mardi 29 mai 2012

Le bruit des casseroles

La grève étudiante s'éternise et devient de plus en plus surréaliste.  C'est devenu comme un mauvais feuilleton télévisé que nous suivons assidûment.  Les manifestations à Montréal (et autres villes du Québec) contre la loi 78 et le gouvernement Charest sont devenues plus ''civilisées'', même festives avec l'utilisation des casseroles. Vous avez bien lu DES CASSEROLES !  On est créatif au Québec !  Les casseurs ont donc laissé la place aux casseroles !  Hier, même des juristes ont marché contre la loi spéciale en cette première journée du retour aux négociations entre le gouvernement du Québec et les représentants étudiants.  Et les gens d'affaires Montréalais chialent parce qu'il y a et aura des pertes économiques importantes reliées à ce conflit.  Dans ma belle ville de Québec City, hier soir, il y a eu des arrestations pour entrave à la voie publique selon le code de sécurité routière. Nous avons même eu droit à des arrestations en direct à la télévision et ce, malgré les efforts de Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ qui a tenté d'intervenir contre l'arrestation de 84 manifestants (infraction de $ 494.00).  Faut pas que j'oublie Anonymous, un collectif de pirates informatiques qui menace de mettre le trouble au Grand-Prix de Montréal (8 au 10 juin prochain).   Quiconque trouve sa vie plate devrait déménager au Québec ! 

De toute évidence, les gens ne supportent plus le gouvernement Charest et bien moi, j'espère juste qu'ils vont s'en souvenir lorsque ce sera le temps d'aller voter !  En attendant, au son des casseroles, c'est le coeur du peuple québécois qui bat.  L'entendez-vous Monsieur Charest ?



Changez le bruit des bottes pour le bruit des casseroles !

1 commentaire:

Quinquabelle a dit...

Revendications légitimes mais le Canada anglophone se braque contre ces "maudits" québecois auxquels ils donnent beaucoup d'argent et qui refusent de vivre comme eux. Charest aura réussi à monter les Canadiens les uns contre les autres! Chapeau!!