Translate

mardi 27 janvier 2015

Pour ne jamais oublier Auschwitz

Crédit photo: The Auschwitz Album, Yad Vashem

En cette journée historique du 70ième anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, laissez-moi croire que nous nous relions les uns aux autres.

Parviendrons-nous à léguer aux générations futures un monde meilleur ?  Est-ce utopique de penser qu'un jour de telles atrocités voire monstrueuses n'existeront plus ?  Dans des sociétés surdéterminées par l'économie où le radicalisme fait perdre la tête à plusieurs personnes, serons-nous capables de redonner la priorité à l'humain, peu importe notre couleur, notre orientation sexuelle, notre religion, nos différences ?  Serons-nous capables de nouvelles formes de solidarité ?  

Se transformer soi-même pour changer la société, c'est louable, nécessaire, mais insuffisant.  C'est la raison pour laquelle il faut garder les yeux ouverts, il se passe encore trop de saloperies partout dans le monde (Soudan).

Les humains me déçoivent.  Il m'arrive de penser que plus souvent qu'autrement, les animaux ont plus d'humanité que nous et j'ai bien peur que notre individualisme nous amène à notre propre perte (notre inconscience écologique).  Faire l'autruche, ne réglera rien. La symphonie du temps qui passe n'apprend rien à l'homme telle une marche funèbre qui s'éternise malgré les époques et ce, à l'infini.

Pas jojo la ''mémé'' ce soir, je vous dis !  Faut croire qu'en vieillissant, mes rides se développent avec ma conscience sociale !  

http://www.ouest-france.fr/auschwitz-il-faut-reflechir-sur-ce-qui-rendu-possible-le-genocide-3145379

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''