi le mot changement équivaut au mot: monotonie ?  Et bien détrompez-vous !  Les détails seront odorants ! 

C'est donc plus précisément sur la plage d'Avalon que j'ai décidé de faire mon saut en hauteur car c'était l'endroit idéal pour procéder à mon pseudo-test scientifique.  Je sais... on s'attache facilement aux produits qui sont efficaces, alors pourquoi les changer ? C'est que le sel d'aluminium que contient un antiperspirant arrête la sueur sortant des pores de peau et il semblerait que ce n'est pas bon pour la santé.  Diantre, le mot SANTÉ pour moi engendre un effet boeuf dans mon cerveau, je m'y suis donc pliée en achetant 2 déodorants SANS aluminium !   ERREUR !  Vous dire... D'abord au levée, j'ai senti la moufette défraîchie, une douche obligatoire s'est imposée et même rendue à la plage après juste une heure, je devais revenir à ma chambre d'hôtel pour me laver la dite région bactérienne parce que le vent ça déplace de l'air et que mes effluves me remontaient me gifler les narines !  J'ai donc effectué des aller-retour au pluriel, excellents pour ma ligne mais en me justifiant presque à mes voisins américains que je n'avais pas une gastro !  Autre douche obligatoire avant le souper, puis au retour également même si le restaurant était climatisé.  Heureusement que cet hôtel n'avait pas un compteur d'eau ! 

Conclusion de l'histoire...Vous abstenir pour le moment car ce truc là n'est pas encore au point ! Même Chanel aurait eu de la difficulté à me confectionner un parfum personnel pour camoufler mon fumet estival !  Je vais donc appeler Peter Higgs, celui qui a trouvé ''la particule de Dieu'' (le boson de Higgs), il saura faire avec mes particules salées !  En attendant, je fais un autre changement important dans ma vie, je retourne à mon bon vieux déodorant antiperspirant !  J'aime me compliquer la vie ! 

P.S (non, ce n'est pas moi sur la photo.  Avouez que c'est plus joli pour mes lecteurs masculins qu'un simple flacon de déodorant ! :)) 

dimanche 12 août 2012

L'hyperconnectivité



''C'est devenu une plaie d'Égypte !'' comme disait ma mère lorsque j'étais petite et que branchée constamment au seul téléphone familial de la maison (dont le combiné sentait la moufette)  avec mes amies pendant des heures et des heures, elle me criait sa ritournelle.  Elle voyait rouge et moi, j'étais au paradis !  Une amie, ça réconforte, fait du bien et... remplace une bonne psy sans se déplacer !   Je te parle, tu m'écoutes, tu me parles, je t'écoute et nous communiquons.   
- La téléportation n'existe pas encore !  Que je lui disais.

Trente ans ont passé (trop vite) et je me retrouve dans une marée humaine de Blackberry, de téléphones mobiles très sophistiqués voire tarabiscotés qui décidément utilisent de la colle Crazy Glue pour que cet outil de communication fasse partie intégrante de leur anatomie.  Puis-je m'interroger sur le sujet ?  L'envahissement est partout !  Sur les trottoirs, dans les restaurants PENDANT les repas, avant un film, avant un spectacle, dans la voiture (danger), à la plage, aux centres d'achats sauf à l'église parce que les gens n'y vont plus ! Quoi que sûrement sur leur ''bol de toilette'' pour plusieurs d'entre eux, j'en suis presque certaine !  L'ère numérique ne me fait pas peur mais son ''hyperconnectivité'', ça oui !  On devrait avoir un code de politesse obligatoire avec son achat !  

Seuls ensemble devant leur Blackberry et cie, les humains oublient l'essentiel, le regard imprégnant de l'autre, l'odeur d'un parfum qui nous chatouille le bout du nez, la douceur d'effleurer le bras d'un inconnu, le sourire percutant d'un enfant, la tristesse de ressentir de la peine, l'ennui de trouver sa vie ennuyante, la peur de tout et de rien... Vivre le moment présent en pleine conscience.  

Une chose est certaine, le train roule à grande vitesse mais c'est  uniquement lorsqu'il se déplace lentement qu'on peut apprécier la beauté des paysages.  Nous en sommes le conducteur.  La vie nous gazouille ses richesses et ce, pas seulement en 140 caractères.  Avant l'homme rêvait de voler, aujourd'hui, il ne prend même plus le temps de rêver... C'est pour quand la téléportation ? 

samedi 11 août 2012

Road trip à Avalon et Cape-May


Coup de coeur pour Cape-May avec ses maisons victoriennes de tons délicats entourées de fleurs et de gros arbres, ses nombreux drapeaux américains  (comme partout aux USA), ses rues Tabernacle et Lafayette, ses petites boutiques invitantes qui renferment de belles trouvailles et sa grande promenade près de l'océan.  Facile de tomber carrément amoureuse de sa beauté et d'avoir le goût d'y revenir. 

Avalon est moins pittoresque mais l'interminable plage est toute aussi belle.  Les piétons et les cyclistes y sont rois.  D'ailleurs une réglementation stricte oblige les automobilistes à les respecter.  

