Translate

dimanche 9 mai 2010

Les babines d'Emmanuel


Hier soir, j'ai écouté le film français ''les témoins'' avec Emmanuel Béart. J'aime la lenteur des sentiments, des situations des films de nos chers cousins, ça s'éternise et moi, j'adore ça ! J'ai eu beau me frotter et cligner des yeux, rien à faire... Cacahuète, le Botox l'a frappé en pleine figure ! Aucune différence lorsqu'elle interprétait son personnage. Est-elle triste ? Est-elle heureuse ? Aucune idée, un visage retouché grossièrement ne peut pas bien livrer la marchandise. C'est fou comme ça devient ridicule, on sent très bien les émotions des autres acteurs mais pas d'une tête de poupée de cire déposée sur un beau corps de femme dans la quarantaine. C'est complètement décalé, tellement que je n'ai pas réussi à apprécier le film. Les babines de Madame Béart sont tellement grosses et figées qu'elles me font penser au sexe féminin épilé d'une femme ! Oups... excusez-là !


Au Québec, le Botox et les chirurgies sont de plus en plus populaires dans le milieu artistique féminin. Certaines animatrices et chanteuses le disent haut et fort, comme en particulier Suzanne Lévesque, voire que dans son cas, c'est très réussi, mais pas dans celui de la chanteuse Michelle Richard. Ciel, elle fait peur à voir !


Je n'en reviens pas de tout ce que nous pouvons nous imposer pour rester des femmes qui semblent être jeunes... Après les pertes de poids, nous sommes rendues là. Je ne sais pas si je vais avoir recours au Botox un jour, qui sait ? Mais ce que je suis certaine, c'est que je vais nourrir mon intérieur avant, ma spiritualité, ma santé mentale en premier, je vais me centrer intérieurement sur moi, et par la suite, si les techniques s'affinent et s'améliorent peut-être... Pour le moment, j'aime le temps qui marque mon visage, il est le reflet de mon âge et de mon âme, de ce que je suis. Je veux garder les rides frontaux de mon père sur mon visage. Il a tatoué son amour sur mon front... Pas question de sabler tout ça, c'est une oeuvre d'art vous savez (hi-hi) !

7 commentaires:

Quinquabelle a dit...

Une blague a couru juste après son opération: un humoriste a imaginé un rouge à lèvres au piment ou qu'elle avait embrassé un poulpe. C'est vrai que c'est disproportionné et plutôt laid.

nicole a dit...

Je t'assure que j'ai fait un saut en la voyant. Je trouve que nous sommes dures envers nous-mêmes, nous voulons être parfaites et ne pas vieillir, c'est utopique. Que l'on soit devant ou derrière la caméra, le temps se charge de nous l'apprendre.
Bisous +

Micheline a dit...

Pour bien vieillir, il y a la bonne nutrition, l'entraînement, prendre soin de soi et quelques petites crèmes anti-rides qui font des miracles.
Botox, pense pas. Se faire raffermir les seins (pas grossir), oui, pour celles qui en ressentent le besoin.
Je me situe dans lea basse cinquantaine et quand je déambule en bikini sur la place, il y a des jeunes dans la vingtaine qui se font un plaisir de me suivre.
Si mon conjoint n'est pas dans les environs, ils me flirtent. Je sais que je suis un beau fantasme pour eux et j'adore.

sylvie a dit...

nous voilà dans l'auto admiration... ooouuuuuuhhhhhhhh!

nicole a dit...

Saperlipopette... Micheline...,
Moi à la plage, je m'enroule dans une nappe de tissu pour qu'on ne voit pas mes formes ! Je ne supporte pas qu'on me mange des yeux et je suis complexée de la poire que je suis ! Bonne à croquer mais pas à regarder !!!
Sylvie, si tu lis ça... Je te vois rire !!!!!!!!!!!
Je crois même que je ne remarque jamais le regard des hommes sur moi, je ne recherche pas cela. J'aime les faire rire, les surprendre par mon sens de l'humour, ça j'adore ! Mais les faire fantasmer, j'ai jamais pensé à ça ! (pourtant je ne suis pas laide mais c'est pas dans ma nature).
Tourlou
Nicole

Micheline a dit...

Ma chère Sylvie, ce n'est pas de l'auto-admiration. C'est être consciente de ses forces et de ses faiblesses. Et je sais que j'ai un corps qui plaît aux hommes.
J'y ai mis des efforts au fil des ans pour ne pas trop engraisser, garder mes formes même si j'ai eu des jumeaux et une fille.
Je dirais plutôt que c'est de la fierté. Je ne me gêne pas pour porter des bikinis, des jeans taille basse.

Maudit Cousin a dit...

Bonjour Nicole !

Tout le paradoxe réside dans le fait que les femmes "retouchées" perdent tellement leur vraie beauté qu'elles deviennent ni plus ni moins que de vulgaires panneaux publicitaires pour chirurgien plastique. D'ailleurs quand nous sommes "entre mecs" les commentaires sont révélateurs : on fait bien la distinction entre celles avec qui on veut coucher (pour être sordide) et celles avec qui on rêve de passer sa vie …

Après il est vrai que certains jeunes écervelés s'arrêtent au physique. C'est leur problème mais avec un peu de vécu ils verront que c'est une erreur. Certes il faut aussi un attrait plastique mais tout passe et seuls demeurent alors la personnalité, le caractère et la beauté intérieure. Démago me direz-vous ? Juste l'expérience.

Je rejoins Micheline, il faut certes être conscient de ses forces et de ses faiblesses. Après, selon son parcours de vie, on peut voir les choses différemment. Mesdames gardez bien à l'esprit le principe masculin "pour la nuit ou pour la vie" et devinez dans quelle case se place la seule attirance physique. D'ailleurs je note avec malice l'expression "jeunes dans la vingtaine", tout est dit.

Après j'avoue faire partie de la vieille école (respect, fidélité et sentiments) bien loin de nouveaux modes de séduction "fast sex". Mais certains regards, une touche de fragilité et une bonne dose d'insouciance laissent une marque bien plus tenace qu'un physique de camion, a fortiori quand la tête ne suit pas.

En plus il ne faut pas croire un seul instant que les hommes sont moins complexés que vous mesdames. Les diktats de la mode les frappent aussi, il suffit de voir les mannequins au physique de cintre ou de buffet, rarement le juste équilibre là aussi.

Et quand vous croisez un homme qui ne s'intéresse qu'à ce genre de détails c'est qu'il ne mérite pas votre attention. Au suivant !

Et par pitié restez naturelles, il n'y a que ça de vrai !

Bien amicalement,

Maudit Cousin.

PS : et je ne vise personne dans mon commentaire. Ce ne sont que des généralités, zen !