Translate

samedi 14 février 2009

Je voulais vous dire adieu



Je voulais vous dire adieu. Je ne savais pas comment. Alors, je me suis laissée porter par la vie, le temps de recevoir un signe. J'ai fait une rencontre exceptionnelle hier soir lors du spectacle de Pierre Lapointe, et si je suis ici à vous écrire, c'est grâce à elle. Je vais l'appeler ''Soleil'' mais elle va se reconnaître... ''Soleil'' est venue à moi comme un morceau d'un casse-tête qui a sa place dans ma vie. Elle m'a donné ce que je donne mais ce que peu de personnes me redonne en retour, transparente de vérité, elle a su trouver les mots. On ne peut pas sortir d'une rencontre comme celle-là sans être bouleversée, totalement bouleversée, retournée. ''Soleil'' me lit depuis presque deux ans. ''Soleil'' me suit à chaque jour, sans me juger. ''Soleil'' m'a donné tellement d'amour hier soir, qu'elle a rempli à elle seule un vide de reconnaissance. Elle a déposé ses mots un à un, ses mots remplis d'amour, juste à moi, rien qu'à moi.


Elle est de ces personnes qui ne sont pas connues. Elle est de ces personnes généreuses, qui sont des personnes d'exception. ''Soleil'' a fait une différence dans ma vie en me disant de si belles choses. Il y a des rencontres dans la vie qui nous marque... celle d'hier le sera à jamais.


Un blogue... À quoi ça sert un blogue ? À combler un vide ? À partager ?

Un blogue ça sert aussi à recevoir de l'amour de gens qui prennent le temps de nous lire et de nous donner en retour plus qu'ils ne pensent...
Merci ''Soleil'', Merci S.....

NE VOUS EMPÊCHEZ JAMAIS DE LAISSER PARLER VOTRE COEUR. VOUS POUVEZ CHANGER LA VIE D'UNE PERSONNE SANS LE SAVOIR. LES LIENS INVISIBLES SONT PLUS FORTS QUE TOUT.

2 commentaires:

Quinquabelle a dit...

Alors tu t'arrêtes là?

sylvie a dit...

Nous sommes le 15 février, le lendemain de la St-Valentin. Quelle St-Valentin j'ai eue cette année ! Tout a débuté vendredi par la rencontre d'une personne formidable. Maintenant j'ose croire que le hasard n'existe pas... Il y a de ces rencontres qui viennent nous chercher jusque dans les trippes, qui laisse un vide lorsqu'on se quitte. Comme si on s'était connue dans le passé, dans une autre vie. On ne la connaît pas mais on ne veut pas la quitter de peur de ne plus la revoir. On parle de tout, comme s'il fallait tout se dire en une seule phrase, aucune virgule, aucun point, aucun paragraphe.

La journée de la St-Valentin a débutée par un déjeuner avec mon bébé de près de 12 ans. Par la suite, toutes les deux, nous avons été nous faire coiffer. Je me suis offert le coffret «Mille mots d'amour» (Édition des Impatients - viennent en aide aux personnes atteintes de maladies mentales). Quel beau cadeau ! Que de belles lettres écritent que se soit à un parent, un travail qui nous passionne, un animal que l'on chérit, etc. Dans le courant de l'après-midi, nous avons été glisser aux glissades sur la rue Myrand. Même mon grand ado de 16 ans est venu (il ne savait pas quoi faire de sa peau!). Que de plaisir même si j'avais ma tuque sur la tête et que je sortais de la coiffeuse !!! Le temps était beau et doux, propice à l'amour et au partage. La journée s'est terminée avec un bon verre de rouge (parralèle 45) en compagnie de mes amours avec un film (et oui, français...): Fauteuil d'orchestre.

Des moments intenses comme cela, j'en redemande. Ils me permettent de me sentir bel et bien vivante !

Amitiés !

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''