Translate

dimanche 1 septembre 2013

Face à face avec la mort


Image: Stockvault.net

31 août 2013, 8 heures 50.  C'était juste hier soir. Un jeune homme de 18 printemps frappe très fort à la porte d'entrée de ma maison.  J'ouvre et il me dit qu'il y a quelqu'un tombé par terre.  Pieds nus, j'avance en courant pour découvrir un homme inanimé d'environ 45 ans, un coureur qui est raide comme une barre, les yeux ouverts fixant le ciel, mains crispées s'il vous plaît. Je me pince, je dois rêver... Non, ça fait mal.  C'est la dure réalité et je dois y faire face. 

Heureusement que j'ai déjà eu des cours de RCR chez mon ancien employeur. C'est un cadavre, qu'est-ce que je fais ? Me dis-je.  Alors, bien calmement (je ne me reconnais pas), j'écoute son coeur, je vérifie sa respiration, RIEN, pas de signes vitaux. Je dis au jeune homme d'appeler le 911-arrêt cardio-respiratoire, il est mort ! Me voilà caressant le visage de l'homme en lui parlant tendrement (ça restera entre lui et moi pour mon monologue).  C'est tellement inhumain de mourir seul dans la rue.  Et me voilà pensant qu'il a sûrement une femme et 2 enfants (pourquoi 2 ?  Aucune idée).  Pas question que je ne fasse rien.  

Je lui souffle dans la bouche et je commence les manoeuvres en lui criant de se réveiller, qu'il a une femme, des enfants, GO ! GO ! Je hurle autant que je pompe !  Je vois ses mains revenir à la vie mais pas ses yeux,  je continue.  Un voisin vient m'aider pour poursuivre énergiquement le massage cardiaque. Le temps est long lorsque les secondes se transforment en heures.  L'homme a toujours son regard de banquise. Les ambulanciers arrivent avec 2 autos patrouilles.  Signes vitaux, massage cardiaque, intubation et défibrillateur, son coeur bat.  Les ambulanciers ont tellement travaillé fort ! 

Nous sommes 6 personnes unifiées par des liens invisibles.  Ne pensez pas que j'ai fait quelque chose d'exceptionnel. Je suis juste une humaine qui en massant souhaitait que cet inconnu n'ait pas l'hépatite B ou le sida !  J'étais pas fière d'avoir de telles pensées, je vous assure !  Vous voyez bien que je suis une personne ordinaire qui a juste été placée dans une situation extraordinaire.   J'ai retardé d'aller me coucher jusqu'à l'épuisement parce que j'avais toujours dans ma bouche le goût de sa salive et son regard de glace qui tatouait tout ce que je regardais. Pourtant cette nuit, j'ai dormi comme un bébé. Quoi que j'ai rêvé qu'il avait une soeur qui le protégeait (vivant ou mort).   

Justement est-il vivant ?  On dit que les chances de survie sont quasiment nulles après 8 minutes d'arrêt circulatoire.   Une soirée plus grande que nature que je n'oublierai jamais.  Difficile de revenir à mon quotidien.  Il hante mes pensées. Est-ce que les gens qui l'aiment ont eu le temps de lui dire parler ?  Notre temps est précieux, remplissons-le de sens. 

3 commentaires:

mum a dit...

j'ai les larmes aux yeux en te lisant et je me dis qu'il faut que je prenne des cours de secourisme...heureusement que tu étais là.. c'est le destin... auras tu des nouvelles? ça a du te secouer..on dirait un épisode d'urgences et non c'est dans la vraie vie... ce que tu as fait est formidable je crois pas que j'aurais su ni pu..bises
PS tu sais que sur fb je ne peux toujours plus te lire sauf si tu mets un commentaire chez quelqu'un que je connais ou chez moi

Anonyme a dit...

Les actes de bravoure se font rarement de nos jours mais heureusement qu'il y en a encore. Ce monsieur s'est effondré là où il y avait un ange.... Tu as énormément de force en toi.
Nicole M.

Nicole a dit...

Mum: mais c'est moche que tu ne puisses plus me contacter sur Facebook. Je vais revoir encore ce qui pourrait nous bloquer. Je t'en redonne des nouvelles ! A + <3

Nicole: Je suis un ange cornu ! :) Bisous +

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''