Translate

samedi 26 janvier 2013

Sylvie



J'écris moins, je vis plus.  C'est la raison pour laquelle je nourris moins mon blogue. Ma vie est bien remplie, pas d'activités qui m'étourdissent à n'en plus finir mais vraisemblablement du temps de qualité avec les gens que j'aime.  

Depuis le jour où j'ai commencé à faire du yoga, soit au début de septembre dernier, ma vie se transforme.  Dans mes cours, je suis entourée de femmes qui ont les mêmes valeurs que moi et qui grandissent elles aussi au hasard de nos rencontres.  Il faut vous dire que ma prof est disons... Comment dire ?  Spécialement unique.  C'est un problème parce que j'arrive très difficilement à m'habituer aux autres professeurs.  J'y travaille en ce moment. Sans essayer de scanner ce qui m'arrive et de tout expliquer, ces femmes et moi avons choisi le même itinéraire de vie, être soi-même notre meilleure amie. Je développe donc de belles complicités avec certaines personnes et une exceptionnelle amitié avec mon amie Sylvie qui, elle aussi, s'est mise au yoga, pas parce que c'est une mode mais par besoin personnel. L'amitié, je n'y croyais plus.  J'ai eu trop de peines d'amitié pour encore y croire mais... comme disait Montaigne et en modifiant le lui pour le elle: ''Parce que c'était elle, parce que c'était moi''. 

Sylvie, m'a choisi en premier, il y a peut-être 4 ou 5 ans.  Elle lisait mon blogue et m'a demandé de la rencontrer.  De tout ce qu'elle m'a dit lors de notre rencontre, j'en ai pleuré pendant 2 jours et je n'exagère pas.  Je suis une grande sensible qui semble ne pas l'être.  Elle a su respecter mon rythme, être patiente et surtout à appliquer avec tendresse du Spolysporin d'amitié durable, très difficile à trouver de nos jours car c'est ''backorder''  (en rupture de marchandise lorsqu'on vieillit ) ! 

J'aime nos mémorables jeudis soirs au Starbucks après notre yoga à nous raconter notre semaine, nos joies, nos inquiétudes, nos rêves.  C'est un subtil cocktail autant de thés de Chai que d'humour, de complémentarité et de complicité.  J'ai souvent la sensation de toucher un moment de grâce. Notre amitié grandit parce que nous n'essayons pas de nous ressembler mais plutôt d'évoluer avec nos différences.   Elle ressemble à une amitié d'adolescence avec la profondeur de l'âge adulte.  C'est fou comme c'est bon ! 

''On se demande parfois si la vie a un sens et puis l'on rencontre des êtres qui donnent un sens à notre vie''  Brassa.  Comme un parfum, on se recouvre de l'autre en demeurant soi-même.  
Je sens très bonne ! 

4 commentaires:

marilou a dit...

une si forte amitié me semble rare vous êtes 2 filles très privilégiées
Amitiés
marilou
Bisous+

Nicole a dit...

Chère Marilou,
Je n'ai pas l'amitié facile. Disons qu'on me repousse plus qu'on m'invite à en faire partie. Ça va te surprendre mais c'est la réalité. Je suis spéciale, ça dérange ou fait peur. Rares sont les femmes qui prennent le temps de s'y attarder. :) L'amitié féminine je n'y croyais plus mais je me suis trompée. Comme l'amour, il faut choisir la bonne personne. Bisous + :)

marilou a dit...

Ma chère Nicole
Tu es spéciale et surprenante, je me suis rapidement attachée à toi.
Ta différence m'attire,ta recherche pour comprendre l'être humain me fascine et me rejoint
Je ne me souviens pas comment je t'ai rencontrée ça fait peut-être plus de deux ans mais tu es dans ma vie bizarre tu penseras,peut-être,on apprend lentement à se connaître c'est super
Bise
marilou

Nicole a dit...

:) :)

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''