Entre les deux, il y a Wildwoods (2 photos du bas), que dire... ça prend un beau-gros 15 minutes pour s'habituer à son côté kitch mais décidément tous les goûts sont dans la nature !  Mon seul bémol dans ce beau coin des États-Unis, la friture qu'on retrouve partout.  La gastronomie n'a pas été inventée par les américains mais je crois qu'en ce qui a trait à la courtoisie sur leurs routes, ils peuvent facilement nous en montrer.  


Observation de dauphins sur un bateau qui ne me semblait pas très sécuritaire mais qui le fût. 

vendredi 10 août 2012

Monsieur Hot Dog !

Le sourire de la semaine ! Il aime son travail et les gens ! Je suis passée vite et j'ai pris cette photo en 3 secondes à Cape-May. Un homme lumineux.

Ground Zero à New-York et la spiritualité

Pourquoi se rendre au Mémorial du World Trade Center ?   Pour ne pas oublier, se souvenir et rendre hommage aux hommes, femmes et enfants innocents tués par des terroristes lors de la terrible attaque du 11 septembre 2001 sans oublier les 400 personnes faisant partie des équipes de secours.  Au loin, on voit les 2 nouvelles tours qui ne sont pas terminées. Sur le site, présentement, on peut admirer des chutes d'eau de 9 mètres de haut qui tombent en cascade dans 2 grands bassins (endroits des anciennes tours).  Les noms des victimes sont inscrits sur des parapets autour de ces bassins.  Dans le futur, un grand musée constituera le point central de ce lieu.   Il faut savoir que pour visiter l'endroit, vous devrez faire une demande sur le site préalablement. 

Ma dernière photo en bas montre l'arbre survivant, c'est-à-dire un poirier du nom de ''Survivor Tree''.  Il a été planté dans les années 70 et trouvé dans les décombres de Ground Zero. Il est soutenu par des fils pour le maintenir.  C'est très touchant de voir cet arbre...

Voilà pour les informations techniques or, dans mon cas, aussitôt que j'y ai mis les pieds (et près des bassins), je me suis sentie étouffée, il a donc fallut que je sorte après 10 minutes, incapable de méditer ou de prier. Je sens la mort toujours de cette manière lorsque je visite des lieux hantées/habités par l'invisible.  Ground Zero contient énormément d'énergie résiduelle. Le passé se mélange au présent.  Si vous êtes comme moi, sensible au monde invisible, vous abstenir. Allez prier ailleurs, là où se trouve la paix des âmes. Ils ont besoin encore de nos prières.  New-York est une ville où il fait bon se recentrer sur l'essentiel.  C'est l'endroit où je préfère prier.  C'est une ville qui paraît superficielle (Times Square) mais au contraire, elle est très spirituelle. 


Statue de la liberté à New-York

La fameuse statue de la liberté à New-York qui a été exécutée à Paris par Bartholdi, collaboration d'Eiffel également. Un cadeau de la France en 1886 pour le centenaire de l'indépendance des États-Unis.  J'ai pris mes photos en expédition/bateau sur la rivière Hudson (à refaire absolument).  À chaque endroit important, de la musique patriotique se faisait entendre, les frissons me parcouraient le corps inévitablement. 

Pont de Brooklyn à New-York

Somptueux pont gothique de Brooklyn à New-York avec ses 2 kilomètres de long et ses 4 câbles d'acier.  On peut y déambuler au centre en tout sécurité.  C'est surélevé qu'on peut donc admirer les automobilistes et surtout l'extraordinaire vue sur Manhattan.  Pour ce voyage, nous avons davantage exploré le secteur South Seaport et je dois vous dire qu'on y mange très-très bien !  La construction du pont a pris 14 ans et il y a plein d'histoires rocambolesques qui y sont reliées.

mercredi 8 août 2012

Troisième petit coucou !

Troisième petit coucou avant notre retour à Québec demain soir. J'ai passé mon avant-midi à la plage (lecture) pendant que Monsieur le Marquis était au golf.  Visite en après-midi de Cape May avec ses magnifiques maisons victoriennes et ses platanes, courte prière à l'église (reliée à ma belle-soeur préférée + mes vieux péchés :) !) et recherche d'un magasin où l'on peut acheter des anges (c'est plus à la mode mais je ne suis jamais les tendances), vous ''dire'', c'est aussi rare que des t-shirts d'Obama !  Petite découverte d'hier soir: Sur la rue Washington à Cape May, il y a une rue Tabarnacle !  Un juron qui ressemble à notre tabarnak québécois provenant du mot tabarnacle (religion catholique).  Ici, les vacanciers sont très fortunés (sauf nous) et proviennent surtout de Philadelphie (environ une heure trente de Cape May-Avalon).  Une propriété à Avalon près de l'eau vaut 3 millions US. Que de grosses et luxueuses voitures.  Si l'économie aux USA va mal et bien ça ne paraît pas du tout à cet endroit.  La population triple l'été. Or, où se cache la classe moyenne d'Avalon ?  Dans ce petit paradis, les piétons sont rois et reines, les gens sont très courtois sauf ceux qui travaillent à notre hôtel...et les contraventions faciles à attraper mais plus difficiles à digérer !  Les conducteurs automobiles sont également d'une très grande politesse et... les épiceries sont des ''Wawa'' ! C'est drôlement joli comme nom. 

