Translate

mardi 24 juin 2014

Nous sommes nous

Crédit photo: moi-même

Nous sommes nous.  Une toute petite phrase empruntée ce matin sur Facebook à l'auteur-compositeur-interprète Alexandre Désilets et elle me parle.  En cette fête nationale du Québec, que nous soyons séparatistes ou fédéralistes, bien campés dans nos idées ou mélangés, nous sommes nous !  

Moi, mon Québec, je le veux rassembleur.  Je veux aussi que sa langue française soit protégée dans une marée anglophone nord-américaine et j'ai peur que dans 50 ans, on ne la parle plus.  Vous me trouvez alarmiste ?  Vous avez juste à aller à Montréal et vous allez comprendre !  Il y a le Québec des régions qui est bien francophone et le Québec de Montréal, où il devient de plus en plus difficile de se faire répondre en français !  Alors ne me dites pas que la langue française n'a pas besoin de la Loi 101 ! Elle a besoin d'être protégée et valorisée plus que jamais !

Mais que veulent les Québécois ?  Ils se cherchent dans l'individualisme. Ce qui les mènera à l'assimilation, direction tout droit la langue de Shakespeare.  ''So what'' puisqu'avec la mondialisation, ils ne sont plus seulement des québécois mais plutôt des mondialistes !  Alors parlons-en. Et la catastrophe écologique ?  Dans une société surdéterminée par l'économie, il faudrait aspirer à redonner la priorité à l'humain et la nature.  La conscience écologique de nos grandes entreprises n'existe pas parce que les gouvernements pensent à court terme au lieu du long terme, mais ça c'est comme partout dans le monde.  Vous aimez le copier-coller ?   

Parviendrons-nous à léguer à nos enfants un Québec où le mot SOLIDARITÉ est plus fort que tout ?  

Bien des questions et peu de réponses. La liberté est à prendre et non à recevoir. Faudrait pas se chercher trop longtemps, notre nombril est toujours à la même place !  

Bonne St-Jean ! 

Crédit photo: moi-même

Crédit photo: Marianne Grégoire

Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''