Translate

dimanche 9 décembre 2012

Étaler nos misères humaines



Tout comme moi si vous êtes sur Facebook, vous avez sûrement remarqué que la vie des autres semble presque plus intéressante que la vôtre.  Des moments marquants, anecdotes amusantes, des liens intéressants mais y a aussi du vide, du gros vide.  C'est mal vu d'étaler nos misères humaines parce que tout simplement ce n'est pas la place. On a beau avoir 100 amis, les véritables sentiments voire ceux considérés comme négatifs sont placés sous clé dans le non-dit. À quoi sert donc cet outil de communication ?  

Le mot mantra signifie ''qui protège l'esprit''.  Je ne peux pas dire que c'est une réussite avec moi en ce moment, va falloir que j'en chante à tous les jours pour que mon inquiétude se liquéfie lorsque je pense aux échecs scolaires de mon cheval sauvage lunaire de 14 printemps.  Mère de 3 enfants, j'ai toujours priorisé fortement la réussite académique comme étant une valeur indiscutable.  Je ne demande pas systématiquement des 80 mais bien la note de passage (60%) selon la capacité de ma progéniture adorée. L'éducation, c'est la base de tout.  Elle fonde la page blanche de notre avenir prête à recevoir nos espoirs et nos rêves.  Le problème avec ma fille c'est qu'elle ne sait pas encore ce qu'elle aime ou aimerait, dotée d'une forte allergique aux efforts elle se contente de peu.  Je la vois s'enfoncer de jour en jour et je ne peux rien faire.  Elle refuse catégoriquement de l'aide sous toutes ses formes. Née sous le signe de l'orgueil, ascendant petite souris qui à peur et manque de confiance, elle dérape devant ses deux frères qui eux, on compris l'importance de ne jamais abandonner.  J'ai 3 enfants différents, il faut que j'arrête de les comparer.

J'inspire le calme, j'expire l'inquiétude, je lâche-prise... La douleur est inévitable mais la souffrance est optionnelle. J'ai confiance en ma fille mais vous dire... j'en bave lorsque je la vois échouer encore pour la deuxième fois son secondaire 2.  La poudre de perlimpinpin n'existe pas mais mon attitude pour surmonter mes craintes m'appartient, pas nécessairement sa réussite scolaire.  Je ne peux pas agir à sa place. À bien y penser, facile de mettre au monde des enfants mais difficile de le guider.  Heureusement que je n'étale pas tout cela sur Facebook ! 

4 commentaires:

Anonyme a dit...

Nicole... Voilà un texte qui exprime bien mon combat de tous les jours... Bravo, c'est un plaisir de te lire... Nathalie

Nicole a dit...

Merci Nathalie !
Écrire me libère et savoir que tu as apprécié mon texte, me fait du bien ! Merci d'avoir pris du temps pour me l'écrire. Je l'apprécie.
A +
Nicole

marilou a dit...

Chère Nicole
Difficile pour une fille,une mère sensible comme toi de voir sa grande dans cette situation, je te comprend.
Ma mère m'a souvent répété "fais tout ce que tu peux "" le reste ne t'appartient pas
Je sais facile à dire mais...
Amitiés
marilou

Nicole a dit...

Merci Marilou, toujours aussi gentille ! Bisous + Nic XXX

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''