Translate

dimanche 26 avril 2015

Lise Payette


Flavie Payette-Renouf et Lise Payette.
Crédit photo: Olivier Pontbriand, La Presse

C'est hier soir au Capitole de Québec que ma fibre politique a été touchée en plein coeur, plus précisément lors du discours de lise Payette dans le cadre du 75ème anniversaire du droit de vote des femmes au Québec.  En chaise roulante, de sa belle voix douce mais affaiblie par la maladie, Madame Payette revêtait un magnifique manteau de dignité, noblesse des années vécues à défendre le droit des femmes au Québec. 

Je ne pense pas qu'il y avait des journalistes dans la salle, et pourtant son message était tellement important.  Madame Payette veut rassembler dix (10) femmes pour discuter de la condition féminine actuelle dans le but par la suite d'en faire un sommet et ce, d'ici le printemps 2016 car aujourd'hui selon elle, ''le droit des femmes est en pleine régression''.  Suite à cet événement, les recommandations seront acheminées aux différents chefs de partis politiques.  Si elles ne trouvent pas écho, Madame Payette va même jusqu'à souhaiter la création du PPDF (parti politique des femmes). Que ce soit une pensée fantaisiste ou non, on la reconnaît bien.   Vous pensez qu'elle exagère ? Lorsque je vois depuis 2 ans que le salaire des secrétaires (adjointes administratives, agentes de bureau) baisse au lieu de monter, je ne trouve pas qu'elle va trop loin !  Il y a encore beaucoup de travail à faire pour l'égalité salariale. 

Femme politique (députée-ministre), écrivaine, auteure, animatrice, Madame Payette a marqué l'histoire du Québec d'une manière déterminante. Tout autant que Janette Bertrand, Liza Frulla et Denise Bombardier que nous pourrons également entendre lors du documentaire ''75 ème, elles se souviennent'' de Flavie Payette-Renouf, petite-fille de Madame Payette et réalisatrice aux Productions J, lundi le 27 avril à 21 heures à Télé-Québec.  

Dire qu'aujourd'hui, certaines personnes n'exercent même pas leur droit de vote !  Le cynisme politique est de bon goût. Bordel, réveillons-nous !

P.S Lise Payette a gardé le nom de son ex-mari André Payette.  Son nom de ''fille'' est : Ouimet.  


Aucun commentaire:

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''

Québec ma ville, Le Québec ''mon pays''