Translate

dimanche 14 mai 2017

De Madame Macron au sortilège des femmes autochtones


Crédit photo: CBC



La moutarde me monte au nez.

Avez-vous remarqué l'effervescente démesure de commentaires peu élogieux sur la toile de la différence d'âge de M. Macron, nouveau président de la République et de sa conjointe Brigitte Trogneux ?  De l'âgisme et du sexisme pour un écart de 24 petites poussières qui, dans le cas de M. Trump et sa Mélania est ignoré.  Vieillir, suivant que l'on soit un homme ou une femme n'est pas du tout perçu de la même façon. La femme doit ramer bien plus fort pour ne pas perdre de sa valeur avec l'âge.  Nous disparaissons progressivement des écrans de cinéma, de la télévision et des médias.  Il y a plus encore...

Le féminicide, vous connaissez ?  Au Québec, entre 1980 et 2012, il y a eu une cinquantaine de femmes autochtones disparues ou assassinées selon l'organisme Femme autochtones du Québec.  Est-ce qu'on en parlerait plus si elles étaient.. non-autochtones ? 

Pourquoi ces disparitions sont sous-médiatisées ?  

Il y a des frontières à la tolérance d'un vieux système qui comme un sortilège s'éternise à statuer l'invisibilité des femmes autochtones.

Le silence peut devenir le sang qui entache celui qui se tait. 

Je ferme le pot de moutarde.


Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''