Translate

dimanche 22 février 2009

Un cardiologue tue ses deux enfants à Piedmont

Photo: Agence QMI

Hier soir, j'ai écouté un film rempli de sentiments, ''il y a longtemps que je t'aime''. Un beau film français où l'excellente Kristin Scott Thomas transmet sa souffrance, celle d'une mère médecin qui a tué son fils de 6 ans parce qu'il vivait un cancer incurable. Quinze ans de prison, et le retour progressif à la vie, grâce à sa soeur et à la ''tribu'' humaine, la famille, les amis qui les entourent.

Le film terminé, j'ai appris aux nouvelles qu'un cardiologue a tué ses 2 enfants (Olivier 5 ans et Anne-Sophie 3 ans) et qu'il a manqué probablement son suicide. Notre société est dans un incubateur. Où sont les ressources humaines, sociales, pour entre nous combattrent les souffrances de nos vies ? On garde en soi des blessures et... des gestes graves en sont les exutoires. Les gens souffrent et ne savent pas quoi faire avec cette douleur morale. Nous cherchons tous une guérite, un abri à nos souffrances, on s'étourdit. La parole, l'écriture sont de bons moyens pour sortir ce qui doit être évacué. Nous sommes isolés dans notre grande société de performances. L'humain ne doit pas rester avec ses sentiments dans une impasse. Il doit apprendre incessament à évacuer sainement ses souffrances. Un cardiologue qui tue ses enfants mais qui a sauvé probablement beaucoup de vies auparavant en pratiquant sa profession... Il était atteint cet homme, au COEUR... et pour le reste de sa vie, il la vivra dans un gouffre insondable, que lui seul pourra mesurer. Avant de jeter la pierre à cet homme, nous devons nous poser une question importante: Est-ce que ce drame aurait pu être évité ? Si oui, chacun de nous devons trouver la réponse à cette question: Comment puis-je apporter ma contribution pour que cela ne se reproduise plus ? Peut-être ferons-nous la petite différence pour quelqu'un. Ne pensez pas que ça ne peut pas vous arriver. Nous ne sommes pas au dessus de tout ça... Le pare-feu des souffrances n'a pas été encore inventé.

3 commentaires:

Bella a dit...

Bonjour petite soeur,

Un moment de réflexion avant de commencer la journée. Je me demande : Comment peut-on arriver à sauver ou soigner autant de gens en ne pouvant le faire pour soi-même? Enlever la douleur et la souffrance, essayer de la réparer mais avoir la vengeance dans le coeur pour les nôtres. Quelle grande peine, quel dommage dans une société où nous pourrions tellement mettre des efforts à au moins essayer d'aider autour de soi mais d'abord apprendre à s'aider soi-même. La vengeance quel mot inutile qui nous amène vers des gestes regrettables. De quel droit pouvons-nous prendre la vie des autres. Celle d'enfants qui nous aiment inconditionnellement et qui par leur amour peuvent tellement nous apporter. Comment pouvons-nous avoir aimer quelqu'un, réaliser des plans de vie, avoir des enfants et bang tout s'écroule, la vengeance parle et agit, elle casse tout. Je ne trouve pas les mots pour expliquer et comprendre. Le bonheur on le créer, on essaie d'en prendre soin, mais les apparences, (emploi important, belle maison, argent, carrière réussie, santé, enfants...) on peut facilement s'y tromper. Si tout ça ne nous met pas à l'épreuve des tracas, des soucis, des inquiétudes et des gestes incompréhensibles, le bonheur n'est sûrement pas dans ces artifices et ses faux-semblants. Il faut donc réapprendre à trouver le bonheur à l'intérieur de soi, prendre soin de soi, écouter sa voix intérieure, et se donner le droit d'être. Laissons donc tomber le paraître, la compétition, le stress qui nous envahie est tellement intense qu'il nous donne une image de nous et des autres erronée. Il est bien vrai que la vie ne tient qu'à un fil et qu'elle est fragile. Nous avons à apprendre et tellement à apprendre mais nous n'apprenons pas les bonnes choses. Deux êtres qui se séparent doivent se respecter assez pour poursuivre leur route non pas ensemble mais séparément en tenant compte des moments qu'ils ont eu ensemble et qui malgré les tracas leur ont permis de cheminer quand même.
Je suis privilégiée de comprendre tout ça et j'en remercie la vie. Je ne veux rien de plus que ce que j'ai déjà: MOI-MÊME. Le reste c'est du surplus et tant mieux si il m'est permis d'en avoir accès. La santé, la capacité de rire, de sourire, de pleurer aussi dans le respect de moi-même et des autres. La vie vaut vraiment la peine d'être vécue et apprenons à respecter cette vie et celle des autres. Les enfants qui naissent deviennnent des adultes, commençons dès le début à nous aimer et à enseigner l'art du bonheur. Savoir lire, écrire, compter c'est bien beau mais où mettons-nous les autres connaissances, celles les plus importantes, qui sont primordiales pour vraiment réussir sa vie et non pas dans la vie. Je crois que la base de bien des problèmes se situe là et que chaque personne doit apprendre à réussir sa vie. C'est le plus beau cadeau que nous puissions recevoir: LA VIE!
Je t'aime beaucoup chère Marquise à plus tard, je dois malheureusement travailler mais je n'oublie surtout pas le plus important "Martine".
Bella xx

sagesse a dit...

