Translate

lundi 9 décembre 2013

Je ratatine



Je ne sais pas trop ce qui se passe avec moi mais je ratatine des pieds.  J'ai toujours su qu'en vieillissant nous rapetissions, mais à cet endroit précis, ça, jamais !  Encore chanceuse que ça ne soit pas des seins, déjà que la nature n'a pas été très généreuse avec moi !  ;)  Passer d'un 8 à un 7 et demi, ça m'a surpris.  

Alors que je flotte dans mes chaussures, que ma garde-robe se transforme en cimetière, je constate l'évidence, va falloir que je me sépare d'elles.  Une chaussure épouse l'odeur de son occupant un peu comme la salive et une brosse à dent.  

Pas facile de faire son deuil d'un jeans ou d'un bottillon confort-fana troué. On a l'impression de perdre littéralement une seconde peau.  Faut toutefois se mettre à l'évidence, même les cordonniers n'y peuvent plus rien car ils sont disparus en même temps que les téléphones à cadran ! 

Vous dire... Je ne reluque que les escarpins,  talons hauts, en cuir verni avec bride. Après l'achat d'un rouge, je veux trouver le noir.  Un look ultra-féminin mais soyons réaliste, où le confort prend quelquefois la poudre d'escampette.  Je vous préviens, lorsque les pieds ratatinent, que les paupières inférieures froissent, que les pattes-d'oie se montrent au grand jour, le fétichisme apparaît ! 

Me suis-je mis les pieds dans les plats ? Bof, j'écris TOUJOURS avec mes crocs... Le naturel revient vite au galop ! Faut pas tout prendre ce que j'écris au pied de la lettre ! 

3 commentaires:

Quinquabelle a dit...

Moi, les miens s'étalent, c'est pas mieux!:-)). Le fétichisme? je connais avec mes merveilleux escarpins rouges dans lesquels mes pieds étouffent et gémissent. Je les enfile de temps en temps, quelques minutes, et je parade en faisant mon ménage. On a l'orgueil et la vanité qu'on peut!:-). Ils réintègrent ensuite leur lieu de résidence jusqu'à ma prochaine bouffée de véléité d'élégance:-)

Quinquabelle a dit...

Moi, les miens s'étalent, c'est pas mieux!:-)). Le fétichisme? je connais avec mes merveilleux escarpins rouges dans lesquels mes pieds étouffent et gémissent. Je les enfile de temps en temps, quelques minutes, et je parade en faisant mon ménage. On a l'orgueil et la vanité qu'on peut!:-). Ils réintègrent ensuite leur lieu de résidence jusqu'à ma prochaine bouffée de véléité d'élégance:-)

Quinquabelle a dit...

Oh flûte, un doublon! désolée!

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''