Translate

mercredi 28 janvier 2009

Ma colère et mes cornes...




Maudites cornes... Je tiens à vous aviser que si vous êtes déprimés, ne lisez pas ce message ou lisez-le, ça va peut-être vous faire réfléchir, et vous apprendre qu'il y en a des pires que vous.

C'est avec les cheveux mouillés sur la tête que je vous écris ce soir. La colère du ''désespoir'' m'habite. Celle du ''accepter ce qu'on ne peut changer, mais avoir la force de passer au travers'' quelque chose comme ça ! En passant, je déteste cette belle phrase ! La personne qui l'a inventée et bien, elle l'a composé après avoir accepté l'inacceptable, pas pendant, c'est certain.

Je viens d'apprendre que la femme d'un grand ami de Monsieur le marquis va mourir (6 à 8 mois à vivre) . Je la connais bien cette marquise, très très bien, et je connais encore plus l'ami de Monsieur le Marquis. Il a le même humour que moi, et il est intelligent, vite sur ses patins comme on dit par chez nous. Nous avons une fois par année un repas d'amitié avec ce couple, et ce, depuis de nombreuses années, et à chaque fois du même coup, beaucoup de plaisir. Cette magnifique femme, au début de la cinquantaire... Bordel ! Je me souviens d'un spectacle avec eux d'Elton John, de son cinquantième anniversaire de naissance...
Et puis...
Et puis, ce jeune patient qui est venu enlever ses broches parce qu'il a une tumeur au cerveau. Il a à peine 15 ans !
Et puis, le cancer du sein avancé de la gardienne de ma patronne.
Et puis, j'ai rêvé toute la nuit que ma patronne pleurait.
Et puis, l'hospitalisation de la fille de ma patronne.
Et puis, une collègue au travail qui est malade aujourd'hui.
Et puis, le décès du père d'une autre collègue au travail la semaine passée.

Vieillir me fait peur. Vieillir, c'est faire le deuil de plein de choses, petites ou grandes. De choses, je veux bien, mais pas des gens !!! Voir souffrir les gens et être impuissant...

''OÙ TOUTES LES ROUTES FINISSENT COMMENCE UN AUTRE VOYAGE''
Christiane Singer

Au moins, je m'accroche à ma foi. ''Dieu est là où on le laisse entrer'' (sagesse hassidique).

Je vous laisse, j'ai les cheveux en boudin. Je frise comme un petit St-Jean Baptiste. Ça cache mes cornes, on ne les voit plus du tout mais... je les sens !
Je suis une personne moins colérique en vieillissant, mais la colère m'habite d'une autre manière maintenant. J'ai des cornes !

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''