Translate

vendredi 13 mars 2015

Joël Legendre, l'imparfait du présent


Crédit photo: Marco Campanozzi, La Presse. 

Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit sur un sujet chaud de l'actualité québécoise et en ce moment, ce qui brûle les lèvres de tous et chacun est... non, pas PKP et la course à la direction du PQ, pas notre premier ministre M. Couillard et ses ministres muselés ni le port du niqab qui est un droit pour Justin Trudeau, non... Je vous le donne dans le mille, c'est l'erreur de jugement de Joël Legendre pour un geste indécent au Parc-Victorin à Longueuil et tout le cirque médiatique qui s'en suit.  Me semble qu'il y a des sujets plus importants à défendre dans les médias que celui-là !  

Force est de constater que c'est plus facile d'argumenter sur cette histoire qui ne demande pas d'efforts à nos neurones pour en débattre que celui de Greenpeace et le développement durable.  Il faut se l'avouer, on aime la facilité.  Le fast-food des news ! 

J'aime Joël Legendre.  Celui d'hier, d'avant-hier et celui d'aujourd'hui.  Le parfait d'avant, l'imparfait du présent.  J'aimerais en dire tout autant de nos politiciens qui nous gouvernent. De ce fait, Joël Legendre ne gouverne personne sauf lui-même et en ce moment, il en arrache. Pas facile de faire un métier public et d'avoir une vie privée. Je devrais être probablement plus indulgente envers nos politiciens qui eux, occasionnellement (ouais), mentent pour respecter la ligne du parti.  Joël, lui, pour protéger sa famille. La comparaison est boiteuse, je l'admets, mais existe-t-il de bons et de mauvais mensonges ? Cela dépend du contexte et de l'intention, j'ose croire. 

L'homme est décidément le pire ennemi de sa propre espèce (homo homini lupus). On dirait qu'il recherche inconsciemment les complications, celles d'apprendre à la dure, à quatre pattes. On dit aussi que la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais bien de se relever et de le faire devant tout le Québec demande du sacré gros courage !   Vous rêvez d'être connu ?  Vous êtes maso ou quoi ? 

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''