Benjamin Clémentine et Roberto Pellegrinuzzi

Benjamin Clémentine, retenez bien le nom de cet artiste londonien, ancien sans-abri dans les rues de Paris. Et surtout écoutez-le... Sa voix dessine un ''chapelet dans le temps''.  

Une extraordinaire expression empruntée à Roberto Pellegrinuzzi que j'ai légèrement modifiée, qui lui, parle plutôt d'un ''chapelet de temps'' lorsqu'il explique son oeuvre de 600 photos par jour prises pendant 16 mois.  Lui aussi est à découvrir !  Expo Centre culturel de l'Université de Sherbrooke jusqu'au 19 décembre 2015.  Pour en savoir plus, visitez la page de la Fabrique Culturelle.  Impossible de vous placer le lien, mon site d'hébergement ne l'autorise pas. 

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Corsica avec Bruel et Fiori

Les lesbiennes et Gino Vanelli

La généalogite