Hâte tout de même de revenir au Québec pour entendre la langue de Molière (et ne plus entendre critiquer mon cheval sauvage lunaire de 14 printemps), surtout pour manger-santé, c'est-à-dire des LÉGUMES !  Aux États-Unis (sauf à New-York), tout est recouvert de friture même lorsqu'on va dans de grands restaurants.  On le sait mais on ne veut pas trop y penser lorsqu'on s'y rend !  On sent le beurre à l'ail au lieu de Coco Chanel !  :)  Je m'ennuie du pont de Brooklyn, de Times Square, du métro, des comédies musicales... Moi et mes paradoxes !  Photos à venir...  Tourlou !  


mardi 7 août 2012

Deuxième petit coucou

Well, well, well, belle journée à la plage pendant que Monsieur le Marquis était au golf.  Un beau 31 degrés à Avalon avec un ciel nuageux. Parfait pour la lecture et la recherche de coquillages. Je repense à ma visite au Mémorial 9/11, tours jumelles au World Trade Center d'il y a 2 jours, aussitôt sur le site, j'ai eu la sensation d'étouffer comme lorsque je visite des maisons hantées.  Je suis partie après 10 minutes, impossible pour moi de rester plus longtemps... Y a de l'énergie résiduelle là, c'est fort, tellement fort que ça se mélange au temps présent. Si vous êtes une personne sensible à ces phénomènes naturellement comme moi, vous abstenir... La plage, c'est l'endroit idéal pour se ressourcer et changer ces vibrations qui viennent vous toucher directement l'âme. Faut dire quand ce moment, je lis Lisa Williams alors... J'aime la mort, y a plein de vie dedans !  Je sais... Je suis spéciale !  :)   Good evening !  :)

lundi 6 août 2012

Premier petit coucou !

Premier petit coucou:
Les extrêmes... J'aime !  New-York et son quartier des affaires (Wall Street) et du magasinage sur Times Square, chaleur accablante.  Nous sommes maintenant rendus à Avalon, il fait très très chaud mais une délicieuse odeur d'air salin nous chatouille les narines, un délice.  Ce soir, les baleines et les dauphins et mon petit verre de blanc !  Good evening, see you ! :)

vendredi 3 août 2012

C'est le temps des vacances



C'est le temps des vacances, c'est le temps de s'aimer (comme chantait Pierre Lalonde, pas Lapointe !). C'est le temps de quitter ma mère, mon sportif hyperactif et mon chien pour la frénésie de New-York (encore, je sais)  et les plages d'Avalon.  Des kilomètres de route à parcourir qui vont me changer les idées, je l'espère bien.  Faut dire que la semaine a été consacrée à ma mère, visite d'un endroit plus sécuritaire, bilan financier à sa caisse et nettoyage d'une montagne de papiers personnels datant des années 70 et plus. Force est de constater que lorsque je travaille, j'ai moins de temps disponible, une vraie queue de veau !  

La campagne électorale a beau être commencée au Québec, moi, je goûte aux fruits des vacances, pas la tête à ça du tout, juste celui des limonades, des smoothies et du vin... C'est fou comme il me faut mon verre de blanc tous les jours à l'apéro ! Ma bouche légère et gourmande devient vite complice de ce temps d'arrêt onctueux et jouissif.  Soixante dix calories seulement, c'est moins qu'un verre de lait ! :) Les vacances humanisent ma vie.  Je deviens une vraie épicurienne. 

Cette année, Monsieur le Marquis a un portable alors... il se peut que je vienne vous faire de petits coucous surprises, qui sait !  Je vous quitte donc pour ma piscine et l'ombre d'un parasol afin de plonger dans un bon livre de Pancol (encore oui...je lis ses anciens, ceux de ses débuts), mes ongles d'orteils vernis vous sourient ! Il doit être bien 17 heures qu'elle part dans le monde, non ?  Mon apéro m'attend !  ;)


mercredi 1 août 2012

Mon Manoir Richelieu et Amaluna du Cirque du Soleil

Petit déjeuner au Manoir Richelieu hier... Au loin, le fleuve St-Laurent.  Une petite pincette sur mon bras pour bien valider avec moi-même que je suis bel et bien vivante et pas morte au paradis ! 
La chapiteau du Cirque du Soleil pour ''Amaluna'' à Québec. À voir absolument car on y retrouve l'essence originale de ce cirque à ses débuts: théâtralité, costumes flamboyants d'une grande beauté, clowns, acrobaties spectaculaires, jonglerie, monocycle, cerceau et bol d'eau, barres asymétriques, fil de fer et plus, tout cela dans un grand chapiteau. C'est complètement différent et plus agréable qu'une grande salle ou un aréna.  J'ai adoré !!!
Manoir Richelieu et son golf avec une vue extraordinaire 

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''