Translate

mardi 28 avril 2009

Mon premier chèque de blogueuse

J'ai reçu mon premier chèque de paye de la Fondation des maladies du coeur. Mon premier chèque de blogueuse, c'est pas rien ! Je travaille depuis mes 17 ans, j'en ai vu passer des chèques, mais celui-là, je l'admire... Pas capable de le changer rapidement comme tous les autres. Non, au retour de Boston, j'irai le déposer solennellement... Y'a des gestes qu'on doit savourer un peu. Je ne sais pas si j'écris bien ou mal, j'ai jamais de commentaires de la Fondation. Je me dis: ''Pas de nouvelles, alors c'est une bonne nouvelle !''. Ils peuvent modifier mes textes, mais ils sont publiés intégralement alors... Je dois bien faire l'affaire.

Je fais pas mal de recherches pour écrire mes textes. Ce que j'aime le plus, c'est de partir d'un point A pour aller au point B surtout lorsque je n'ai aucune idée en tête. J'écris sans trop penser très très rapidement, puis je fais de la recherche, je réécris deux autres fois, relis dix fois encore, et encore, et encore. Pour finir en me forçant à l'envoyer, car je ne suis pas très satisfaite du résultat... Lorsque j'écris dans mon blogue, c'est de l'impulsivité à l'état pur. Je me relis une fois pour les fautes, pas plus. C'est comme un journal intime.

En vieillissant, j'ai pas de temps à perdre. Je n'écoute plus mes peurs, mes doutes. Je choisis en accord avec mes valeurs. J'essaie d'aller vers mes rêves de petite fille. Je radote à mon entourage depuis 2004, qu'un jour je vais travailler pour Pierre Lapointe. Personne ne va me faire changer d'idée, sauf un seul et vous savez son nom. Je rêve de m'occuper d'une exposition de ses dessins. Elle pourrait avoir lieu en même temps que ses spectacles. Je veux aussi lui montrer à bouger sur scène. Et puis, il me le dira lui-même ce qu'il veut ! Je sais qu'il ne prendra jamais une fan dans son équipe. Je le sais, mais je serai l'exception qui confirme la règle !

Pour moi, vivre vraiment ma vie, c'est foncer. Ce que j'admire chez les gens comme Monsieur le marquis ou encore Pierre Lapointe, Jean Lemire, c'est leur audace. Je me dis toujours qu'il est plus facile de dire ''j'aurais pu'' que de se donner les moyens de se réaliser. Comme tout le monde, j'ai peur du ridicule, mais j'aime trop les défis pour m'arrêter.

Moi, une blogueuse payée... J'en reviens pas encore ! Faut foncer, je vous le ''dis''... Le ridicule ne tue pas !

2 commentaires:

Stephan Alexander Scharnberg a dit...

Je n'arrive pas à vous laisser un commentaire sur votre blog francophone de la Fondation des maladies du coeur.

Oui, c'est grande chose devenir une blogueuse payée ! Mes félicitations !

nicole a dit...

Bonjour Stephan Alexander, tu remarqueras que la Fondation des maladies du coeur fait au préalable une lecture des messages que les gens placent dans les commentaires de mes textes. Je sais, c'est désagréable pour celui qui en écrit un... C'est eux qui font la gestion du blogue et des commentaires reçus.

À mon retour de Boston, il me fera plaisir de te placer des photos. Je ne crois pas qu'on va aller dans un musée, car c'est un congrès pour le travail uniquement mais... on va faire nos petites délinquantes lorsqu'on le pourra... On va essayer en tout cas.

Merci de me suivre, de me lire régulièrement. Ça me fait chaud au coeur.
bisous +
Nicole