Translate

samedi 3 novembre 2012

Ma fille a 86 ans

C'est en foetus, toute recroquevillée que ma mère de 86 ans s'est retrouvée dans mon lit d'invité.  Stoïque du visage et aphone c'est donc son corps qui me parlait.  Je suis certaine que ça lui fait peur de déménager, drôlement peur.  C'est pas parce qu'on arrive à la fin de notre vie qu'on a le courage de nos années.  

Le déménagement des meubles et des boîtes a eu lieu hier dans le froid et la pluie, mais auparavant, la semaine passée, elle est restée chez moi pour commencer son stade de développement prénatal, celui qui succède à l'embryon pour aboutir à la naissance.  Deux déménageurs, Monsieur le marquis et la marquise (moi-même), une grosse journée de 11 heures de travail intense, du nettoyage de son ancien appartement, au viraillage et au déballage de nombreuses boîtes.  J'ai terminé le tout aujourd'hui avec ma fille de 14 printemps. Histoire de l'impliquer un peu dans le processus et surtout pour lui montrer que la vieillesse fait partie intégrante de la vie.  On a beau chialer, se lamenter, râler, maugréer, bougonner... ça défoule mais il faut avancer. Évidemment, il y avait une carotte au bout du bâton... Comment motiver une ado rebelle ? Trucs utiles de fille à la pharmacie avec une belle facture de $60.00 !  

Vous dire... j'ai le sentiment profond du devoir accompli.  Donner sans compter est terriblement gratifiant.  Demain, sera le grand jour car c'est donc en après-midi que nous allons accompagner mon 4 ième enfant dans sa nouvelle demeure et nous prendrons le repas du soir avec elle pour inaugurer son indépendance.  Un luxueux studio où les 3 repas par jour et le ménage sont inclus (boutons de panique et surveillance également).  C'est fou comme il y a des activités stimulantes, des gens accueillants... Le summum est définitivement l'opéra, la musique classique dans le corridor pour se rendre à son studio, j'adore !  C'est le Manoir Richelieu ou quoi ?  À quel âge pouvons-nous donner notre nom pour réserver ?  

Qu'est-ce que je vais dire demain à mon enfant de 86 ans ?  Comme on dit en arabe : Yalla !  Il faut avancer. Un dernier amour in extremis peut-être ?  Pourquoi pas !  






2 commentaires:

marilou a dit...

Salut Nicole,

C'est touchant ce que tu vis avec ta mère ,tu es une très bonne fille,possiblement que ta maman ne le réalise pas présentement mais elle l'a sûrement senti lorsqu'elle était plus jeune.

Amitiés
marilou
bisous

Nicole a dit...

Coucou Marilou,
Merci du compliment mais j'ai eu une mère formidable (au passé parce qu'elle est différente en vieillissant car la maladie change les gens). Elle a été une aidante naturelle pour plein de personnes incluant sa mère et sa belle-mère, ses soeurs aussi. Je me dois et me fais un devoir qu'elle reçoit une modeste part de ce qu'elle a donné. Jusqu'à son dernier souffle, j'y serai. Par devoir et surtout par amour. Bisous + :) J'ai l'impression que mon âme grandit en l'aidant. Un vrai cadeau du ciel.

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''