Translate

mercredi 9 février 2011

Ça devient gênant

Dans les années 80, début 90, époque où j'enseignais la danse, je trippais sur Baryshnikov (le danseur de ballet). Mon plaisir était de me l'imaginer dans le fond de la classe pendant que je donnais mon cours et je devenais (à mes yeux) le meilleur prof de danse au monde ! Lorsqu'une petite fatigue surgissait, il apparaissait dans mon imaginaire, toujours bien assis à me regarder donner mon cours. Alors l'adrénaline me remettait vite sur le piton ! Encore aujourd'hui, je ne me lasse pas de le regarder danser. Je l'aime encore. J'ai le malheur d'être un peu intense comme dirait Pierre Lapointe, lui même , et comme la chanson de Richard Desjardins '' lorsque j'aime une fois c'est pour toujours''. Je crois que tout le monde aimerait bien avoir un piton on-off pour contrôler nos émotions, nos sentiments, pour utiliser notre côté plus rationnel lorsqu'il le faut mais justement dans cette beauté de vivre, il y a le plaisir de s'abandonner même si souvent ça me fait (....). Oups, ça m'arrive d'être impolie et délinquante, pas parfaite que voulez-vous ! Où je veux en venir avec tout ça ?

Bien aujourd'hui, une fille au bureau a placé sur le babillard une invitation chez elle pour le 24 février (party herbes, pas de la drogue, les épices !). Comme j'ai mon 20 ème show de Pierre Lapointe, je lui ai dit que je ne pouvais pas y aller. Y'a toujours une fille pour me demander :

-Nicole, me semble que tu vas le voir souvent. Est-ce que tu les comptes ? T'es pas tannée ? Qu'est-ce que tu lui trouves ? (En un mot, elle est folle ou quoi ? 20 fois, ça pas d'allure !).

Dans ce temps là, j'ai juste le goût de dire... Ouais et on passe à un autre appel mais aujourd'hui j'ai répondu:

-Je les compte... Ce sera mon vingtième ! Les réactions sont différentes d'une personne à l'autre au bureau, elles se gardent une petite gêne et je l'apprécie mais à l'extérieur, avec le monde qui m'entoure, c'est une autre histoire... Plus je suis intime avec la personne , plus ça devient presque blessant et surtout gênant. J'ai bien beau essayer de ne pas écouter ses chansons, de m'enlever de sa foutue page officielle Facebook, avec le show du 24 et le nouveau CD... Ma désintoxication ne sera pas facile.

Il doit mettre un message subliminal dans ses chansons... Voilà ! Le coquin !

5 commentaires:

marilou a dit...

Sslut Nicole
quelle belle intoxication ca ne demande aucune justification ou explicatiion
nous sommea des esprits libres...
Ciao
marilou

nicole a dit...

Marilou,
J'aime bien ta phrase ''nous sommes des esprits libres''. Je vais me la répéter. J'ai bien de la difficulté avec ça même si je suis tout à fait d'accord avec toi. J'ai un esprit très ouvert mais très sensible aussi, ce qui m'amène à apporter trop d'attention à ce qui ne devrait pas en avoir... Bisous +
Nicole

nicole a dit...

Bon... Suis revenue sur la page officielle de PL. Esprit libre comme dirait Marilou.

RAnnieB a dit...

Y'a vraiment rien d'anormal à être une fan finie d'un artiste qu'on aime.

C'est une façon parmi d'autres de manifester son intensité émotive.

À mon humble avis, vivre sa vie sans intensité c'est comme manger son pain sans beurre.

nicole a dit...

Annie, j'aime bien ta phrase:''vivre sa vie sans intensité c'est comme manger son pain sans beurre''. Le problème dans notre société c'est qu'être fan d'une équipe de hockey c'est normal mais pas des chansons, des spectacles d'un artiste.
Bonne journée à toi,
Bisous +
Nicole

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''