Translate

lundi 15 octobre 2012

un nom panaché



C'est bien calée et abandonnée dans mon bain que je me suis mise à lire aléatoirement ma revue française ''psychologies''.  Une musique classique ''des soupers du roi'' à la radio couvrait le jet de l'eau très chaude qui coulait encore dans ma baignoire remplie de bulles presque à rebord.  Ma salle de bain s'est transformée tout doucement en un véritable sauna.  Quelques pages se sont frisées au contact de l'eau et de mes doigts mais j'apercevais toujours la belle actrice Cécile de France.  Porter un tel nom ''booste'' l'estime de soi et devient à lui seul une signature  !  Il est comme un long fleuve qui n'en finit plus de couler. Marie de Hennezel, Tatiana de Rosnay, Ines de la Fressange, pas mal également !  Il me semble qu'il doit y avoir des histoires extraordinaires collées à eux, des histoires que je veux non-conformistes et qui donnent des ailes. 

Dans notre jeunesse, nous avons possiblement besoin d'être comme tout le monde avec un nom qui n'attire pas trop l'attention (surtout pas Cauchon, Michon...)dans le but de nous rassurer et de ne pas attirer les taquineries de nos méchants camarades. Or, le besoin de reconnaissance inconscient ou conscient surtout à l'adolescence nous incite tout de même à nous singulariser, à montrer notre différence et à y prendre du plaisir.  À défaut de changer son nom, qui n'a pas essayé de modifier l'orthographe de son prénom ?  Nycolle... Suis-je la seule ?

Chaussez vos lunettes.  Pourquoi pas Nicole de Saguenay, Nicole de Québec, Nicole de Simard ?  Bof, me semble que ça ne réussit pas du tout à rivaliser avec le panache de Cécile de France.  Vous saviez qu'elle est née en Belgique ?  Les noms différents sont lourds de sens et font rêver. 

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''