Translate

vendredi 6 février 2009

Sarkozy et la souverainiste que je suis

Lorsqu'un politicien étranger se mêle de ce qui ne le concerne pas et qu'il ne maîtrise pas bien les nuances d'un débat interne comme la souveraineté du Québec alors, il doit s'attendre à se faire remettre à sa place, la sienne. Monsieur Sarkozy a tenu des propos personnels qui lui appartiennent, il a le droit de penser ce qu'il pense mais... tout est dans la FAÇON, la manière de dire les choses.

Monsieur Nicolas Sarkozy, lundi dernier à l'Elysée a associé les indépendantistes du Québec au ''sectarisme, à l'enfermement sur soi-même, à la détestation de l'autre''. Beaux compliments !


Étant une souverainiste, je ne peux pas passer sous silence de tels propos mensongés. Être sectariste, c'est manifester de l'intolérance, de l'étroitesse d'esprit en refusant d'admettre les opinions différentes des autres. Cher Monsieur, si vous voulez vous faire aimer par les Québécois, vous ne vous y prenez pas de la bonne façon, je vous le dis tout de suite ! On a bon caractère mais là...Faudrait pas exagérer ! Les Québécois peu importe qu'ils soient fédéralistes ou séparatistes sont des gens de coeur qui respectent les autres. On ne peut pas dire que vos paroles ont dépassé votre pensée, car ça fait deux fois que vous tenez le même discours (cet été à Québec et lundi dernier à l'Élysée).


Suggestion personnelle d'une blogueuse ''no name'' Québécoise souverainiste : Avant de parler, se tourner la langue 7 fois... Insulter LE peuple fondateur d'un pays ce n'est pas une bonne idée. Allez vous informer un peu, apprenez à nous connaître et par la suite, si vous avez encore la même idée, formulez le tout d'une autre manière plus respectueuse des autres. Et je ne vais pas terminer mon billet en vous disant: Monsieur Sarkozy, Margaritas ante porcos... Je vais rester bien élevé !!!

(Margaritas ante porcos: ''Paroles de l'évangile qui signifient : qu'il ne faut pas parler à un sot de choses qu'il est incapable d'apprécier'' ! Et que je ne suis pas gentille des fois ! Y'a un ''boutte'' à se faire insulter !

1 commentaire:

L'ami Paul a dit...

Quand le général de Gaule a lancé son ''Vive le Québec libre'', auriez-vous applaudi? Il n'était pas plus au courant -probablement moins- de la situation politique du Québec.
Cessez donc de pleurer dans votre soupe, vous, les indépendantistes. Ce rêve appartient aux années 60 et 70. Passé date, vous avez perdu deux referendums.Désolé!