Je ne veux pas être long, mais j'ai appris qu'il y a trois soeurs qui voyagent toujours ensemble, ce sont l'orgueil la jalousie et la colère. Elles sont toutes les trois très dangereuses et affectent indubitablement le caractère de chacun, selon la place qu'elles occupent et l'importance, qu'on leur accorde dans nos décisions de tous les jours.
Les gens aujourd'hui veulent changer le monde, mais n'apprennent pas à travailler leur propre caractère.
Il faut savoir se changer sois-même. C'est là que commence le véritable travail. On doit aller dans la bonne direction. En Chine on dit que" Si chacun nettoie le devant de sa porte, le pays tout entier sera propre." Lorsque je regarde un film, je n'ai pas besoin du voisin pour me dire qui est le bon et qui est le méchant.
Au théatre ou au cinéma en distribuant les rôles, on parle de caractère. Avoir bon ou mauvais caractère ça se travaille dès l'enfance et la maison. C'est au parents de surveiller le caractère de leur enfant et d'y veiller avec amour. Le mot corriger ne veut pas dire battre. Comment se fait-il que dans nos demeures on ne peut plus prédire la température qu'il fera demain, alors que la violence verbale y règne en maître depuis longtemps. Comment se fait-il, que certaines personnes ne se voient pas agir et ne se rendent pas compte, qu'elles exercent dans leur milieux, une tyranie qui devient insupportable et qui conduit inévitablement au drame. Savoir lire et avoir de l'instruction est une chose, mais combien de personnes sont insuportables, en croyant toujours avoir raison. Vous en connaissez quelques-unes j'en suis certain.
Avec la jalousie on ne discute pas, la colère monte. Il vaut mieux se corriger soi-même, que de se faire corriger par les autres, ça fait moins mal, surtout lorsque l'on est orgueilleux.
Puisque nous parlons ouvertement du cardiologue qui a tué ses deux enfants, je vous pose une question.
Croyez-vous que maintenant qu'il a posé ce geste, la femme qui l'a quitté il y a deux mois, va revenir lui sauter au cou pour lui dire qu'elle l'aime? ....Voyez à quel point ce geste est stupide et déraisonnable. La violence détruit tout sur son passage, elle n'est pas une solution. Il faudrait y réfléchir.
Jésus a dit c'est l'amour que je veux et non le sacrifice. Si c'est un sacrifice pour les gens de vivre à mes côtés, je devrais peut-être changer certaines choses dans mon comportement, car moi aussi je m'en trouve malheureux. Si je suis malheureux attention, c'est un signe d'insatisfaction et d'exigeance envers les autres, car la vie est généreuse. Ou trouver la bonne recette pour m'améliorer? La voici. Selon Saint Paul elle est toute remplie de douceur. Si je ne suis pas aimé et si je ne sais pas aimer, je ne suis rien. L'amour est patient, serviable, pas envieux, ni fanfaron, ni hautain; il ne fait rien d'inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s'irrite pas, ne garde pas rancune du mal, ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. L'amour excuse tout, croit tout, espère tout et supporte tout. L'amour ne passera jamais ...Pouvez-vous jouer ce rôle dans votre propre milieu? Ça pourrait changer le monde. Pour finir sur une touche plus moderne, en psychologie on dit aujourd'hui, que pour être aimé il faut être aimable. Et à ceux qui se moqueront de vous, vous pouvez toujours répondre que: "Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas." Le chemin le plus long a parcourir est celui qui va de la tête au coeur. Si vous y parvenez, je vous promet le bonheur.
Sagesse

synastrie a dit...

moi j ai peine a dormir... aprèsce deuxième témoigneage stupide du père... procès pour quoi.... lui soustraire quelques années pur détrese psycologique, je suis pauvre, sans frère ni soeur, sans père ni famille élargie, diplome d études professionel a 30 ans, trois enfants, 1 père présent 1 fin de semaine sur deux, sans l amour d aucun conjoint et plusieurs échecs sentimentaux.... résultat? des fois je m en veux beaucoup d etre impatiente....

après des femmes, il y en a des milliers et a moins que ce soit miss monde avec un prix nobel, elle se remplace.....

cette histoire me répugne et je souhaiterai meme que la mère soit accussé de négligence crminel d avoir abandonné ses enfants a un homme blessé alors qu elle avait un amant... DÉSOLANT

merci pour ton blog (il vienne de dire belle épouse a la télé...)(bon l homme regardait de la porno gai maintenant...)pu capable... je change de poste et va essayer, d allez me coucher. Bonne nuit. Andrée-A.