Translate

mercredi 15 décembre 2010

Tu me négliges


Ma mère a 84 printemps bien sonnés et de ce temps-ci c'est davantage 84 hivers. Son corps la lâche tout doucement emportant par le fait même son jugement, son discernement. Elle est du genre à grimper sur un fauteuil pour arroser ses plantes, tombe sur son nez et se retrouve avec les deux yeux au beurre noir. Aime me dire qu'elle mange mais elle saute beaucoup de repas et se gave de chocolats puis évidemment fait des crises de foie. Que dire lorsque je l'accompagne chez son médecin... Elle comprend tout travers ce qu'il lui dit et j'en passe. Faudra penser à lui trouver un appartement pour personnes semi-autonomes.

Au départ de nos vies nous sommes les enfants de nos parents. Puis à la finale nous devenons leurs parents par obligation et sans plaisir car lorsqu'on atteint ce niveau c'est que l'autonomie a commencé à disparaître. Comment accepter cette surcharge ? Déjà qu'il y a le travail, les enfants, ma vie de femme, me voilà maintenant vacillant avec ma culpabilité de ne pas en faire assez surtout que ma mère aime bien me répéter que je la néglige et adore s'en plaindre aux autres (ses soeurs, son frère, ses nièces...). La manipulation et le manipulateur n'a pas d'âge ! Avant je pensais qu'elle formulait mal sa demande (voulant me dire: j'aimerais passer plus de temps avec toi) or je constate que ce n'est pas le cas.
Lorsque nos parents vieillissent en sagesse, voyagent en esprit, pensent leur vie, actualisent leurs désirs, c'est le bonheur total. Comment ne pas devenir amer et triste lorsqu'on les voit dépérir tout doucement ? Si cette conscience heureuse du vieillissement était une utopie ? On a beau dire que la vie intérieure ne diminue pas et augmente avec l'âge, il y a une limite atteignable. À un moment donné, la croissance n'existe plus, on ne voit que de la diminution.

Mes enfants considèrent ma mère probablement comme un petit trésor national, une sorte de porte-bonheur. Moi, je cherche le trèfle à quatre feuilles...

1 commentaire:

Paloma a dit...

Ton texte m'a beaucoup touchée, je me trouve un peu comme toi, c'est aussi ma situation actuelle avec mes parents (80 et 77 ans) je les vois vieillir jour après jour, ils sont encore assez bien pour leur âge mais je pense d'ici à quelques ans....
Gros bisous et Joyeux Noël chez toi!!!